background img

Nouvel article

687 Views

Les promesses de campagne ne meurent jamais (ou presque)


Où il est question du #Lot et des #Lotois sur les réseaux sociaux.

C’est la période des anniversaires. Rien que cette semaine, sur Twitter et autres réseaux, ont été célébrés (avec ou sans un sourire de circonstance) les 19 ans du 21 avril 2002 (avec la qualification surprise de Jean-Marie Le Pen pour le second tour de la présidentielle) et les 8 ans du vote de la loi Taubira « ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe ». Et dans quelques jours, viendront les 85 ans de la victoire du Front populaire aux législatives de 1936 (le 4 mai) et les 40 ans de celle de François Mitterrand le 10 mai 1981. Alors, nous avons plongé dans les archives et déniché un vrai morceau de bravoure. C’est un « appel aux paysans » de l’arrondissement de Figeac lancé par Anatole de Monzie, le 1er mai 1936, entre les deux tours, dans le Journal du Lot… Le texte est publié en page 2 alors qu’à la une, l’éditorialiste se désole de voir les radicaux se voir manger la laine sur le dos (sic) par leurs alliés socialistes et communistes : « Il faut recueillir les leçons que le premier tour doit nous donner ! Spécialement sur les conséquences pour le parti radical de cette fameuse politique qui se déguise sous le titre menteur de Front populaire. Ceux qui l’ont inventée nous avaient promis qu’elle réservait aux radicaux un sort glorieux et magnifique. Va-t-en voir s’ils viennent ! Si le parti radical n’y perd qu’un tiers de sa puissance parlementaire, il pourra s’estimer heureux. […] Ah ! ce qu’ils doivent rire à part eux les socialo-communistes d’une stupidité qui leur est si profitable et quel mépris ils doivent avoir au fond du cœur pour des chefs dont tout l’effort aboutit à livrer leur parti à ses ennemis. » Dans ce contexte, mis en ballottage, l’ex-ministre De Monzie (1876-1947), élu député dès 1909, puis maire de Cahors, puis sénateur, puis président du conseil général, puis de nouveau député, en appelle à sa base. Et comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, voici ses arguments : « Paysans, mes amis. Quoi que l’on dise et quoi que l’on fasse, je réclame votre confiance, l’ayant méritée par mes actes depuis vingt-cinq ans. L’ayant méritée par notre œuvre départementale, à laquelle vous devez 1.000 kilomètres de routes rurales dans le seul arrondissement de Figeac, les services d’autobus et de la poste omnibus rurale, l’électrification et le téléphone. L’ayant méritée en faisant voter les lois de 1931 et de 1936 sur l’exonération des petites successions rurales en ligne directe. L’ayant méritée par l’appui donné à la Fédération des Planteurs de Tabac, dont le statut légal est une loi de mon initiative. L’ayant méritée en obtenant le concours des départements riches au bénéfice des départements pauvres. L’ayant méritée en obtenant que le département du Lot, département pauvre, reçoive de l’État huit fois plus que ce qu’il paie. Mon programme est net : exonération de l’impôt foncier pour le propriétaire exploitant ; égalité des allocations aux familles nombreuses ; retour à la liberté du commerce et de la production. Plus généralement, défense de toutes libertés, liberté de conscience d’abord, puisqu’elle est la première de toutes. Plus de droits de place, cet accord est définitif. Plus de droits sur la petite meunerie. Plus de titrages obligatoires pour la vente du vin. J’inscris ces engagements dans cet appel à la confiance et à l’amitié des paysans républicains de l’arrondissement de Figeac. Votre De Monzie. » Les arguments ont payé. Et le député-maire fut réélu. Mais la fin de cet ultime mandat devait s’avérer bien fâcheuse, avec le vote des pleins pouvoirs à Pétain et surtout une amitié entretenue avec l’infâme Darquier de Pellepoix.

