background img

Nouvel article

1151 Views

Sibelle, le défilé des vœux, nos jeunes bergers et des projets qui font jaser dans la vallée 


Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et surtout par ses chats. 

Lundi._ Dans le Lot comme dans tous les départements, pas une commune, pas une institution, pas une assemblée en ce début d’année, comme en 2023 et comme sans nul doute en 2025, sans cérémonie des vœux et rituel de la galette des rois _ ce qui est bien le moins, vous me direz, en république. Et l’on ne parle là que des manifestations publiques, évidemment. Alors si après ça, si après ces milliers, centaines de milliers de coupettes plus ou moins pétillantes, de fèves et couronnes plus ou moins dorées, d’embrassades, de formules éculées mais sincères, vous ne gagnez pas au loto, vous ne marchez plus sur des trottoirs débarrassés d’encombrants, vous ne constatez pas une baisse des prix du carburant ou du litre d’huile d’olive, vous n’avez plus de mauvaises herbes dans vos plates-bandes, alors c’est à désespérer, non ? « Il faut te reprendre, tu deviens aigri » me souffle ma protégée, que ces coutumes du reste indiffèrent sauf quand elle peut récupérer les reliefs hypercaloriques d’un vin d’honneur. Je lui réponds que non. Je ne suis pas aigri. J’aime assez du reste pouvoir à l’occasion récupérer une petite partie de mes impôts quand j’assiste à un de ces raouts que dans les budgets des collectivités, on classe dans la section « fêtes et cérémonies ». Non, du haut du vieux village, depuis la terrasse, je n’ai aucune raison d’être aigri. J’ai du mal à être persuadé que cette année sera vraiment meilleure que la précédente. Je ne suis pas aigri. Je ne crois pas aux miracles. C’est tout. 

Mardi._ Conférence de presse du chef de l’État. Un autre genre de grand-messe laïque. Dans certaines gazettes parisiennes, on se gausse des astuces usitées par les conseillers du président pour que nous autres, humbles citoyens de base, nous reviennent inconsciemment à l’esprit les extraits en noir et blanc des conférences que donnait en son temps le général De Gaulle. « Pour être fidèle aux images de l’époque, le fauteuil de Macron avait été remonté de 20 centimètres, afin que le rapport buste-table soit le même que pour de Gaulle » rapporte ainsi Libération. Avec Sibelle, sagement assis dans le sofa, je ne sais pas si nous avons pensé au fondateur de la Vème, mais certains propos nous ont surpris. Je ne citerai qu’un exemple. Ou deux. Ou trois. Il est formidable de voir et d’entendre tous ces élus, y compris donc le premier d’entre eux, rêver de la généralisation d’un service national et de l’instauration de l’uniforme à l’école (ou d’une « tenue unique », c’est moins effrayant), alors qu’ils n’ont pas connu eux-mêmes les joies et vicissitudes ni du service militaire, ni d’un uniforme scolaire qui d’ailleurs n’a jamais existé (on portait des blouses de couleurs variées pour se protéger de l’encre). Mais il faut croire que nous sommes des mauvais sujets. L’important était ailleurs, du reste. Il nous faut nous mobiliser pour réarmer la démographie du pays. Sus à l’infertilité. Tant il est patent qu’avec la nécessité de faire plus de 50 bornes pour aller accoucher dans nombre de territoires de la France dite périphérique, la planète qui se dérègle, les guerres qui s’intensifient y compris en Europe, des logements toujours plus rares et plus chers, des fins de mois qui commencent à partir du 5 ou 10 du même mois, on’a jamais eu autant de bonnes raisons que de fonder des familles nombreuses. Sibelle soupire : « Dans les années 70-80, une formule faisait florès » fait-elle semblant de se souvenir. « Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même. Ils viennent à travers vous mais non de vous… » Des mots du poète Khalil Gibran. Et si la Vie, ces temps-ci, avait moins de raisons de juger nécessaire d’en appeler à elle- même ? 

Mercredi._ Comme le dit un jour Franck Ribéry, la « routourne a vite tourné ». On apprend en effet que le Lotois Emile Gailleton a été appelé par un autre Lotois, Fabien Galthié, pour préparer le premier match du Tournoi des VI Nations (contre l’Irlande, le vendredi 2 février à Marseille, le Stade de France étant neutralisé en cette période pré-olympique). A 20 ans, voilà le jeune homme amené à prendre sa part à un sursaut collectif pour effacer l’élimination prématurée des Bleus lors de la coupe du monde… à laquelle il n’a pas participé. Ma tigresse domestique y voit une opportunité. « C’est l’occasion de briller tout en suggérant qu’il aurait peut-être été utile de ne pas se priver de ses services cet automne… » La formule me rappelle quelque chose. Ah oui, mais c’est bien sûr. C’est à peu près ce que je me suis dit quand j’ai constaté que Monsieur Attal ne m’avait pas sollicité pour intégrer son gouvernement. 

