background img

Nouvel article

1209 Views

Sibelle qui rêve de Matignon, le PS lotois en dissidence et la mémoire salie d’Emiliano 


Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et surtout par ses chats. 

Encore un long, très long week-end qui débute pour ma protégée féline, postée devant son smartphone, immobile. Mais si Sœur Anne ne voyait rien venir, Sibelle n’entend aucune sonnerie se déclencher. J’ai tenté de lui expliquer qu’elle se faisait des idées. En vain. Elle continue d’espérer un appel. Elle continue de penser que le chef de l’État va lui passer un coup de fil et lui proposer de devenir Première ministre. Ne serait-ce que pour assurer une sorte d’intérim avant les législatives. Mon raisonnement la laisse de marbre.

« Il a semblé confirmer que son choix était déjà fait. Et qu’il s’agirait d’une femme. Mais si tu étais l’heureuse élue, tu le saurais déjà… » ai-je avancé. « Parce que tu es dans les petits papiers du Président ? Non ? Alors tu n’en sais rien. Moi, je pense qu’il ne peut pas faire autrement. J’ai toutes les qualités. Je peux diriger un gouvernement d’union nationale pendant les quelques semaines qui viennent et une fois que les Français auront désigné leurs députés, alors je passerai la main. » 

J’ai à peine le temps d’imaginer que quelques semaines avec Sibelle à Matignon seraient largement suffisantes pour décoiffer jusqu’à mes concitoyens les plus chauves que je découvre un nouveau confrère dans ma boîte aux lettres. Il s’agit du « Journal lotois ». Sauf que je me rends compte aussitôt qu’il s’agit d’un artifice. C’est le titre d’un « quatre pages » tout à la gloire du député Aurélien Pradié. Bref, du classique en période électorale. Comme l’est aussi le désir de rester discret sur son appartenance politique et ses fonctions nationales. Quelques logos en bas à droite de la page 4. C’est tout. Mais certains de ses concurrents font la même chose. Du classique disais-je. Ce qui l’est moins, c’est l’état des lieux dans le département : dans la foulée des prises de position de Carole Delga, le PS lotois a choisi de passer outre les accords nationaux et la création de la NUPES. La gauche sera… plurielle au moins de juin. Il y aura des dissidents. Et on peut aussi noter le soutien très réservé du PCF et d’EELV envers les candidats LFI…

« Dans les deux circonscriptions, ce ne sont pas les sortants qui vont s’en plaindre » murmure Sibelle tout en restant proche de son téléphone. Reste à savoir si du coup, la valse des étiquettes va se concrétiser par quelques figures géométriques en juin, en l’occurrence des triangulaires ? Encore faudrait-il toutefois que la participation le permette… 

Mais il n’y a pas que la politique dans la vie. Cette semaine, les travaux de la section de la Voie Verte entre Douelle et Mercuès ont débuté. Avec comme objectif à terme, un long ruban qui reliera Soturac… à Capdenac Gare. Le sujet reste cependant sensible, d’aucuns refusant d’admettre qu’on ne verra plus de train rallier l’est du département depuis Cahors, en longeant le Lot… « Il faut déjà se battre pour que la ligne POLT fonctionne à peu près correctement et que nos « petites » gares soient desservies… Alors de là à imaginer revoir des Picasso sur une voie… en voie d’abandon ? » persifle ma tigresse.

Cela étant, j’ai déjà écrit ici que sans balayer d’un revers de main les arguments des opposants, on ne peut que constater que partout en France où des voies vertes ont été aménagées sur des chemins de halage ou des voies ferrées déclassées, le succès est au rendez-vous. En saison, les touristes apprécient ces cheminements sécurisés pour pédaler tranquille ou marcher le nez au vent. Et le reste de l’année, les gens du coin sont les premiers à y faire leur footing. Entre autres. Mais de là à en faire « une alternative à la voiture » comme le suggère Jean- Marc Vayssouze, c’est moins certain. Le vélo gagne des adeptes, certes, mais quand il faut faire des courses en rentrant du boulot, déposer l’aîné à son cours de gym et la petite dernière à la piscine (ou inversement), sans parler des caprices de la météo ou des petites journées d’hiver où la nuit tombe à 17 heures, c’est quand même pas si évident. 

De tout cela, comme de la campagne des législatives, on reparlera très vite. En revanche, avec Sibelle, qui abandonne quelques instants son poste de vigie pour l’occasion, pas question de remettre à plus tard notre immense désarroi, ou notre colère, ou notre consternation, aucun mot ne semblant réellement convenir au choc ressenti mercredi soir : lors du match de Ligue 1 Nice-Saint- Etienne, dans une tribune, des supporters dits « ultras » du club azuréen ont parodié un chant d’hommage à la mémoire de l’attaquant nantais Emiliano Sala, décédé dans un crash d’avion en 2019 au large de Guernesey. On a entendu cela : « C’est un Argentin, qui ne nage pas bien, Emiliano sous l’eau… » Pour rappel, quatre jours plus tôt, Nice avait été battu par Nantes en finale de la coupe de France, un match durant lequel les supporters des « Canaris » avaient rendu un bel hommage à leur ancienne idole à la 9e minute (car il jouait numéro au poste de n°9). Ce nouvel incident dans un stade n’est pas tout-à-fait comme les autres (jets de bouteilles, fumigènes…). Il est à rapprocher de ce que sont devenus trop souvent les réseaux sociaux. C’est à qui ira le plus loin dans la dégueulasserie. On insulte. On harcèle. Et maintenant, on crache sur les morts. Deux questions en une : est-ce notre société qui est malade ou est-ce qu’il y a trop de malades dans notre société ? Les deux ? Alors on n’est pas sorti de l’auberge. 

Récemment Publié

»

Cahors-Lalbenque : Nouveaux baptêmes du cœur à l’Aéroclub du Quercy 

3ème édition.  Une nouvelle fois l’Aéroclub du Quercy a ...

»

Cahors : Un distributeur à compotes Andros et du fromage Cant’Avey’Lot au menu du lycée Clément Marot 

Les jeunes se sont régalés.  « Après 2 ans d’absence je ...

»

Fortunes diverses pour le Tennis Club de Trespoux face à Sousceyrac

Retour sur les rencontres du week-end. Ce samedi 18 mai les ...

»

Cressensac-Sarrazac : Le Rionet fête les jeux ce samedi 25 mai !

Rendez-vous sur la place du moulin d’Antoine à ...

»

Pern et Lhospitalet : Les enjeux de la commune nouvelle 

Une nouvelle réunion publique aura lieu le 24 juin.  Le 29 avril ...

»

Cahors : Troisième édition de l’afterwork by POPITA le 13 juin

La billetterie est ouverte sur popita.events (lien dans ...

»

Cahors : Soirée David Lynch ce mardi au cinéma Le Grand Palais

« Une histoire vraie » et « Sailor et Lula » sont à ...

»

Trespoux :  Le festival « Tu Soutires ou Tu Pointes ? » est de retour les 1er et 2 juin 2024

3ème édition plus festive que jamais.  Enfin un salon des vins bio ...

»

Dégagnac : Edith Lagarde et  Frédéric Gineste à la rencontre des maires du canton 

13 projets ont notamment été soutenus par le Département.  La ...

Menu Medialot