– Retour à 2021 avec une nouvelle reconnaissance pour la société du Mouton Givré, basée à Cambes, et qui réalise notamment des sacs isothermes à base de laine et de chanvre : elle a été sélectionnée parmi les finalistes de la nouvelle édition du Prix « Innover à la Campagne ». Son objectif : « Montrer qu’il est possible de créer loin des grandes métropoles des projets innovants dans tous les secteurs d’activité ! Le Prix souhaite à la fois montrer ce qui se fait déjà dans les campagnes et susciter des vocations en aidant les entrepreneurs (au sens large) à s’y installer ». Le palmarès sera proclamé fin mai au Pont du Gard.

Le site spécialisé Terre de Vins est revenu cette semaine sur le dramatique épisode de gel qui a impacté le vignoble du département. « Cahors a enregistré des températures entre -3°C et -7°C sur trois à six nuits dans tous les secteurs mais frappant le gros du vignoble, sur les terrasses, en moyenne à 70 % » expliquent nos confrères. Qui ont donné la parole à Maurin Béranger, co-président de l’interprofession (UIVC) : « Les pertes sont au niveau de 2017 et même les bourgeons qui n’avaient pas débourré ont gelé. Trois gels en cinq ans, ça commence à faire beaucoup et ça nous vaut sans doute d’être le vignoble le plus impacté sur cette période. Même si on a des stocks corrects en partie reconstitués avec les millésimes 2018 et 2020, on est plus bas qu’à l’équilibre et ça touche quasiment tout le monde. On a pourtant tout essayé mais à ce niveau de gel trop froid et trop long, rien ne marche. » Et le site de détailler : « Des ballots de paille avaient pourtant été enflammés dans les grosses parcelles, certains avaient taillé les derniers jours de mars, d’autres ont essayé des fils électriques chauffants et même l’hélico. En vain. »

On termine avec de très belles photos sur Instagram de PhilippeMD, qui se présente sur Twitter comme musicien et enseignant à la « curiosité insatiable et au besoin de comprendre irrépréhensible ». Nous, on a notamment aimé la très belle vue nocturne de Puy-l’Evêque « la bleue »

– Et logiquement, pour conclure, notons ce reportage publié par Mediapart, en forme de portfolios signé Patrick Artinian, consacré à la coopérative lotoise Railcoop et à son projet de relance de la ligne ferroviaire Bordeaux-Lyon.

Photo @DR

Récemment Publié

»

Cahors : Tradition et Jam Session « Au P’tit Bouchon » ce 2 décembre

L’établissement de la place Rousseau a concocté un joli programme ...

»

La Chorale de Cahors cuvée 2021 reprend de plus belle

L’ensemble lance un appel pour que d’anciens ou nouveaux ...

»

Saint-Céré : Le Quart Lieu de Cauvaldor est ouvert et tout y est possible !

Vidéo de présentation de l’espace dans l’article.  Le ...

»

Saint-Céré – Biars : Permanences de l’ADIL 46 ce 2 décembre

Il faut prendre rendez-vous.  L’ADIL 46 sera présente ce jeudi ...

»

Cahors : Des baptêmes en Tesla pour le Téléthon

Les balades auront lieu ce 5 décembre entre 14 h et 17 h 30.  Ce ...

»

Cahors Rugby : Le match contre Gruissan reporté 

L’équipe visiteuse est touchée par la Covid-19. Les Ciel et ...

»

Cahors : 18 000 euros récoltés par La Cadurcienne pour la Ligue contre le cancer 46 

L’édition 2021 a rassemblé près de 2500 coureuses et ...

»

Figeac : Concert de Noël par l’Ensemble « les Fulgurants » pour les Amis des Orgues

Il aura lieu ce 5 décembre, à 16 h, en la chapelle du ...

»

Gendarmerie du Lot : Conférence sur la prévention des cybermenaces en milieu hospitalier

25 personnes y ont participé.  Le 9 novembre 2021, le major ...