background img

Nouvel article

706 Views

Sibelle et le défilé des ministres


Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et surtout par ses chats.

Ce fut l’événement politique de la semaine. Jeudi, la ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, était en visite à Cahors. Elle a salué le projet de réhabilitation du Palais de Via (plus connu ici comme étant l’ancienne prison, mais c’est moins porteur en terme de communication). Par ailleurs, selon le mot même du tweet de la préfecture comme celui de la députée Tiegna, le cortège officiel a « déambulé » dans la cité pour que la ministre observe de visu les projets aboutis ou en cours qui mettent en valeur le cœur de ville. Fort bien. En bon républicain, j’avais pris les devants. A toutes fins utiles, j’avais consigné ma chère protégée féline dans sa chambre où elle a roupillé une bonne partie de la journée. Je ne voulais pas qu’au cours de sa déambulation, Madame Wargon croisât Sibelle qui l’aurait sans doute interpellée sur un sujet moins consensuel. Du genre : « Et à la cantine du ministère, on sert encore de la viande ? » 

On remarquera que le Lot est une destination prisée de nos gouvernants. On se souvient par exemple du Conseil des ministres décentralisé qui s’était tenu à Cahors, puis du Grand Débat organisé à Souillac, présidé par le président Macron lui-même, ou, plus récemment, des venues du ministre Julien Denormandie (natif de Cahors, il est vrai), en charge de l’Agriculture, ou, il y a une quinzaine, du secrétaire d’Etat chargé de la ruralité Joël Giraud. Nous avons le sens de l’hospitalité. Réflexion de Sibelle : « Moi, celle que j’attends de pied, pardon, de patte ferme, c’est Roselyne Bachelot. D’abord, parce que nous aussi, on a des artistes et des festivals à sauver et sécuriser. Ensuite, je voudrais lui demander, maintenant qu’elle est devenue ministre de la Culture, si elle oserait répéter, devant élus et citoyens, une de ces blagues très salaces qu’elle aimait distiller il y a peu encore quand elle était pensionnaire des Grosses Têtes. »

Sur ce, accueillir un ou une ministre, c’est toujours bon à prendre. C’est d’ailleurs un paradoxe très français. On ne cesse d’entendre les élus, en Occitanie comme partout ailleurs, souhaiter plus de souplesse de la part de l’État, voire franchir un nouveau pas dans la décentralisation. On prône le dialogue sur le terrain, le couple maire-préfet, le rapprochement des centres de décision… Mais qu’un ou une ministre débarque et chacun se met au garde-à-vous. Déroule les tapis rouges. Sert les petits fours. Pose fièrement sur les photos avec sa ceinture tricolore. Ben quoi ? Tradition républicaine me direz-vous. Certes. Et puis, en passant, si on peut en profiter pour qu’un dossier soit replacé en haut de la pile et qu’on décroche une subvention au nez et à la barbe du territoire et des élus d’à côté, ce sera toujours ça de pris.

Dans une autre vie, je fus journaliste dans les Ardennes où j’ai couvert des visites ministérielles et même présidentielles. Je sais qu’à cette occasion, il est fréquent, quand un discours jugé important (dont la résonance est susceptible d’être nationale) est prévu, d’en distribuer une copie aux journalistes. Il est alors mentionné par le service de presse officiel : « Seul le prononcé fait foi ». Ce n’est pas qu’une précaution de style. J’ai ainsi le souvenir d’une cérémonie présidée par le ministre de la Défense de l’époque, Hervé Morin, en hommage à des hommes du 3ème régiment du Génie, stationné à Charleville, qui venaient d’être tués en Afghanistan. Le ministre avait sans doute relu durant le trajet le discours préparé par l’un de ses conseillers qui avait cru opportun de citer Péguy : « Heureux ceux qui sont morts, car ils sont retournés / Dans la première argile et la première terre. Heureux ceux qui sont morts dans une juste guerre. Heureux les épis murs et les blés moissonnés. » Devant les cercueils des soldats, devant leurs familles éplorées, devant leurs frères et sœurs d’armes endeuillés, le ministre n’a pas prononcé ces phrases. Comment auraient-elles été perçues et comprises ? Au-delà de toute considération politicienne, j’ai depuis ce jour-là un respect certain pour Hervé Morin.

« Ces chênes qu’on abat » disait Malraux revisitant Hugo. Concluons cette rubrique par cet avis de décès publié sur Medialot : « En raison de la présence d’un champignon repéré sur le bouleau situé sur le giratoire Jean Baron (face au conservatoire du Grand Cahors), l’arbre doit être abattu en urgence. Il sera remplacé par un érable du Père David (Acer Davidii), arbre à l’écorce adaptée au climat de la région. » Sur notre bible à tous, Wikipédia, je lis par ailleurs que l’érable dit du Père David est originaire de Chine, et qu’il appartient aussi à la catégorie des érables à peau de serpent (sic). Il peut atteindre une hauteur de 10 à 15 m, ajoute la même source. Sibelle ajoute pour sa part que cette variété est appréciée pour la belle coloration automnale de ses feuilles qui passent alors du vert foncé au doré puis au roux et rouge… Bref, au moment de vendanger le malbec, l’érable sera, à son tour, au garde-à-vous.

Visuel @DR

Récemment Publié

»

Lot – Coronavirus : Le point sur la situation sanitaire ce 19 octobre

Dernier bilan de l’ARS Occitanie.  Dans son bulletin ...

»

Cahors : Le village « Mois sans tabac » prend ses quartiers place Bessières ce 20 octobre

Journée d’animations de 9 h à 17 h. La Maison des Ados et des ...

»

Cahors Rugby : Soirée DJ Jim X et aligot saucisse pour la réception de Nègrepelisse ce samedi

Le public est attendu en nombre ce 23 octobre pour soutenir les Ciel ...

»

Figeac : Intervention des démineurs pour un colis suspect à la déchetterie

Une enquête est en cours.  Le procureur de la République ...

»

Elections Chambre de métiers : La liste La Voix des Artisans menée par François Breil l’emporte

Le verdict est tombé.  Avec 61 % des votes pour 1127 votants, la ...

»

Cahors : Travaux de raccordement rue Daurade et square Olivier-de-Magny

Le chantier fait l’objet d’un mode opératoire adapté. Dans le ...

»

Figeac : Risque de disparition de RFM Quercy-Rouergue

Un PSE est à l’ordre du jour.  Virgin Radio et RFM font ...

»

Cahors : La fête foraine ouvre ses portes ce samedi 23 octobre 

Coup d’envoi à 14 h.  La fête foraine est de retour dès ce ...

»

Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, en visite dans le Lot ce vendredi 

Son agenda n’a pas encore été dévoilé. Amélie de ...