background img

Nouvel article

1408 Views

Sibelle, les loups, le degré d’alcool des vins de Cahors et le roi Charles III 


Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et surtout par ses chats. 

Lundi._ Les résultats de l’autopsie sont formels. On apprend que le loup tué le 5 août dernier à Quissac était en réalité une louve. « On ne dit pas « tué » mais « prélevé »… » me fait remarquer Sibelle en levant les yeux au ciel. « Ce n’est pas une façon de couper les cheveux en quatre mais de préciser ainsi, par ce verbe et son substantif, « prélèvement », que les conditions dans lesquelles l’animal a trouvé la mort étaient parfaitement légales » précise encore ma protégée féline. Dans le même temps, au niveau national, le Plan Loup 2024-2029 est rendu public par le gouvernement. Et sans surprise, personne n’est vraiment satisfait. Ni les associations dites de protection de la nature, ni les organisations représentant le monde agricole et en particulier les éleveurs. Au- delà des quotas, des conditions dans lesquelles les loups sont susceptibles d’être abattus, enfin, je voulais dire « prélevés », il n’y a rien de vraiment nouveau sous le soleil de cette sombre équation. Et avec Sibelle, nous comprenons les uns et les autres. Oui, le fait de préserver l’espèce et de faire en sorte que le loup ait sa place dans la nature, qu’il contribue à la biodiversité et à son équilibre n’est pas anecdotique. Et oui aussi, le fait pour les éleveurs de devoir composer (en plus des contraintes habituelles) avec ce prédateur est plus que compliqué. Cela peut même dans certains cas être se révéler synonyme de découragement. Le pastoralisme est une richesse. Mais on ne devient pas berger pour passer son temps avec un fusil à la main et/ou des rouleaux de grillages ou de fil de fer barbelé pour protéger ses moutons ou ses chèvres. Elle-même prédatrice, ma tigresse domestique se fait soudain discrète. Sur certains sujets, on a le droit de ne pas avoir d’avis définitif. 

Mardi._ Cela étant, s’il y a bien une chose qui ne fait plus débat, c’est le changement climatique, qui va d’ailleurs s’accélérant. Un exemple parmi d’autres des conséquences innombrables que cela engendre. Cette semaine, le syndicat des vins AOP de Cahors a décidé de fixer le seuil minimum d’alcool à 12 degrés plutôt qu’à 11,5. Les chaleurs observées en août ont naturellement dopé les taux de sucre et donc d’alcool. Plus généralement, on lit et on entend désormais que dans quelques années, n’importe quel cépage pourra pousser dans n’importe quel département de France. Certes, cela ne veut pas dire que le vin produit sera d’égale qualité (il reste fort heureusement la disparité des sols et sous-sols). Mais quand même. Il paraît en outre que des prestigieuses maisons de Champagne ont acquis des terrains en Angleterre. Non pour y produire du champagne, soit, mais à tout le moins du pétillant. Nous n’avons pas les mêmes soucis, avec notre pied de chasselas planté au pied du mur du bolet. Dans mon jardinet, sur les hauteurs du vieux village, le mildiou a ravagé ma petite vigne. Les rosiers, eux, tiennent le coup. De nouvelles fleurs se sont ouvertes. L’automne viendra bien assez tôt… 

Mercredi._ Avant d’accueillir le match du mondial de rugby France-Namibie puis le pape François, le stade vélodrome de Marseille essuie une sacrée bourrasque. C’est la révolution à l’OM. L’entraîneur jette l’éponge, et les dirigeants font valoir l’équivalent d’un droit de retrait. Au terme d’une réunion avec des représentants de supporters, ils ont été estomaqués par le tombereau de reproches formulés. La violence des propos. Voire des menaces. Décidément, ce n’est pas un club comme les autres. Il faut croire pourtant que la vérité est ailleurs. Sur le terrain. Dirigés par un entraîneur désigné au pied-levé, les joueurs font mieux que résister à la tempête et arrachent jeudi un méritoire match nul sur la pelouse de l’Ajax d’Amsterdam. Après tout, c’est le résultat qui compte, non ? Reste au saint-Père à bénir le Vél’ et peut-être que cette semaine étrange ne sera plus qu’un mauvais souvenir. 

Jeudi._ Le roi Charles III suit les pas de sa mère et visite le marché aux fleurs sur l’île de la Cité. Toute une escouade de reporters immortalise l’événement. Ma protégée remarque que le souverain porte lui-même le parapluie qui le protège des intempéries. Mais le roi d’Angleterre n’est pas monsieur Tout-le- monde. Rien à voir avec le quasi anonymat que semble cultiver la reine du Danemark quand elle fait ses courses sur le marché de Cahors. Sibelle explique : « Oui mais on sait pourquoi. Elle est fascinée de longue date par une formule que lui glissa un jour un Cadurcien qui faisait la queue devant l’étal de son maraîcher préféré. Il avait emprunté les mots de Maurice Faure : « Nous sommes pauvres, mais nous sommes beaux… » 

Vendredi._ On conclut notre semaine de travail et donc cette rubrique par un long soupir. Une étude inquiète : à la question « Combien y a-t-il de quarts d’heure dans trois quarts d’heure ? », seul un élève sur deux qui entre en sixième trouve la bonne réponse. Les spécialistes du ministère sont effrayés par ce faible niveau en maths et cette difficulté à comprendre les fractions. Moi, je verrais le problème ailleurs. Au fond, c’est un peu comme si on leur avait demandé quelle était la couleur du cheval blanc d’Henri IV. Sibelle ne partage pas mon désarroi. Elle suggère qu’on adapte les questions et les problèmes soumis aux jeunes collégiens. Par exemple : « Sachant que je dois encore télécharger deux podcasts et une série Netflix, et que je n’ai plus que de 55 % de batterie sur mon smartphone, est-ce qu’on aura le temps d’aller à MacDo ? » 

Visuel DR

Récemment Publié

»

Cressensac-Sarrazac : L’huile de noix du Moulin d’Antoine à déguster le 23 juin 

Démonstration et vente à partir de 10 h.  Après avoir ramassé ...

»

Cahors : Exposition éphémère de Véronique Delous au salon de coiffure d’Eric Martinez 

Les visiteurs ont pu découvrir de nouvelles peintures de la série ...

»

Cahors : Les courts métrages des lycéens de Gaston Monnerville projetés au Grand Palais 

Aboutissement d’une année de travail.  Ce lundi 10 juin 2024, ...

»

Saint-Géry : Concert des Swing Brother’S  ce dimanche 

Ils seront accompagnés par Thierry Roques à l’accordéon. Les ...

»

Présentation de la situation financière des établissements du Centre intercommunal d’action sociale de Cauvaldor

Point d’étape.  Mardi 11 juin, le CIAS Cauvaldor a présenté ...

»

Sibelle, les pizzas froides d’un chaud dimanche, la tour de Luzech et les joies du camping

Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et ...

»

Lachapelle-Auzac : 633 cartouches de cigarettes saisies suite à un contrôle sur l’A20

1000 euros en liquide ont aussi été découverts.  Le lundi 11 juin ...

»

Pradines : Concert exceptionnel pour les partenaires du festival Le Lot en Meule Bleue 

Show de 2 h ce 18 juin à La Prade pour les soutiens de la ...

»

Cahors : Des artisans boulangers pâtissiers dans la mêlée avec Cahors Rugby pour les finales du challenge régional Groupama

Les jeunes vont se régaler. Le stade Desprats accueillera, ce ...

Menu Medialot