background img

Nouvel article

8193 Views

Cahors : Polémique autour des PV… 


Deux conseillers d’opposition dénoncent la situation, la municipalité n’a pas tardé à réagir.

> Brigitte Rivière et Jean-Luc Maffre, conseillers municipaux d’opposition à la mairie de Cahors, dénoncent « la pluie de PV » : « Nous avions émis de sérieuses réserves sur le choix fait par la municipalité de confier la gestion du contrôle du stationnement payant à la Société Q-Park, nous abstenant en conseil municipal du 28/03/17.Pour mémoire un contrat de 3 ans a été signé pour un montant total  compris entre 600000 et 840000 euros hors taxe. Notre réserve portait sur la course au chiffre et au matraquage dont allaient être victimes les usagers. Effectivement, depuis un mois pointe un sentiment grandissant d’exaspération face à la multiplication des PV désormais appelés « forfait post stationnement » créant d’extrêmes tensions. S’est installé un climat délétère contre productif pour le centre ville. L’objectif de revivifier le coeur de Cahors et ses commerces en facilitant le stationnement n’est évidemment pas atteint. Il s’agit bien d’assurer la rotation des voitures et non de vider les parkings comme cela est le cas certains jours. Un sentiment de défiance s’est installé chez les conducteurs vis-à-vis des agents perçus comme étant en embuscade pour verbaliser. De nombreux dérapages ont eu lieu. Pas de droit à l’erreur. Tolérance zéro ! Non, il n’est pas acceptable de recevoir un PV lorsque l’on dépose un enfant à l’école , pas plus qu’il n’est acceptable d’en recevoir 2 dans la même demi heure, ni durant la courte période où l’on va régler à l’horodateur. Nous ne pouvons que regretter l’action des précédents agents municipaux qui ont travaillé avec rigueur certes mais aussi avec intelligence et discernement, ce qui manque cruellement. Il y a urgence à réagir, l’image de la ville se dégrade déjà. »

300x38

> La ville de Cahors n’a pas tardé à réagir : « Depuis le 1er janvier, la réforme nationale du stationnement de surface a nécessité que la ville externalise son contrôle et la gestion des recours à l’entreprise Q-Park. Cette externalisation, Madame Brigitte Rivière et Monsieur Jean-Luc Maffre, conseillers municipaux d’opposition (LR), ne s’y sont pas opposés aussi fermement qu’ils le laissent désormais entendre. Ainsi, ils se sont abstenus le 28 mars 2017 sur le lancement du marché public correspondant avant de voter « pour » le 5 juillet 2017 pour l’attribution de ce marché à la société Q-Park. Leur opposition au projet n’est donc pas si évidente.  Peut-être est-ce parce que la ville de Cahors a fait le choix de ne procéder à aucun changement en matière d’offre et de prix du stationnement payant de surface depuis le 1er janvier. En effet, le nombre de places payantes n’a pas augmenté par rapport à la situation antérieure. 77 % des stationnements de surface demeurent gratuits. Les tarifs n’ont pas davantage évolué. Il en coûte, comme hier, 1,30 euro pour une heure de stationnement et 3 euros pour deux heures. Quant au Forfait Post Stationnement qui remplace l’ancienne amende de police, là où de nombreuses autres villes ont profité de la réforme pour l’augmenter (25 euros à Montauban, Auch et Tulle, 30 euros à Toulouse ou encore 60 euros à Lyon), Cahors a au contraire fait le choix de maintenir le montant initial de 17 euros. S’il est encore trop tôt pour disposer d’une analyse définitive, les premiers chiffres confirment le maintien de la fréquentation du stationnement en centre-ville. A cette réalité quantitative s’ajoute une amélioration de la rotation des véhicules qui contribue à augmenter les places disponibles sur la voirie payante, une nécessité pour l’accessibilité des clients aux commerces.  Quant aux modalités de contrôle du paiement du stationnement, la ville a introduit, dans le marché public, un principe de tolérance que l’entreprise applique strictement. Une note interne a été rédigée en ce sens par l’entreprise auprès de ses salariés, preuve du discernement dont il est fait preuve. La rémunération de l’entreprise est déterminée à l’avance dans le cadre du contrat de prestation. Elle n’a aucun intérêt financier à voir le nombre de FPS dressé augmenter. Elle est même pénalisée dès lors que les recours des usagers aboutiraient. L’entreprise Q-Park est à disposition pour confirmer les obligations contractuelles qu’elle doit assumer à l’égard de la Ville de Cahors et la façon dont ses salariés s’attachent à les respecter. »

article

Récemment Publié

»

Cauvaldor se mobilise pour la pratique sportive

La collectivité est toujours engagée dans la vie sportive et ...

»

« Eros Prat et le secret du Gouverneur » est sorti en librairie

2ème tome des aventures du héros d’Amélie Poisson-Claret. Le ...

»

Lot : Délégation Militaire, CIRFA, ONAC, et IHEDN plus que jamais mobilisés

Les actions sont toujours d’actualité. La crise sanitaire n’a ...

»

Castelnau-Montratier : Un centre éphémère de vaccination mis en place ce mercredi

96 à 112 personnes vont recevoir leur première dose. Suite à de ...

»

Felzins : Le sexagénaire disparu le 30 mars dernier retrouvé mort

La gendarmerie du Lot avait lancé un appel à témoins. Epilogue ...

»

Lot : « Un jeune, une solution » avec Jean-Bernard Sandra

3ème rendez-vous vidéo à retrouver dans l’article. Jean-Bernard ...

»

Grand Figeac : le Conseil communautaire soutient la culture

Une motion a été votée. En solidarité du secteur culturel, de ...

»

Lot – Coronavirus : Le point sur la situation ce 13 avril

Deux décès supplémentaires sont à déplorer. Dans son bulletin ...

»

Labastide-Murat : Les Restos du Coeur recherchent des bénévoles

L’équipe a besoin d’être épaulée. Les Restos du Cœur du ...