background img

Nouvel article

1122 Views

Sibelle passe au crible les parrainages des maires lotois 


Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et surtout par ses chats. 

« C’est où, Lacaugne? » me demande Sibelle. Ma protégée a les yeux rivés sur l’écran de son ordinateur portable. Elle découvre sur le site du Conseil constitutionnel la liste exhaustive des milliers de parrainages pour l’élection présidentielle adressés à la noble institution par les élus habilités de France et de Navarre. Je lui réponds après un aller-retour sur Wikipédia : « Lacaugne, c’est un village de quelque 240 habitants en Haute-Garonne, à 40 km au sud de Toulouse, dans la verdoyante région du Volvestre… » Je ne suis pas surpris que ma belle féline ait repéré le nom du maire de cette petite commune : Jean-Marc Esquirol, enseignant de son état, est pour l’heure (c’est-à-dire en date de jeudi), le premier et le seul élu de l’Hexagone à avoir parrainé… Carole Delga. 

« Provocation ? Révérence ? Clin d’œil ? Ou petit message à peine codé à l’adresse de la présidente PS d’Occitanie pour dire son regret qu’elle ne se soit pas lancée à la conquête de l’Elysée ? A moins, très prosaïquement, que ce premier magistrat ne désire prendre quelques précautions avant de solliciter une subvention ? » s’interroge Sibelle. Peut-être un peu de tout cela… 

Et dans notre cher département du Lot ? Visiblement, on ne se bouscule pas. Avec ma tigresse, nous avons recensé une soixantaine de parrainages. C’est assez peu. Sans surprise, nous relevons que le député LR Aurélien Pradié a inscrit le nom de Valérie Pécresse sur son formulaire, que le maire LREM de Saint-Cirq-Lapopie Gérard Miquel a choisi Emmanuel Macron qu’il soutient depuis le premier jour, que le conseiller régional PS Vincent Labarthe a signé pour Anne Hidalgo, que sa collègue PCF Marie Piqué a désigné Fabien Roussel ou encore que le conseiller départemental EELV Francesco Testa a opté pour Yannick Jadot. Rien que de très attendu. En revanche, proportionnellement, que sept maires lotois aient parrainé Nathalie Arthaud, candidate de Lutte Ouvrière qui marche sur les traces d’Arlette Laguiller, avec le même sourire et le même discours, est assez notable. « C’est parce que nous sommes pauvres mais que nous sommes beaux » glisse Sibelle, qui a retenu la leçon de Maurice Faure. 

A ce propos, dans cette terre qui fut un fief radical, on remarque que Christiane Taubira (il est vrai, lâchée par le PRG) a fait moins bien que Madame Arthaud. Mais voilà que ma tigresse domestique fronce les sourcils. Elle remarque que Serge Moulènes, maire du Bourg, a parrainé Clara Egger. Enfin un élu lotois qui se distingue ! Pour l’heure, ils ne sont que seize en France à avoir signé pour cette universitaire de 34 ans qui plaide pour l’instauration du RIC, référendum d’initiative citoyenne. Quelle a été la motivation du premier magistrat de ce village de 300 âmes, connu pour voir payé un lourd tribut à la répression nazie en mai 1944 ?

« Attention : parrainer n’est pas soutenir » me rappelle Sibelle. C’est bien là toute l’ambiguïté de ce système : la démocratie voudrait que des prétendants déclarés qui récoltent 5, 10, voire 15 % dans les sondages n’aient pas de problèmes au moment d’officialiser leur candidature. Mais ce sont les maires qui sont obligés de se mouiller. Eux, les élus de proximité, les élus de base, on leur fait porter un poids supplémentaire, alors qu’ils sont déjà obligés de ne pas compter leurs heures, de répondre au téléphone à 10 heures du soir parce qu’un chien aboie trop fort, de jouer les médiateurs pour une haie mal taillée, de faire rentrer deux litres dans une bouteille d’un litre et demi au moment de boucler leur budget… Si on ajoute à cela un climat politique assez particulier dans le 46, où les caciques comme les militants de base préfèrent déjà se projeter vers les législatives puisque globalement, on ne se fait plus guère d’illusions sur les chances de la gauche « classique » pour l’Elysée, on comprend mieux… 

Sur ce, pas besoin de demander à Sibelle qui elle aurait parrainé. Je crois qu’elle aurait fait comme Philippe Célestin Maréchal, maire de Balagny-sur- Thérain (Oise) qui s’est auto-parrainé. Mais pas pour les mêmes raisons. A nos confrères de Cnews, cet élu local a expliqué avoir voulu « nous délester d’une très grosse charge de travail car les secrétaires de mairie étaient submergées par les appels et les demandes de parrainages ». Comment conclure ce rendez- vous sans souhaiter un bon anniversaire à Juliette Marty qui vient de fêter ses 108 ans à Mercuès, à la maison de retraite Beauséjour la bien nommée. Quand elle est née, le Président de la République s’appelait Raymond Poincaré. C’est dire si Juliette appréhende cette campagne 2022 avec une sérénité non feinte. 

Récemment Publié

»

Cahors Rugby perd d’un point contre les 4 Cantons et voit la montée s’envoler 

Les Ciel et Blanc sont tombés face à une belle équipe.  La ...

»

Rugby : Le COC se qualifie pour les quarts de finale du championnat de France ! 

Les Castelnaudais ont battu Rives d’Orb XV.  Ils sont rentrés ...

»

Les pompiers du Lot : Manoeuvre incendie à Montcuq 

Exercice dans la tour.  Ancien donjon du XIIIème siècle, haut de ...

»

Cahors : On peut déposer son dossier de candidature pour l’étal disponible à la Halle

Les détails dans l’article.  Située dans le centre historique ...

»

Clap de fin pour la première édition d’Odyssée Dordonha !

Retour sur la 1ère édition.  Du 8 au 16 avril 2023, la ...

»

Castelfranc : 1er petit marché du soir ce lundi 

Il se déroulera sous la halle du village.  Lundi 29 mai, ...

»

Saura-t-on un jour qui est le « soldat inconnu » enterré à Espère ? 

25 juillet 1944. Des maquisards attaquent une colonne allemande à ...

»

Grand Cahors : Le nombre de commandes de composteurs individuels explose, des distributions supplémentaires organisées 

Lieux, dates et horaires dans l’article.  À la suite du succès ...

»

Plantes et Cie : Ernst Zürcher et la puissance de l’arbre

Il est invité à Cahors dans le cadre des Rencontres Plantes et Cie ...

Menu Medialot