background img

Nouvel article

1436 Views

Sibelle, le Grand Cahors, la bête immonde de retour et la ligne POLT encore fustigée 


Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et surtout par ses chats. 

Lundi._ « Dans les bonnes années, on est à 45 hectolitres. Cette année, on fait 25 hectolitres. On perd 40% de notre récolte… » Dans le quotidien local, un vigneron de Sauzet dresse un bilan contrasté. Entre la lutte contre le mildiou et les fortes chaleurs de septembre, dans une bonne partie de l’appellation Cahors, il a fallu multiplier traitements et vigilance. Mais à défaut de quantité, la qualité est au rendez-vous. Bref, moins de raisins, mais que du bon. Reste à trouver un équilibre économique. A notre humble niveau, sur les hauteurs du vieux village, notre unique pied de vigne (du chasselas) ne nous a pas offert le moindre grain. Zéro. Nada. Seuls les rosiers ont semblé s’acclimater à cette saison pas comme les autres. Du reste, ils sont encore fleuris. Ils souffrent, mais ils résistent. Comme s’ils refusaient d’admettre que l’automne est arrivé, que l’hiver suivra. Sibelle, c’est pareil. Enfin presque. Je vois bien qu’elle a redoublé d’appétit. Que sa silhouette a pris du volume. Ma protégée, inconsciemment, fait des provisions de « gras ». Et moi ? Je suis un peu comme le vigneron. Je préfère la qualité à la quantité. Pour un même budget, je veux bien me passer de viande certains jours. Idem pour la charcuterie, le fromage, les fruits et légumes. « Dommage que cette philosophie ne soit pas adaptable aux programmes télévisés » finit par remarquer ma tigresse domestique. « Au fond, il pourrait y avoir moins de chaînes. Si ces messieurs dames pouvaient nous garantir en revanche des films ou des émissions un tantinet moins bas de gamme en contrepartie… Certains soir, on passe notre temps à zapper. Une fois qu’on a fini de chercher quelque chose de regardable, il est l’heure d’aller se coucher. » 

Mardi._ Elu sans surprise maire de Cahors, Jean-Luc Marx a été élu sans surprise président du Grand Cahors. Ce n’est pas en soi illogique. Désormais, dans leur grande majorité, les dossiers communaux sont liés, financièrement, structurellement, aux dossiers intercommunaux. Reste que dans le Lot comme ailleurs dans le pays, l’importance des EPCI (établissements publics de coopération intercommunale) pourrait justifier que la composition de leurs instances se fasse via des élections directes et que les citoyens soient davantage intéressés – dans tous les sens du terme – à leur fonctionnement. Lors des campagnes municipales, on en parle peu. Dans les villes comme dans les villages. Mais après, on n’entend que ça. « J’ai reçu votre message : c’est une bonne idée, mais c’est de la compétence du Grand Cahors… » Autre version : « On ne peut rien faire… A moins de demander une subvention au Grand Cahors. » On sait de longue date que la France est divisée en deux. La France du pain au chocolat et celle de la chocolatine. Mais pour ce qui est du millefeuille ? 

Mercredi._ La bête immonde n’est jamais morte. Elle est en sommeil, le plus souvent, mais elle risque toujours de se réveiller. L’antisémitisme est de retour. Des tags sont découverts sur les murs de certaines habitations ou de commerces. Des actes d’intimidation sont signalés. Et l’on ne parle même pas des torrents de boue sur les réseaux sociaux. Qu’une grande partie de cette résurgence soit liée aux conséquences de la situation au Proche Orient ne fait aucun doute. Mais il ne faut pas en douter : certaines racines de ce mildiou-là sont plus profondes. Inhérentes à ce qu’on appellera pudiquement la bêtise humaine. Bertrand Selz a 16 ans quand il est arrêté en 1944 avec ses parents et son frère cadet. La famille s’est réfugiée à Cahors en 1940. Ils sont juifs. Et le père est résistant. Lorsqu’ils sont interrogés, un officier de la Gestapo sort une sacoche et la vide sur la table… Ainsi, ils apprennent avec stupeur que les autorités avaient reçu une cinquantaine de courriers de dénonciation. Bertrand se souviendra toujours de l’un d’eux : « Sans ces Juifs qui ont les moyens de bien manger, mon fils aurait été premier de sa classe… » Bertrand a survécu à l’enfer d’Auschwitz. Ses parents et son frère y furent assassinés dès leur arrivée. Nous avions évoqué ce triste chapitre dans cet article à retrouver ici. Le devoir de mémoire, ce n’est pas qu’une formule… 

