background img

Nouvel article

520 Views

Sibelle, la joie des bacheliers et les surprises du Tour à la télé 


Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et surtout par ses chats. 

On reproche parfois aux médias de ne s’intéresser qu’aux trains qui n’arrivent pas à l’heure. C’est faux : avec ma protégée féline, on vous offre pour commencer cette rubrique une poignée, que dis-je, une brassée de sourires, de rires et de larmes (de joie et de soulagement) : ceux des lycéennes et lycéens du Lot, comme partout en France, à l’annonce des résultats du bac. Mardi, on a même vu quelques-uns d’entre-eux improviser un monôme dans les rues de Cahors, et par les temps qui courent, il y avait là une forme de petit bonheur contagieux dont on aurait bien tort de se priver. Nous félicitons ces chères têtes blondes, comme le veut la formule. Dans notre élan, associons évidemment aux bacheliers tous les autres jeunes ou moins jeunes fraîchement diplômés de ce début juillet. Et puisque nous ne sommes pas avares, nous avons enfin une pensée pour celles et ceux qui ont été recalés.

A tort ou à raison. Je raconte à Sibelle qu’au début des années 80, j’ai connu cette émotion. Je me souviens de ce jour d’été où, jouant des coudes pour approcher du panneau d’affichage, j’ai pu distinguer mes nom et prénom sur la feuille que venait de punaiser un professeur du lycée de Charleville où le jury s’était réuni. Internet n’existait pas encore, pas plus que les téléphones portables. Mais la joie était la même. Teintée très vite, toutefois, d’un soupçon de mélancolie _ nous comprenions même confusément avec mes camarades que notre vie venait de basculer _ pour ne pas dire d’une forme d’angoisse _ « Et maintenant, et demain, et en septembre, où serons-nous ? Dans quel nouveau monde allons- nous nous précipiter ? » _. Car il n’y avait pas alors de formation post-bac, ou alors si peu, hors des grandes villes universitaires. Cet été-là fut donc aussi pour moi celui des grandes questions existentielles. Mais il allait être également ponctué d’autres bonheurs : pour la première fois, à l’occasion d’un premier job d’été, je signais de mon nom mes premiers articles dans le quotidien local. 

Avec Sibelle, nous pensons aussi aux familles lotoises pour lesquelles cet été s’annonce plus chaud encore que les précédents. Parce qu’il va falloir trouver une chambre à Toulouse pour l’aîné qui est inscrit en fac de droit, parce que la cadette sera interne en septembre pour préparer son bac pro, parce que l’on cherche encore un artisan ou une PME qui accepte d’accueillir le troisième pour son apprentissage. « La vie est une course d’obstacles », remarque ma tigresse avant d’aller s’étaler de tout son long sous les fleurs de l’hydrangea. Certes. Faut-il donc pour réussir être bien entraîné, bien accompagné, et pas seulement sur le plan matériel. Même si cela reste primordial. 

Ben justement. Puisqu’on en parle. Du nerf de la guerre. Du portefeuille. Une autre bonne nouvelle : la fin de la grève chez Ratier à Figeac. A tout le moins une suspension, selon certains syndicalistes. Il aura fallu quasi trois semaines de conflit pour parvenir à un accord. Sous forme d’augmentation de ses salaires et/ ou de primes.

L’information n’est pas neutre, évidemment, alors que notre pays se voit confronté à une problématique et un mot que l’on croyait enfouis depuis longtemps : l’inflation. Même si, avec Sibelle, on a toujours été un peu perplexes sur la façon dont les experts de l’Insee et de Bercy faisaient leurs calculs. On a toujours été curieux de savoir comment et surtout de quoi était composé le fameux panier ou chariot de la ménagère, cette illustre anonyme qui fait ses courses avec abnégation et dont on étudie soigneusement le comportement devant son poste de télé si elle a moins de 50 ans…

A ce propos, ces jours-ci, avec ma belle féline, on a pris de nouvelles habitudes : dans le courant de l’après-midi, on regarde l’arrivée de l’étape du jour du Tour de France. Jeudi, entre Binche (Belgique) et Longwy (Lorraine), le peloton a traversé le département des Ardennes où j’ai longtemps vécu. Les images captées par l’hélico de France TV nous intéressant autant que la course elle-même, j’ai profité de l’occasion pour ramener ma science, devançant les anecdotes et précisions de Franck Ferrand. Soudain, d’ailleurs, j’ai pu constater que la science de l’historien de service n’était pas infaillible. Ou fut-ce le pilote de l’hélico qui a commis une confusion ? Toujours est-il qu’à l’image, nous avons eu droit à quelques zooms sur l’église Saint-Rémi de Charlestown (comme disait Rimbaud) alors que les commentaires de Franck Ferrand évoquaient la basilique de Mézières, à l’autre bout de la ville, dans laquelle le 27 novembre 1570 le roi de France Charles IX épousa Elisabeth d’Autriche. Du coup, l’angoisse nous étreint.

Les 22 et 23 juillet, pourvu que tel drame ne vienne pas ternir la retransmission des étapes lotoises (Castelnau-Magnoac – Cahors le vendredi et le contre-la-montre Lacapelle-Marival – Rocamadour le samedi).Sibelle résume nos craintes: «Tu te rends compte ?Si le cadreur ou le commentateur confondent le château de Cayx avec celui de Lagrézette ? Si la statue de Gambetta passe pour celle de Joachim Murat ? Ou si, comme étourdi par la chaleur, l’enthousiasme de la foule, la noblesse de notre patrimoine et celle de notre gastronomie, grands crus compris, Monsieur Ferrand en vient à ressortir de ses notes une citation au hasard ? Qui serait par exemple inspirée de celle de Maurice Faure ? Et nous lâche, à l’antenne, de son ton professoral mais bienveillant : « Amis Lotois, vous êtes pauvres, mais vous êtes beaux ! » 

Récemment Publié

»

Magic System en concert à Alvignac le 16 août 

Ça va être chaud à 21 h au parc du Samayou (et c’est gratuit ...

»

La fête de Saint-Vincent-Rive-d’Olt couronnée de succès

Retour gagnant.  Après deux ans de vide et de privation festives, ...

»

Cahors : Lecture-rencontre avec Myette Ronday à La Fourmi rouge ce vendredi 

Elle se déroulera à la librairie-café, à 18 h 30, ce 12 ...

»

L’ARS rend hommage au Dr Maxence Bourdet-Mathis, chef du service des urgences du centre hospitalier de Gourdon 

Il est décédé dans un accident de la route.  La direction et la ...

»

Les pompiers du Lot : Retour sur les feux de végétation de ce 10 août

126,5 hectares ont été parcourus par les flammes.  Les pompiers du ...

»

Cahors : Concert de la Garde Royale du Danemark le 17 août

Il aura lieu à 11 h sur le parvis de l’Hôtel de Ville. Dans le ...

»

Affluence record pour « Le Lot en Bodéga » à Pradines

Belle étape festive ! « Le Lot en Bodéga » à Pradines, ...

»

Fête de Douelle : Feu d’artifice annulé et traversée de Douelle fermée le 15 août

Les festivités se dérouleront  les 13, 14 et 15 août. Le ...

»

Le festival « Saint-Céré dans l’Art-Rue » prend ses quartiers du 12 au 15 août

Une 1ère édition avec un riche programme ...

Menu Medialot