background img

Nouvel article

1313 Views

Sibelle, le rendez-vous manqué avec le député et les moutons d’Ouessant 


Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et surtout par ses chats. 

On ne peut plus s’absenter. Parti quelques jours me reposer sur la côte catalane, j’observe à mon retour que le visiophone clignote. Un visiteur s’est cassé le nez. Il me suffit de retrouver l’image enregistrée par l’astucieux appareil. Le cliché n’est pas de très bonne qualité. Je distingue un homme plutôt grand, la trentaine, chemise blanche et pantalon en jean. Son visage me dit quelque chose, mais dussé-je fixer ce portrait un peu flou pendant près d’une minute, je n’arrive pas vraiment à reconnaître de qui il s’agit. Tant pis. Je descends ensuite chercher le courrier. Quelques publicités, une facture, rien de spécial, quoi. Ah si. Il y a un flyer d’un genre peu ordinaire orné d’une sorte de crochet. Aurélien Pradié y explique être passé et avoir sonné. En vain. Mais il précise que si je souhaite le rencontrer ou poser quelque question, je peux me rendre à sa permanence de campagne, à Cahors… J’interroge Sibelle. Elle était en vadrouille à ce moment-là ? « Je ne saurais te dire. De toute façon, tu m’avais bien recommandé de ne pas ouvrir aux représentants de commerce. » Je soupire… « Mais malheureuse, ce n’était pas un VRP, c’était le député sortant ! »

Inutile d’essayer d’argumenter davantage. Sa mauvaise foi légendaire aidant, ma protégée s’en est déjà retournée à ses occupations. Tant pis. D’ici le premier tour, d’autres candidats arpenteront-ils les ruelles du vieux village ? Le cas échéant, je les recevrai, avec ou sans Sibelle, et je leur dirai ce que je n’ai pu dire à Monsieur Pradié. Primo, que si je ne partage pas toutes leurs idées, il me plaît que se perpétue dans notre démocratie parfois malmenée, en période de campagne électorale, la tradition du porte-à-porte. C’est direct, convivial, humain. « A portée d’engueulade » comme dit l’autre.

Secundo, je leur ferai part ensuite de quelques observations. Par exemple, de mon étonnement que ne soit que trop peu abordée la question du logement. Nous sommes dans un pays où le prix du mètre carré varie de 1 à 10 voire de 1 à 15, que ce soit à l’achat ou à la location. Alors que l’on évoque à raison les inquiétudes des Français en matière de pouvoir d‘achat, il y a là matière à réfléchir voire à légiférer non ? Car les salaires, eux, ne varient pas de 1 à 10 ou de 1 à 15 selon l’endroit où l’on habite et où l’on travaille… Par ailleurs, c’est bien ce souci qui a engendré, entre autres, l’apparition d’une France périphérique (la fameuse quête du pavillon avec son bout de jardin) qui devient une France évidemment prise au piège quand le carburant franchit le cap des 2 euros le litre…

Mais sur le plan purement local, l’actualité c’est aussi que la vie continue, campagne électorale ou pas. Ainsi, le conseil municipal de Cahors a voté la pose de nouvelles caméras de vidéo-protection (ou de surveillance, si vous voulez), place Chapou et au niveau de la gare, notamment. Il y en a désormais une quarantaine sur Cahors intra-muros. Sans aucune référence avec la petite caméra de mon visiophone, je n’ai jamais été perturbé par l’installation de ces dispositifs dans nos villes voire nos villages. Et pourtant certains disent parfois que ces caméras (qui ne remplacent pas certes la présence physique de fonctionnaires de police ou de gendarmes mais la complètent) sont éventuellement attentatoires à nos libertés. Cela a pu être vrai, cela peut être vrai dans certains pays, mais en France, où de toute façon la loi encadre ces caméras et l’usage que l’on en fait, est-ce là un risque ? Je suis plus inquiet éventuellement que dans les magasins ou supermarchés, on observe ainsi quels vins je regarde, quels livres je feuillette, quels trajets on suit (moi et les autres clients) pour mieux réagencer les lieux afin de nous obliger à passer et repasser devant certains rayons. Et je suis aussi plus inquiet de ce qui se passe sur Internet où il suffit que je surfe sur un site d’une marque automobile, par exemple, pour qu’ensuite, je reçoive des mails ciblés ou que des pubs tout aussi ciblées inondent mon écran même dix jours après mon passage…

Sibelle revient vers moi. Elle serait fâchée que j’oublie de mentionner un autre événement de cette semaine. Décidément très riche. C’était hier la fête de la brebis à Espédaillac. Les moutons d’Ouessant en étaient les « invités
d’honneur ». Comme leur nom l’indique, ces ovins sont originaires de l’île bretonne qui symbolise le Finistère, littéralement « la fin de la terre »… La race a failli disparaître mais elle a été sauvée. Curiosité : leur robe est blanche ou noire, voire noisette. Un rare exemple de métissage endémique… Ma protégée imagine quel dialogue a pu être noué entre les moutons d’Ouessant et ceux d’ici. Les nôtres, réputés pour leurs lunettes de soleil, ont-il suggéré à leurs hôtes que parfois, sous la couleur sauvage du ciel du Quercy, les causses balayés par le vent d’automne ont des allures d’océan de terre sauvage ? Se sont-ils promis de se revoir, un jour ou l’autre, sur la petite île de 15 km2 au large du Conquet ? Ce ne serait plus une transhumance, mais une belle odyssée, non ? 

Visuel DR

Récemment Publié

»

Saint-Perdoux à hauteur des capitales européennes !

Calle Mambo sera au rendez-vous le 15 juin pour « Tout n’est ...

»

Les élus de Cauvaldor lancent une nouvelle stratégie économique avec le Design Sprint 

Les prochaines étapes et résultats de cette démarche ...

»

Ma rivière : Table ronde à Saint-Céré ce 24 mai

Elle se déroulera à 19 h, à la Maison des Associations.  Dans ...

»

Cahors : La Table de la Maison Marlas ouvre ce vendredi 24 mai 2024 

Nouvelle saison gourmande à Cabessut.  15ème saison pour la Table ...

»

Tour-de-Faure : Inauguration ce vendredi de la dernière borne sur la Route sans Frontière n°1

Rendez-vous ce 24 mai 2024, à 15 h 30, place Henri Redon. Ils ...

»

Luzech : La base nautique de Caïx prête pour la saison ! 

Activités pour petits et grands, restaurant à la cuisine ...

»

Gramat : La Maîtrise de Toulouse en concert ce dimanche au Grand Couvent 

Il se déroulera en la Chapelle à 16 h.  Lauréate du Prix ...

»

Le pastoralisme dans tous ses états à Lugagnac !

Succès pour la fête du pâturage 2024.  Le soleil et le public ...

»

Foire forestière du Lot : En route vers la 2ème édition !

Elle est programmée le samedi 28 septembre 2024. Après une 1ère ...

Menu Medialot