background img

Nouvel article

934 Views

Sibelle, le drame de Gaza, les psychodrames de l’Assemblée, la peur du loup et l’aménagement des « chaucidous »


Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et surtout par ses chats.

Lundi._ C’est dur, un lundi, quand il n’est pas férié. Quand la semaine s’annonce encore indigne d’un mois de mai (dont on sait déjà qu’il aura battu des records en terme de pluviosité et de températures frisquettes). Quand le pont en forme de viaduc du début du mois paraît déjà loin et que les vacances d’été le sont encore, aussi. On remerciera alors le Stade Toulousain qui a su s’imposer en finale de la Champions Cup contre le Leinster avec panache, au bout du suspense, samedi, de nous donner encore un peu, 48 heures plus tard, matière à sourire. De toute façon, on ne peut guère discuter d’autre chose : avec Sibelle, on n’a pas le moindre avis sur la Palme d’Or du festival de Cannes (puisque le film n’est pas encore sorti en salles) et la finale de la coupe de France de football, qui a donné lieu à des heurts violents entre supporters (ou prétendus tels), est sans suspense revenue au PSG. Alors, comme il faut garder quand même un peu le moral, je dis bien un peu, on note sur un « post-it » : « Acheter du terreau ». Ben oui. Maintenant qu’on choisit quelques fleurs chez notre fournisseur habituel, il s’agit de composer nos jardinières. On a les projets et les petits bonheurs qu’on peut, ma bonne dame.

Mardi._ Scandale à l’Assemblée. Un député LFI a brandi un drapeau palestinien. Suspension de séance. Bousculades et noms d’oiseaux dans la salle des Quatre Colonnes où les uns et les autres s’empressent de commenter l’événement devant les caméras. Le député est sanctionné quelque temps plus tard, et suspendu. Il annoncera jeudi saisir la commission européenne des Droits de l’Homme. Inutile de dire qu’au final, cette agitation n’a pas fait avancer d’un iota la situation à Gaza. Ma tigresse domestique se lamente. Et moi avec. Il n’est pourtant pas compliqué de dire son effroi devant les crimes terroristes du 7 octobre comme d’être effondré par le nombre de victimes civiles qu’engendrent les ripostes militaires israéliennes. Il n’est pourtant pas insurmontable d’admettre que tous les citoyens de l’État d’Israël ne partagent pas les options de leur Premier ministre, et que nombre de Palestiniens ont compris qu’ils étaient aussi des victimes du Hamas. On ne refait pas l’Histoire. On essaie d’en tirer les leçons. Le seul avenir durable dans cette région du monde est un partage des terres et la co-existence pacifiée et sécurisée de deux Etats. Ce n’est pas une question de race, de religion. Nos grands-parents et arrière-grands-parents ont pour certains vécu trois guerres avec l’Allemagne. Et pourtant, cela fait désormais près de 80 ans désormais que l’on vit en paix avec cette même Allemagne. Impossible n’est pas humain (même si l’humain est capable des pires inhumanités).

Mercredi._ Ma protégée féline fait profil bas. De nouvelles attaques pourraient être dues au loup. Voire aux loups. Les services de l’État ont confirmé cette semaine que « deux prédations ont été enregistrées les 15 et 17 mai, respectivement sur les communes de Loubressac et Saint- Sozy. » Toutefois, les autorités précisent : « Ces prédations ont concerné 7 brebis qui ont été tuées, 4 qui ont dû être euthanasiées et 3 qui ont été blessées. Les traces qui ont été observées sur les animaux, ne permettent pas d’écarter l’intervention d’un loup, ni de la confirmer. » D’une semaine l’autre, d’un terroir l’autre, nos paysans, nos éleveurs, nos vignerons sont confrontés décidément aux calamités les plus diverses. Quand ce n’est pas le ciel qui menace, c’est la bête sauvage qui a hanté nos lectures d’enfance. J’essaie de rassurer Sibelle : « Si l’on en croit la carte des 70 communes (éligibles aux mesures de protection des troupeaux contre la prédation du loup) diffusée par la préfecture, notre village, qui domine la vallée du Lot, n’est pas concerné… » Ma protégée fait la moue. De toute façon, un autre danger guette. Un matou au manteau roux aurait des vues sur le territoire de chasse de Sibelle. Et dire que certains pensent que dans nos campagnes, il ne se passe rien.

