Nouvel article

1239 Views

Energie et patrimoine : Le Grand Cahors veut faire école


La communauté d’agglomération a lancé une démarche innovante.

300x38

Enerpat, pour énergie et patrimoine. Une contraction dont Cahors est en train de faire une spécificité aux multiples possibilités de développement. « Enerpat, c’est trouver des solutions de réhabilitation naturelles et locales. On repart du médiéval, des savoirs faire et on utilise des techniques naturelles : la laine de bois, le chanvre, la ouate… » précise Nicolas Moulene, chef de projet au Grand Cahors. « Tout est parti du projet Coeur d’agglo avec un volet d’amélioration énergétique du bâti médiéval. Nicolas nous a proposé une spécification cadurcienne et c’est lui qui a inventé le concept Enerpat qui se décline en trois axes : formation, recherche, innovation » rappelle Michel Simon, vice-président de la communauté d’agglomération. Ainsi dans le cadre de cette démarche, le Grand Cahors a accueilli depuis le début de l’année 2015 une doctorante en éco-restauration, Sophie Claude.

article

« Enerpat, c’est un concept living lab, laboratoire vivant. C’est confronter les acteurs au réel avec le ressenti de l’habitant. Nous avons mis des formations en place avec les artisans de la CAPEB, et le CNFPT. Notre objectif est de proposer des cycles de formations ou des séminaires. Dans le prochain contrat de site, on envisage de structurer la filière universitaire qui existe : le Master patrimoine et la licence professionnelle Gestionnaire de l’Efficacité Energétique pour le Bâtiment Intelligent. Nos partenaires sont le laboratoire de l’école d’architecture et le laboratoire des matériaux et durabilité des constructions » poursuit l’élu avant de dévoiler une nouveauté côté innovation en partenariat avec une start-up, Efficiencia : « On les a rencontrés lors d’un cluster bâtiment économe en Midi-Pyrénées. Ils nous avaient fait une proposition que nous allons mettre en oeuvre. L’objectif est de proposer une solution d’identification d’économie d’énergie par la typologie énergétique des bâtiments. Ils vont en analyser une centaine et les classer : matériaux lourds/légers, angles/continuité… Grâce à ce classement, on va chercher des solutions avec les artisans, les professionnels, les laboratoires…Au final, on aura un outil d’aide à la décision avec une application tablette, smartphone… L’artisan, l’habitant, les collectivités n’auront plus qu’à rentrer les données et cela permettra d’envisager plusieurs scénarios. On devrait attaquer le travail début 2016. Ce sera un contrat de recherche développement. » A suivre…

Récemment Publié

»

Figeac : Des bénévoles de la Croix-Rouge du Lot en renfort dans l’Aude

Ils sont cinq à être partis ce jeudi. Les premiers bilans des ...

»

Puy-l’Evêque : C’est déjà Noël à l’école de rugby !

Les petits ont reçu leurs nouveaux équipements. Le 13 octobre ...

»

Vin : Agropolis International sacre le Domaine du Prince

L’appellation Cahors était à l’honneur. Après avoir consacré ...

»

Le Cahors Football Club en fête à l’occasion de la réception de Saint-Alban

Joli programme ce samedi. A l’occasion de la rencontre de ...

»

Les Républicains : Aurélien Pradié réélu à la tête de la fédération du Lot 

Il a obtenu 100 % des voix. « Les élections internes du mouvement ...

»

Cahors : 300 retraités dans la rue et polémique avec le Rassemblement National 46

La manifestation s’est déroulée ce jeudi 18 octobre. 300 ...

»

Cahors : Gilles Bounoua ajoute une nouvelle corde à son arc

CBS 46 propose désormais les services d’une conciergerie ...

»

Cahors : Remise officielle des diplômes d’infirmier(e)s promotion 2015/2018

Elle s’est déroulée ce jeudi 18 octobre. « Vous êtes ma ...

»

Appel à la solidarité pour le département de l’Aude

Jean-Marc Vayssouze, président de l’URAMO, relaie l’appel aux ...

Menu Medialot