background img

Nouvel article

1623 Views

Sibelle, la croisade ratée de Carole Delga contre le Nutri-score et l’embouteillage des sénatoriales 


Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et surtout par ses chats. 

Lundi._ Mauvaise passe pour Carole Delga. La présidente de notre belle et gourmande région Occitanie suggère au lendemain d’une visite dans l’Aveyron (patrie du Roquefort) « d’exclure les AOP/IGP du Nutri-score et de n’appliquer ce dernier qu’aux produits transformés ». Tollé sur les réseaux sociaux et dans une partie de la presse parisienne. Certains y voient une maladresse, d’autres une soumission à certains lobbies. Quelques jours après sa malheureuse sortie sur l’immigration et avoir cité en exemples les champions Mbappé et Noah, Madame Delga doit du coup diffuser une nouvelle série de tweets pour expliciter sa position. « Contrairement à nos producteurs traditionnels, nos fermiers et nos artisans, les industries peuvent faire évoluer leurs recettes quitte parfois à les dénaturer afin d’obtenir un meilleur score. Ce n’est en soi pas équitable. Je veux protéger l’économie de nos terroirs. » Ma protégée Sibelle observe cette affaire avec circonspection. « D’une part, le Nutri-score n’est pas obligatoire. D’autre part, quand on achète du Roquefort, du foie gras, du cassoulet ou autres spécialités, on se fiche pas mal du Nutri-score. Il ne s’agit pas d’en manger des kilos à tous les repas… On se fait un petit plaisir, voilà tout… » Pas faux. J’ajoute qu’il me revient en tête que des études passées avaient suggéré que le quart sud-ouest de la France n’était pas le plus mal placé en terme de cholestérol (grâce notamment à la consommation d‘huile d’olive ou de noix et à l’abondance des fruits). Ma tigresse domestique veut avoir le dernier mot : « Et que pense Madame Delga de l’absence de Nutri-score sur mon sachet de croquettes ? » 

Mardi._ Une longue crise sanitaire, un retour de l’inflation avec des taux jamais vus depuis des décennies et plusieurs mois de grogne contre la réforme des retraites n’ont pas eu raison de la formidable résilience (c’est le mot à la mode) des Français. Dont nous sommes, avec Sibelle. Ainsi, contre vents et marées, notre esprit de résistance s’est-il manifesté avec éclat cette semaine. On apprend qu’hier soir, à Rouen, en marge de l’Armada (rassemblement de voiliers), un huissier a dénombré 3940 participants (pas un de plus, pas un de moins) à une chenille géante. Le record du monde a été pulvérisé (il était détenu par des danseurs de Saint-Brieuc). Je montre à Sibelle une vidéo de l’événement qui s’est déroulé sur les quais de la Seine. Ma protégée semble navrée. La bande son est pourtant entraînante, non ? « Pose les deux pieds en canard / C’est la chenille qui se prépare / En voiture, les voyageurs / La chenille part toujours à l’heure… » Ma belle n’est pas convaincue. Alors je lui précise que tout aussitôt, le record validé à Rouen est menacé. C’est comme ça, en France, vous dis-je, rien ne nous arrête. Une tentative est déjà programmée le 21 juin à Concarneau et une autre le 15 août à Rieutord-de-Randon, en Lozère. Ce dernier village de notre chère Occitanie détient déjà le record du monde de participants à « une danse des canards ». Ma protégée lève les yeux au ciel. Elle a peur que nous fassions le déplacement. Ben quoi ? Il n’y a jamais que 220 km environ entre Cahors et Rieutord-de-Randon ! 

Mercredi._ Il n’y a pas que les chenilles pour nous distraire des chapitres plus sombres de l’actualité. Voilà que les élections sénatoriales qui pouvaient sembler une simple formalité s’annoncent plus complexes que prévu dans le Lot. Après le maire de Cahors Jean-Marc Vayssouze-Faure et la sortante Angèle Préville, pour le PS, et le divers-droite Roland Hureaux, voilà que le radical Raphaël Daubet, maire de Martel et patron de la communauté Cauvaldor (Causses et Vallée de Dordogne) entre en lice. Avec le soutien, on le devine, de Jean-Claude Requier, qui ne se représente pas. Et pour corser le tout, Anne Laporterie, conseillère départementale et adjointe au maire de Figeac, se joint elle aussi à la danse. Il y a un an, elle s’était présentée aux législatives comme suppléante de Christophe Proença. Avec le soutien du PS lotois mais contre le duo investi par la Nupes… Bref. Tout cela sent les coups de billard à trois bandes, les vrais-faux règlements de compte. « Et évidemment, on se demande ce qu’en pensent certains ténors actuels ou passés de la gauche lotoise. Comme le président du Département ou son prédécesseur » commente doctement ma protégée féline. Qui conclut : « Puisque ce scrutin est réservé aux grands électeurs, on peut déjà dire que dans le Lot, le 24 septembre, ce sera une nouvelle fête des maires. » J’ajoute modestement avoir dissuadé Sibelle de se porter candidate. Certes, la cantine du Palais du Luxembourg est réputée. Mais je ne suis pas Caligula qui fit de son cheval un singulier sénateur. Pas question que ma tigresse soit affectée par cette campagne en forme de jeux du cirque. 

