background img

Nouvel article

520 Views

Sibelle, le Tour, le penalty du Président et l’adieu à Hubert Germain 


Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et surtout par ses chats. 

Nous avons déjà coché les dates sur notre calendrier virtuel : et autant le dire tout de suite, ne cherchez pas à nous joindre, Sibelle ou moi, les vendredi 22 et samedi 23 juillet de l’an de grâce 2022. Un millésime qui s’annonçait déjà très chargé avec la présidentielle en avril, les législatives en juin et le mondial de football du 21 novembre au 18 décembre au Qatar. Jeudi, la rumeur est devenue une information officielle. Le Tour de France prendra ses aises l’été prochain en Occitanie et notre département sera particulièrement choyé avec le 22 juillet une étape qui partira du village de Castelnau-Magnoac (Hautes-Pyrénées) pour rallier Cahors (arrivée prévue en haut du boulevard Gambetta) et le lendemain, le 23, un contre-la-montre de 40 km entre Lacapelle-Marival et Rocamadour ! Les élus lotois présents à Paris en peloton groupé pour assister à l’annonce du parcours n’ont pas encore précisé (il nous semble) le montant du chèque versé aux organisateurs mais on nous promet déjà tant de retombées… D’ailleurs, quel prix valent des heures de télé en direct, hein ? Au demeurant, selon toute vraisemblance, on restera devant notre poste, avec Sibelle. C’est là qu’on profite au mieux des paysages filmés du ciel, des focus sur tel ou tel monument, et bien sûr des petits ou grands exploits et anecdotes qui jalonnent la course. 

Même chose pour les matchs de foot. Certes, dans un stade, on profite de l’ambiance (quand on n’est pas perdu dans le brouillard des fumigènes). Mais c’est à la télé qu’on est le mieux placé pour observer les dribbles et les ballons nichés dans la lucarne. A ce propos, avec ma protégée féline, nous avons apprécié, jeudi toujours, la technique et la frappe de balle du président Macron qui a transformé un penalty, participant à un match de gala pour la bonne cause avec l’équipe du Variétés-Club de France. « Jamais peut-être la solitude du gardien de but ne m’est apparue aussi flagrante » a soufflé Sibelle. De fait, on n’aurait pas aimé être à sa place. Les images semblent attester que l’intéressé a bien plongé, certes, mais en vain. Cela étant, vous imaginez les persiflages sur les chaînes d’info s’il avait stoppé ou détourné le ballon ? « Le chef de l’État incapable de marquer un péno alors que son homologue russe, lui, qu’il monte sur un ring ou qu’il enfile des patins pour un match de hockey, il ne craint personne ! » Un humoriste a suggéré que peut-être, jeudi, le gardien a pu craindre un contrôle fiscal. Les gens sont d’une mauvaise foi ! 

Mais revenons à Rocamadour. Que l’on peut écrire sans majuscule quand on désigne le fromage de chèvre au lait cru qui se révèle la Rolls des cabécous. Cette semaine, on a appris que les Français consommaient davantage désormais de mozzarella que de camembert, jusqu’alors premier au classement. Avec ma protégée féline, nous sommes surpris. A de rares exceptions près, les mozzas que l’on goûte nous paraissent bien fades. Alors, s’il faut trouver un remplaçant au camembert, optons pour les cabécous, de Rocamadour et d’ailleurs. Moi, j’aime les savourer nature ou avec une cuillerée de confiture de fruits rouges. Mais on peut aussi les préparer en salade, toastés ou non, et je vous conseille aussi de les déguster en quiche, sur un lit de courgettes coupées en rondelles (un cousin niçois m’a conseillé cette recette). 

Concluons de manière moins légère en adressant un adieu infiniment reconnaissant et respectueux à Hubert Germain, dernier Compagnon de la Libération, décédé en début de semaine et qui sera donc ultérieurement inhumé au Mont-Valérien. Avec Sibelle, nous nous souvenons de son regard embué mais digne, si digne, lors de l’hommage aux Invalides rendu à Daniel Cordier, à l’automne 2020. Il comprenait alors qu’il était le dernier de ces 1038 héros. Mais la flamme de la Résistance ne doit pas s’éteindre. Elle demeure vivace dans le Lot également où quatre Compagnons sont inhumés : Jean Astier de Villatte à Cavagnac, Albert Marty à Fontanes, René Cailleaud à Pestillac, Antoine Rousselot à Saint-Cernin. Alors que résonnent des discours nauséabonds tendant notamment à réhabiliter en partie le régime de Pétain et Vichy, que l’exemple de ces hommes qui surent dit « non » et risquer leur vie pour sauver et préserver les nôtres continue de nous guider. 

Récemment Publié

»

Succès pour le Forum « Entreprenez en Occitanie, les rencontres dans le Lot »

130 porteurs de projets y ont participé.  Le Forum « Entreprenez ...

»

Cahors : Les Tuche 4 et Les Elfkins au cinéma Le Grand Palais ce dimanche

2 avant-premières sont à l’affiche à 11 h et 16 h 30.  Ce ...

»

Cahors : Tradition respectée pour le lancement des illuminations 2021

La convivialité était au rendez-vous.  10, 9, 8, 7… Jean-Marc ...

»

Lot : Travaux sur les routes départementales (RD 820 et RD 8) et déviations au programme 

Cahors, Cénevières et Crégols sont concernés à partir du 6 ...

»

Fontanes-Saint-Cirq-Lapopie-Lalbenque : La Chorale Cantarem chante « Nadal del Pastorelet »

L’Occitan est à l’honneur dès ce dimanche 5 décembre.  La ...

»

Cahors : « Imagine le Grand Quercy ! » ce 6 décembre

Rencontre publique, à 18 h 30, « pour construire ensemble ...

»

Cahors : Incendie Résidence de Diane

26 pompiers sont intervenus.  Ce 3 décembre, aux alentours de 20 h ...

»

Labastide-du-Vert : Marché de Noël ce dimanche 5 décembre

Il se déroulera de 14 h à 18 h, à la salle des fêtes.  Il aura ...

»

Sibelle, de la 5ème vague à la 7ème de Beethoven via Joséphine et la LGV 

Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et ...