background img

Nouvel article

1467 Views

Sibelle, le bilan des sénatoriales, le brame des cerfs et l’autonomie de la Corse 


Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et surtout par ses chats. 

Lundi._ Le département compte deux nouveaux sénateurs. Sans surprise, le premier élu dimanche matin, dès le premier tour donc, fut le socialiste Jean-Marc Vayssouze-Faure. Dans le microcosme et même bien au-delà, c’était depuis quelques années un secret de Polichinelle. Aller siéger au Palais du Luxembourg était l’ambition numéro un du maire socialiste de Cahors. Le couronnement d’un parcours réglé comme du papier à musique. Et il sut tisser sa toile avec méthode. En étant par ailleurs président du Grand Cahors et de l’Association des maires du Lot. On ne peut mieux faire pour être régulièrement au contact des grands électeurs… Dès lundi, le maire prenait le train pour Paris. Nos confrères de Public Sénat l’ont interrogé, soulignant au passage sa proximité politique avec Carole Delga. « C’est très impressionnant, on s’est un petit peu préparé, mais c’est toujours un moment d’émotion » a reconnu le futur ex-maire, auquel succédera, dans quelque temps, son premier adjoint Jean- Luc Marx. Aux journalistes de la chaîne spécialisée, il a enfin expliqué vouloir « porter à la Chambre haute la voix des élus locaux », disant être « particulièrement attaché à la question des moyens qui leur sont alloués et au sujet crucial des secrétaires de mairie, profession essentielle et pourtant délaissée… » Le second élu, dans l’après-midi, fut le maire de Martel Raphaël Daubet. Un radical. De gauche ? De droite ? Dans certains journaux parisiens, il fut classé à gauche. Cela a fait bondir le socialiste (vice-président du Département) Rémi Branco : « Il (Monsieur Daubet) est divers droite, il a battu la candidate PRG. Il avait par ailleurs parrainé Emmanuel Macron » a-t-il précisé en réponse au Figaro. Sur ce, Sibelle intervient : « Ce qui est bizarre tout de même, c’est que le même Raphaël Daubet fut élu conseiller départemental en 2021 – il y a donc une éternité – avec comme colistière la première secrétaire du PS de l’époque… Et le binôme obtint du reste 100 % des voix puisqu’il n’y avait personne en face…» Je lui réponds que la vie politique en Quercy à ses subtilités que même le plus malin des félins ne peut comprendre. Et même nombre d’électeurs, petits ou grands. Ce scrutin aura fait une victime : la sortante socialiste Angèle Préville. Les élus locaux ont-ils voulu respecter une forme d’équilibre géopolitique entre nord et sud du Lot, entre gauche et centre-gauche ou centre-droit ? Toujours est-il que reconnue pour ses travaux sur la transition énergétique et la guerre aux déchets plastiques, elle n’a pas pu ou su convaincre qu’elle avait aussi œuvré pour le Lot même. Au fond, sur ce coup-là, ceux qui ont adopté la stratégie la plus fine furent les tenants de la droite classique (c’est à dire des Républicains). La meilleure façon de ne pas perdre une élection où l’on ne part pas favori est de ne pas se présenter. Technique testée et approuvée par les Républicains à certaines municipales ou aux départementales. 

Mardi._ C’est une vaste clairière, à quelques kilomètres de notre maison. Une prairie que prolonge ce qui ressemble à un champ de maïs. Elle est dominée par des collines boisées, couvertes de chênes mais aussi de parcelles de maquis. En fin d’après-midi, nous venons nous poster. L’endroit nous a été conseillé par un habitué. Il ne nous a pas menti. Sur l’une des collines, à mi-hauteur, nous apercevons d’abord un cerf. Il est peut-être à 3 ou 400 mètres. La bête est magnifique, majestueuse, elle est couchée mais semble nous fixer. Un peu plus loin, une femelle. Qui fait comme si de rien n’était. On verra plus tard une autre femelle mais avec son petit, et passe enfin famille de sangliers en goguette. Mais l’heure arrive. Le cerf se lève et gagne l’orée de la chênaie. Bientôt, même avec les jumelles, on ne le distingue plus. C’est alors que débute un formidable concert polyphonique. D’une colline à l’autre, le brame secoue la paisible clairière. Les mâles se répondent, marquant leur territoire tout en disant leur désir. Parfois, nous avait prévenu le guide, ils viennent à en découvre, descendant de leur promontoire vers la prairie qui se mue en ring. Pas fou, je ne m’étais pas trop éloigné de la voiture. Mais ce soir, il n’en est rien. On se contente d’écouter ces rugissements qui peuvent parfois être entendus à plusieurs kilomètres. C’est à fois primaire ou primitif et d’une beauté rare. On est saisi. On est transi par cette beauté naturelle, sauvage. Et somme toute si proche. Heureusement, Sibelle ne nous avait pas accompagnés. Elle se contente d’écouter, parfois, les bêlements montant des troupeaux de moutons, les hululements, les aboiements, mille autre bruits et cris. Sans compte le rire des enfants. C’est plus rassurant pour ma petite tigresse domestique. 