Jeudi._ Un drame. Un vrai. Une tragédie. Un bateau ayant plusieurs centaines de migrants à son bord fait naufrage au large de la Grèce. On accuse ici les passeurs criminels, là les atermoiements des dirigeants européens. Et on ne parle pas du chaos qui règne en Libye. Le temps n’est pas, n’est plus aux « il faudrait », « y’a qu’à » ou « le mieux serait de… ». « La Méditerranée est devenu un cimetière, et nous regardons le ciel pour savoir s’il faudra arroser les jardinières» constate Sibelle. En tout cas, faut-il que la misère et la peur y soient à leur paroxysme pour que des hommes, des femmes et des enfants continuent de fuir leurs pays pour tenter de rejoindre notre continent dans des conditions aussi dangereuses. Seuls ces vers d’Aragon que chanta le Lotois d’adoption Léo Ferré traduisent un peu notre désarroi : « Est-ce ainsi que les hommes vivent ? Et leurs baisers au loin les suivent. Le ciel était gris de nuages, il y volait des oies sauvages / Qui criaient la mort au passage, au- dessus des maisons des quais / Je les voyais par la fenêtre, leur chant triste entrait dans mon être / Et je croyais y reconnaître du Rainer Maria Rilke. » 

Vendredi._ C’est une forme de tourisme qui a le vent en poupe. Une édition du Guide du Routard dédiée aux visites d’entreprises en Occitanie vient de sortir. Plusieurs sociétés lotoises figurent dans la sélection. Sibelle me demande si j’accepte de faire visiter mon bureau aux vacanciers. Je l’interroge à mon tour : « C’est une blague ? » Elle insiste. Je redis que non. Impossible. Personne ne saura mon secret. Personne ne saura que quand soudain je sens l’énergie me fuir, et l’inspiration aussi, je quitte clavier, écran et souris pour gagner le bolet. Et je fixe alors le paysage. Depuis le vieux village, j’aperçois vignes, brumes surfant sur la rivière, collines plus ou moins verdoyantes, et les tuiles qui couvrent les fermes quercynoises, au loin. Je reprends mon souffle. Je remonte dans mon bureau. Ragaillardi. Personne ne saura mon secret. Et pour cause. Il tient dans une formule de Maurice Faure : « Nous sommes pauvres, mais nous sommes beaux ». 

Récemment Publié

»

Cahors : Avant-première exceptionnelle Deadpool & Wolverine au cinéma le Grand Palais ce mardi 

Séance à 23 h 55 ce 23 juillet !  « Hey mon ami griffu, ...

»

Labastide-Marnhac : Au programme de la fête de Salgues 2024

Week-end festif les 27 et 28 juillet prochains.  Cette année ...

»

AC Gigouzac / Saint-Germain-du-Bel-Air : Pierre Mitev à l’assaut des sommets

Belle performance sur l’Ultra Boucle des Ballons. Un défi ...

»

Les pompiers du Lot dans le grand bain 

Formation annuelle de maintien et de perfectionnement des acquis au ...

»

Rocamadour :  Le poste provisoire de gendarmerie opérationnel 

Il a été inauguré le 16 juillet.  Mardi 16 juillet 2024, le ...

»

Sibelle, la bataille du perchoir et la nostalgie des heures glorieuses de la RN 20

Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et ...

»

« Le Lot en Bodéga » arrive ce lundi 22 juillet à Cahors !

Rendez-vous allée des Soupirs à partir de 19 h – 19 h ...

»

Eté musical à Mechmont avec Agua e Vinho

Concert le 24 juillet, à 20 h 30, en ...

»

Floressas : Samedi gourmand à l’Everest de Château Chambert ce samedi 20 juillet 

Le bar à vins & tapas va régaler de 18 h à 21 h 30. C’est ...

Menu Medialot