Jeudi._ Jour de tempête. A l’extrémité de la pointe bretonne, l’anémomètre de la Pointe du Raz affiche 207 km/h. Des toitures s’envolent, des arbres se couchent. Et la mer en colère continue de grignoter nos côtes. Les dunes sont balayées, les falaises creusées. Et au final, la France rétrécit. A la télé, des maires de communes littorales, cartes à l’appui, nous montrent à quel point l’expression « cottage les pieds dans l’eau » devient toujours plus malaisante. Pour l’heure, le Quercy semble épargné. En tout état de cause, les rafales n’atteindront pas ces vitesses effarantes. Par précaution, Sibelle choisit de ne pas sortir. Comme beaucoup d’animaux, les chats détestent le vent. Ne comptez pas sur elle pour débourser plusieurs centaines d’euros afin qu’une tempête s’appelle Sibelle. Quant à ce satané Ciaran (prénom d’origine irlandaise parait-il), il ne perd rien pour attendre ! 

Vendredi._ La ligne POLT, encore et toujours. Paris-Orléans-Limoges- Toulouse (via Cahors). Ce n’est plus un train, c’est un serpent de mer, un marronnier, une démangeaison sans fin. Bref. Voilà que des trains vont être purement et simplement supprimés ces prochaines semaines pendant le déroulement de travaux certes indispensables. Pourtant, « la ligne POLT est dotée d’une double voie et d’installations permanentes à contresens susceptibles d’être mobilisées pour favoriser la continuité du service pendant les travaux. La circulation des trains sur la voie non concernée par les travaux est une solution transitoire qui a été pratiquée par la SNCF en de multiples occasions et durant de nombreuses décennies » se plaint ainsi le nouveau sénateur Jean-Marc Vayssouze-Faure. Qui en a fait le thème de sa première question écrite au gouvernement. Tout un symbole. Ma protégée en convient, qui regrette néanmoins que le parlementaire socialiste n’ait pas choisi de conclure son courrier au ministre des Transports Clément Beaune sur un mode plus radical. Au sens politique (tendance Maurice) du terme. Avec une formule du genre : « Nous sommes pauvres mais nous sommes beaux, et les Lotois ne sont pas des citoyens de seconde classe.»

Visuel DR

 

Récemment Publié

»

Carton plein pour le marathon des vignobles de Cahors 2024 !

Retour en images sur cette 2ème édition (dans ...

»

Rugby : Luzech se qualifie pour les 8èmes de finale du Challenge de France 

Victoire des Rouge et Blanc contre Aytré.  L’USL l’a emporté ...

»

Rugby : Les Espoirs du GSF défaits en 8ème de finale face à Côte Landes Rugby

Les Rouge et Noir ont tout donné.  7 petits points. Les Espoirs ...

»

Le festival de cinéma de Gramat reprend ses droits du 24 au 26 mai 2024

Il y en aura pour tous les goûts.  Du film documentaire au ...

»

Cahors Rugby : Fin de l’aventure pour les Espoirs battus par Soustons 

Défaite en 8ème de finale. Les Espoirs de Cahors Rugby se sont ...

»

Cahors : Les Éphémères du Patrimoine vont mettre les ponts de la ville et la Résistance à l’honneur 

3ème édition du 29 mai au 30 septembre 2024 organisée par ...

»

Arcambal : Le gala 2024 de L’Swing, c’est le 25 mai 

Coup d’envoi à 21 h.  L’Swing présentera son gala annuel le ...

»

Limogne : Brocante, vide-grenier, bourse toutes collections et d’échanges mécaniques ce 20 mai

Une exposition de voitures anciennes est également prévue.  Le ...

»

Invité aux Jeux Olympiques, ce Lotois s’y ennuie

C’est à Athènes que se déroulent en avril 1896 les premiers ...

Menu Medialot