Jeudi._ On apprend que le conseil communautaire du Grand Cahors vient de lancer une étude sur les connexions cyclables entre les communes qui composent la collectivité et la voie verte (actuelle et future) longeant le Lot. Trente-deux itinéraires (soit un total de 250 km) ont été identifiés. Exemples : Boissières-Mercuès, Lamagdelaine-Cahors, Cabrerets- Conduché. Dans le détail, 220 km seront à parcourir sur route, 14 km bénéficieront d’infrastructure en site propre (voie verte, piste cyclable), et 16 km d’autres types d’aménagements (chaucidous, double-sens cyclables…). Sibelle sursaute. « Des « chauci » quoi ? » Je me précipite sur mon smartphone et je trouve cette définition émanant du très respectable site du non moins respectable Conseil départemental de la Somme : « Les « chaucidous », contraction de chaussées à circulation douce, sont des routes composées d’une voie centrale pour les véhicules motorisés et de deux bandes latérales pour les piétons et cyclistes. » Ma protégée est un brin déçue. Elle crut d’abord que l’on pourrait bientôt glisser le long de la rivière sur des saucissons doux. L’ardoise de l’opération est plus épicée, se montant à plus de 4,5 millions.

Vendredi._ Notre belle ville accueille ce week-end la 19e édition du festival Cahors Juin Jardins. Le programme est très riche. Ma petite tigresse remarque par exemple, samedi soir, de 22 h 30 à 23 h 30, que le Jardin du Bord de l’Eau (avenue Guynemer, en aval du Pont Valentré) fera l’objet d’illuminations (rimbaldiennes?) tout en accueillant des animations sur le thème du flamenco. Il y aura par ailleurs un bal sur les allées Fénelon, où se situe le coeur battant du festival. Comme le veut la tradition, nombre de jardins privés seront ouverts exceptionnellement au public. Pas la peine cependant de frapper à notre porte. Notre jardinet accuse quelque retard. Dommage. J’aurais bien vu Sibelle esquisser quelques mouvements gracieux au son d’une guitare, devant notre bel hydrangea aux boules blanches. Ce sera pour l’an prochain.

Récemment Publié

»

Calamane en fête ce week-end 

Joli menu ces 26, 27, et 28 juillet.  Le comité des fêtes de ...

»

Bellefont-La-Rauze : Vendredi gourmand et musical à la Mémé du Quercy

Dîner concert ce 26 juillet à La Table du Vigneron. Vendredi ...

»

Le Trail du Céou sous les étoiles ce samedi 

2 courses sont au menu avec des départs à 19 h 45 et 20 h. Une ...

»

Cauvaldor lance officiellement les travaux de la Maison de santé pluriprofessionnelle de Vayrac

L’ouverture au public est programmée courant 2025.  Le 19 ...

»

Accident mortel à Saint-Géry-Vers : Appel à témoins lancé par la gendarmerie du Lot

Le drame a eu lieu ce samedi 20 juillet 2024.  Le 20 juillet 2024, ...

»

Rocamadour : La folle histoire de Rocamadour fait sa guinguette et « Hold-up et Bras cassés » à Côté Rocher

2 spectacles à l’affiche cette semaine.  Le café-théâtre ...

»

Planète Lot : A la découverte de la faune et de la flore avec des spécialistes 

Balades matinales aux Arques, à Autoire et à ...

»

Le Château de Haute-Serre « Grand Malbec », le premier Malbec français sur la Place de Bordeaux !

Dès le 19 septembre 2024, la Famille Vigouroux, reconnue à ...

»

Lalbenque : Le festival Estiv’Oc fête ses 10 ans cette année

Edition exceptionnelle du 1er au 4 août. Il y a 10 ans Estiv’Oc ...

Menu Medialot