background img

Nouvel article

3030 Views

Cahors : Mauvais temps pour les marchands de sommeil


L’habitat est au centre du projet Coeur d’agglo de la municipalité. Explications.

Michel Simon se tient devant la carte de Cahors, un peu comme Napoléon devant celle de l’Europe. « C’est une ambition importante pour cette ville. C’est parti de la révision du plan de sauvegarde et de mise en valeur du secteur sauvegardé. Nous avons transformé cet aspect réglementaire en aspect opérationnel notamment avec Alexandre Melissinos. Tout est parti de là : opération façades, espaces publics, le renforcement et le développement du commerce de centre-ville, le déplacement et le stationnement…On va transformer le secteur sauvegardé en espace de rencontres. Dans cette zone, sans interdire la voiture bien sûr, on donne priorité aux piétons et aux vélos. » Plan de stationnement, annonce de l’installation de caméras de surveillance d’ici la fin de l’année, lutte contre les incivilités…font partie intégrante du projet Coeur d’agglomération.

Assurance Axa Cahors Christophe Bertrand

L’adjoint à la mairie et vice-président du Grand Cahors, se penche ensuite sur le volet habitat : « On s’est donné comme objectif de rénover 500 logements d’ici cinq ans en incitant les propriétaires à faire des travaux. Nous voulons privilégier le retour des familles avec des primes sur les fusions des logements, des primes d’accession à la propriété, et des subventions pour la rénovation des logements vacants alimentées par une taxe pour les propriétaires qui laissent des logements vacants. Dans le prolongement, nous allons lutter contre les marchands de sommeil, les logements insalubres et indignes. On a décidé d’aller au bout du processus avec expropriation si les propriétaires ne font rien. Nous n’allons plus laisser faire ce genre de choses. »

Energie et patrimoine

Michel Simon s’attarde enfin sur le volet éco-rénovation : « A Cahors, nous avons mis en place le programme Enerpat : Energie patrimoine. Il y aura une prime pour l’éco-rénovation. 65 logements vont en bénéficier. Je travaille avec Eric Lalande de la CAPEB pour développer une filière bois. Depuis le début de l’année au Grand Cahors, nous avons une étudiante qui prépare un doctorat sur l’éco-rénovation du bâtiment ancien cadurcien. On a engagé un cycle de formation pour les artisans, les professionnels, les agents sur cette thématique. On est pour l’instant sur une formation continue…on verra par la suite. » Et si du secteur sauvegardé débouchait une nouvelle filière d’enseignement…A suivre.

Récemment Publié

»

Cahors : Sous la Halle, la charcuterie Astoul passe le relais « Aux Gens Bons » 

Ouverture ce samedi 1er octobre 2022.  « J’ai commencé le 15 ...

»

Lalbenque : Le festival « La Grande Défriche » est lancé

Il se déroulera du 28 au 31 octobre (avec des rencontres en amont ...

»

Cahors : Pour ses 30 ans, l’Atelier de Coiffure retrouve ses racines

Il rouvre ses portes le 4 octobre. Après trois années passées ...

»

« Cartel du H » : 9 ans de prison ferme pour le chef du trafic de stupéfiants

L’affaire a trouvé son aboutissement ce vendredi au tribunal de ...

»

Cahors : Le parking des Soupirs devient gratuit à partir de ce vendredi

La période va s’étaler jusqu’au printemps prochain.  Le ...

»

Allianz Jambou, la première agence RSE du Lot

L’agence de Gramat est également labellisée.  L’agence ...

»

Cahors : Réouverture de la piscine Divonéo à la fin des vacances scolaires de la Toussaint au plus tard 

Une solution technique transitoire a été trouvée. Suite au ...

»

Saint-Céré : Lancement des activités à la Maison des Associations

Présentation le 26 septembre.  Les activités de la nouvelle ...

»

Une ouverture de saison réussie pour AVEC Pradines !

Belle entrée en matière.  L’association AVEC Pradines a ...

Menu Medialot