background img

Nouvel article

4071 Views

Un projet de zone commerciale sur Saint-Laurent-les-Tours ?


Le point sur le dossier. 

Le 9 juillet dernier, un article dans Medialot n’est pas passé inaperçu :

https://medialot.fr/accueillir-des-entreprises-sur-le-territoire-de-cauvaldor-le-plan-daction-est-en-marche/. Le texte parlait des accueils d’entreprises sur le territoire de Cauvaldor et du plan d’actions mené. Parmi d’autres informations on pouvait y lire qu’une zone commerciale allait être construite sur la ZA Actipôle de Saint-Laurent-les-Tours. Depuis la parution de cet article les commentaires vont bon train et des thèses de plus en plus éloignées de la réalité ont vu le jour.

Qu’en est-il vraiment ?

La Communauté de communes de Cauvaldor a, en sa possession, des terrains dans la zone artisanale Actipôle de Saint-Laurent-les-Tours, à côté du Leclerc. Via son agence économique, Cauvaldor Expansion alias Cauvaldex elle a en charge de développer le territoire, de renforcer la dynamique économique et d’accompagner les porteurs de projets notamment. La Société Civile Immobilière Aquarelle de Villeurbanne (région lyonnaise), s’est montrée intéressée pour acheter un terrain de 12 000 m2 dans cette zone pour y développer une zone commerciale. Un bureau communautaire s’est réuni début juillet et a voté à l’unanimité la potentielle vente de ce terrain. Cela veut simplement dire que le terrain est pour l’instant réservé à cet investisseur mais la vente ne sera concrétisée qu’après la présentation d’un projet. Cela permet à l’investisseur, sur le papier, d’entamer des études de marché pour étudier la viabilité de son projet, de s’intéresser au territoire pour identifier les besoins et de trouver des potentielles enseignes y compris locales en étant accompagné par Cauvaldex.

À l’heure actuelle, il est évoqué la construction d’environ 4000 m2 de surface en 8 à 10 enseignes de 300 à 1000 m2. Très vite, Dominique Bizat, maire de Saint-Céré, et Stéphanie Roussies, maire de Saint-Laurent-les-Tours, ont été « concertées » pour une réunion avec les membres de Cauvaldex et le promoteur. Toutes deux ont alerté les porteurs du projet de la nécessité de ne pas créer de concurrence avec les commerces du centre-ville mais bien de trouver une complémentarité. « Le centre-ville de Saint-Céré a ses spécificités avec de nombreux petits commerces qui en fait un cœur de ville rare mais son équilibre est précaire et il ne faut pas le fragiliser davantage » indiquait Dominique Bizat. Le promoteur semble s’engager dans une démarche respectueuse du territoire dans le choix des enseignes et produits non concurrents en signant une promesse de typologie de commerces qui pourraient voir le jour.

Pour Cauvaldex et Benoît  Illinger (directeur général adjoint à l’économie de Cauvaldor), cette dimension est importante car la mission de l’agence est bien de créer de la valeur ajoutée sur un territoire en complémentarité de ce qui existe déjà non pas de tuer le tissu local. Ils souhaitent éviter l’évasion commerciale qui pousse les habitants à se rendre dans des grandes villes pour faire leurs achats au détriment des commerces locaux. Il leur a été reproché de ne pas exploiter les commerces vides du centre-ville mais ces commerces ne sont pas adaptés, de par leur exiguïté, à toutes les activités. D’après eux, l’avantage d’avoir un investisseur pour plusieurs lots permettrait d’avoir une cohérence d’aménagement urbanistique notamment, le partage des parkings, des accès, des cheminements poids lourds et piétons … plutôt qu’un développement plus anarchique avec étalement urbain. Aucun projet d’enseigne n’a clairement été cité, mais il pourrait s’agir également d’activités récréatives (parc indoor par exemple) qui n’existent pas sur le territoire et qui lui apporteraient une valeur ajoutée.

Plusieurs commerçants de Saint-Céré ont rapidement levé les armes contre ce projet qui n’est pourtant encore qu’au stade de l’ébauche. Dominique Bizat et Raphaël Daubet, président de Cauvaldor, sont allés à leur rencontre le 25 août. La présidente de l’association des commerçants (ACAI), Virginie Bergougnoux invite à échanger pour travailler autour de ce projet et en savoir plus sur les tenants et les aboutissants, tout en préservant les intérêts des commerçants bien entendu. Une communication doit s’installer rapidement.

À l’heure d’aujourd’hui, peu de gens semblent farouchement opposés à ce projet s’il se développe en incluant les différents acteurs locaux et en travaillant pour éviter la mise en concurrence des commerces du centre-ville qui sont déjà fragiles. Cette zone doit être aménagée que ce soit par un promoteur comme celui-là ou par une volonté publique de développement qui permettrait de garder un « contrôle » des enseignes montées. Protéger économiquement un territoire n’est pas l’enkyster dans son fonctionnement mais bien le développer intelligemment : le juste équilibre étant très difficile à trouver. Les mots d’ordre semblent donc être : « attendons de voir ». Dans tous les cas, l’investisseur ne poursuivra pas son projet s’il n’est pas le bienvenu sur le territoire.

Il faut toutefois préciser que si un investisseur, quel qu’il soit, décide de construire des enseignes concurrentes sur un terrain privé personne n’aurait son mot à dire. Ce terrain étant public, cela permet de conserver un droit de regard et un accompagnement du projet. Des discussions doivent encore avoir lieu dans les jours à venir entre les commerçants, les mairies, Cauvaldor, l’investisseur et les habitants pour faire avancer, ou non, ce projet.

Récemment Publié

»

Tennis Club de Cahors : Retour d’un magnifique séjour en Sicile et coup d’envoi de la coupe Thénégal !

Retour sur l’actualité du club.  Alors que l’automne arrivait ...

»

Concert gratuit à l’auditorium du Grand Cahors ce lundi 3 octobre

Il aura lieu à 18 h 30.  Le Conservatoire Philippe Gaubert ...

»

Rugby : Le COC fait chuter le RC Rougier 

Belle victoire des Castelnaudais face au leader. Ce dimanche 2 ...

»

Lycée des Territoires Cahors-Le Montat : La semaine basque des terminales GMNF

Séjour enrichissant.  Les terminales GMNF du lycée des ...

»

Cahors Lot XIII annonce la couleur pour le début du championnat 

Le club a notamment présenté les nouveaux maillots.  Ce jeudi 29 ...

»

Cabrerets : Quand des auteurs de BD peignent les parois d’une grotte

Ils étaient en résidence « Résonances Rupestres ...

»

Du SOS des communes étranglées financièrement au très envié fichier des adhérents LR 

Où il est question du #Lot et des #Lotois sur les réseaux ...

»

Cahors : Le point-justice est lancé 

Il est situé à la Maison des associations.  Désormais implanté ...

»

Carennac : « Tête à Têtes », une exposition de photographies de Philippe Muraro 

Coup d’envoi le 14 octobre.  Vendredi 14 octobre, à 18 h, le ...

Menu Medialot