Mercredi._ Nouvel incident sur un pont lotois. Il y a quelques jours, les gendarmes ont intercepté sur le pont de Toirac un camion en surcharge : il pesait, avec sa remorque, 51 tonnes… alors que le pont est limité aux 19 tonnes. Soit plus de 2,5 fois le poids autorisé ! Une visite de contrôle diligentée par le Département a conclu à la nécessité d’une inspection plus poussée. En attendant, et par mesure de précaution, le pont de Toirac est donc fermé jusqu’à nouvel ordre. Une plainte va être déposée. Pour gagner quelques kilomètres, tout un bassin de population est pénalisé, s’est emporté Serge Rigal. Début 2022, c’est à Touzac qu’un tel incident s’était produit nécessitant au final plus de 3 millions de travaux. Bref, une nouvelle fois, on est passé près d’une catastrophe et la facture risque d’être salée. Sibelle conclut en détournant Apollinaire. « Sous le pont de Touzac coule le Lot / Et nos amours / Faut-il qu’il m’en souvienne / La joie venait toujours après la peine / Car nous sommes pauvres / Mais nous sommes beaux ». 

Jeudi._ Le président Macron est en Corse et évoque le possibilité d’instaurer une forme d’« autonomie » qui irait plus loin que le statut actuel tout en restant compatible avec les règles républicaines. C’est encore flou, donc, mais ça suffit à donner des ailes. En Bretagne déjà, on réclame des droits similaires. Et en Occitanie ? Pour l’heure, je relève seulement que ma protégée féline qui est indépendantiste et autonomiste par nature a usé de cette formule. « Certains estiment que le Chef de l’État a ouvert une boîte de Pandore… » Je lui rétorque : « Et tu t’appelles Pandore, désormais ? » 

Vendredi._ Le millésime 2023 de la coupe du monde de rugby est encore en cours que les dirigeants de la fédération jugent utile de se projeter vers la suivante où quatre équipes supplémentaires pourraient être en lice. « Rien à voir avec les droits télé, hein, alors que l’écart de niveau entre certaines équipes phares et les nations où le ballon ovale est encore balbutiant est déjà si criant ? » gronde Sibelle. Non, évidemment. Cette bonne blague ! 

Photo DR

Récemment Publié

»

Rugby à 7 : Sevens Of Lot a brillé au Spring Sevens Festival ! 

Belle édition 2024 pour les Lotois.  Lors du Spring Sevens ...

»

Shizendo Karaté : Owen et Natan sur le podium national

Médailles pour les jeunes champions.  Samedi 8 et dimanche 9 juin ...

»

Fin de saison pour Subquercy Hockey

L’équipe se tourne dès à présent sur le tournoi du ...

»

Rugby : Les M14 de Luzech sur le pont ce dimanche à Cahors 

Ils vont participer à la journée finale Groupama.  Ce dimanche ...

»

Castelnau-Montratier :  Le Lot vu autrement… par des peintres 

Vernissage ce 13 juin.  Scène très bucolique, samedi 8 juin, sur ...

»

Disparition inquiétante : Appel à témoins lancé pour retrouver deux mineurs en fugue 

Ils sont partis à pied de Béduer ce 11 juin 2024.  La gendarmerie ...

»

Suite à l’arrêt des « mots du soir », Johann Roques lance un site pour garder le contact 

https://www.johannroques.fr est en ligne.  « Les mots du ...

»

Cahors : L’ADIE organise un grand forum de la création d’entreprise ce 13 juin 

Ouvert à tous, il se déroulera au CHAI de 8 h 30 à 13 h.  Cette ...

»

Elections législatives 2024 : Huguette Tiegna, Aurélien Pradié, RN et Front Populaire sur la ligne de départ 

Tour d’horizon avant le dépôt des candidatures.  Après les ...

Menu Medialot