Jeudi._ Autres sélectionnés : les Lotois Noé Alayrac et Lucas Aubeleau seront de la délégation occitane qui va concourir pour le titre de Meilleur Jeune Berger de France 2024, lors de la finale nationale, le samedi 24 février, au salon international de l’agriculture à Paris. A l’heure où tant de faits d’actualité nous invitent parfois à désespérer, c’est un rayon de soleil que de penser que des jeunes, garçons ou filles, rêvent de pastoralisme, d’accompagner leurs troupeaux sur les causses ou de rasséréner une de leurs brebis après un agnelage difficile en pleine nuit. Ce sont eux les vrais héritiers de Maurice Faure, ce sont eux qui ont la légitimité de reprendre la formule du grand homme : « Nous sommes pauvres mais nous sommes beaux ». Enfin, à condition quand même de ne pas être trop pauvres. Que leurs agneaux, avec ou sans lunettes de soleil, soient vendus au juste prix. Que les viandes ou fromages qui sont les fruits de leurs journées à rallonges soient accessibles à tous mais soient aussi synonymes de revenus décents. J’y prends ma part. Avec Sibelle, ce dimanche, nous dégusterons quelques côtelettes. Bravo Noé, bravo Lucas. 

Vendredi._ Ça râle dans la vallée du Lot (en aval de Cahors). Un projet de complexe œnotouristique avec golf et hôtel de standing à Albas, un autre visant à moderniser et agrandir la base de loisirs Cayx (avec pylônes pour pratique du wake-ski) : les riverains s’inquiètent, tant pour la préservation des paysages que pour la biodiversité. Des pétitions fleurissent. Les élus locaux, eux, y voient des vecteurs de développement. C’est « un vrai sujet », comme disent les élites. Comment accompagner l’essor du tourisme sans dénaturer _ et donc en préservant _ ce que la majorité des touristes vient d’abord chercher dans le Lot, à savoir une forme de reflet inversé de ce que l’on trouve dans les grandes zones que sont les bords de mer ou des territoires très particuliers (en montagne ou dans le Lubéron, par exemple) ? Si l’on accepte de parfois piétiner tant la foule est dense dans les ruelles de Saint-Cirq en été ou sur le marché de Cahors, si l’on veut bien faire la queue avant de visiter Padirac (encore que l’on peut réserver), c’est parce que l’on sait qu’à dix km de là, on peut flâner sur un chemin de rando sans croiser qui que ce soit (ou quelques pèlerins, et puis c’est tout), c’est parce que l’on sait que l’on peut s’attabler en terrasse dans un village de Bouriane ou du Ségala sans avoir à attendre qu’une table se libère et que l’on pourra se désaltérer en famille pour un billet de 10 euros. Avec Sibelle, on pense que ce sont là des questions qui mériteraient d’être posées à toute la population du département. Mais on dit ça, on dit rien. Nous, on est bien planqués sur le haut du village. On ne craint que les orages. Et encore. 

Photo DR

Récemment Publié

»

Carton plein pour le marathon des vignobles de Cahors 2024 !

Retour en images sur cette 2ème édition (dans ...

»

Rugby : Luzech se qualifie pour les 8èmes de finale du Challenge de France 

Victoire des Rouge et Blanc contre Aytré.  L’USL l’a emporté ...

»

Rugby : Les Espoirs du GSF défaits en 8ème de finale face à Côte Landes Rugby

Les Rouge et Noir ont tout donné.  7 petits points. Les Espoirs ...

»

Le festival de cinéma de Gramat reprend ses droits du 24 au 26 mai 2024

Il y en aura pour tous les goûts.  Du film documentaire au ...

»

Cahors Rugby : Fin de l’aventure pour les Espoirs battus par Soustons 

Défaite en 8ème de finale. Les Espoirs de Cahors Rugby se sont ...

»

Cahors : Les Éphémères du Patrimoine vont mettre les ponts de la ville et la Résistance à l’honneur 

3ème édition du 29 mai au 30 septembre 2024 organisée par ...

»

Arcambal : Le gala 2024 de L’Swing, c’est le 25 mai 

Coup d’envoi à 21 h.  L’Swing présentera son gala annuel le ...

»

Limogne : Brocante, vide-grenier, bourse toutes collections et d’échanges mécaniques ce 20 mai

Une exposition de voitures anciennes est également prévue.  Le ...

»

Invité aux Jeux Olympiques, ce Lotois s’y ennuie

C’est à Athènes que se déroulent en avril 1896 les premiers ...

Menu Medialot