background img

Nouvel article

619 Views

Sibelle et la partie de cartes des Républicains 


Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et surtout par ses chats. 

Lundi._ La semaine débute à cloche-pied. Une sorte d’entre-deux. C’est comme ça lors d’un pont. Hors ceux qui sont en vacances toute la semaine, difficile de savoir qui travaille ou qui fait le pont. J’ai choisi, comme ma protégée féline, de traînasser. Le soleil il est vrai a fait pencher la balance. Changement d‘heure aidant, il est déjà suffisamment généreux au moment du déjeuner pour que l’on puisse manger en terrasse. Un pressentiment ? J’ai peur que cela soit la dernière fois de l’année, alors je poste sur les réseaux une photo du hachis Parmentier qui ajoute au parfum presque nostalgique, déjà, qui émane du tableau. Sur les hauteurs du vieux village, nous voilà en famille à deviser de tout et de rien, du climat qui a perdu ses repères, des matches de coupe d’Europe à venir, des films qui sont sortis et qu’on ira voir. Ou pas. Ce lundi 31 octobre, on comprend que l’on aborde le dernier virage de 2022. En seconde partie d’après-midi, la pluie nous rappelle à l’ordre et confirme nos soupçons : l’automne prend vraiment ses quartiers. 

Mardi._ C’est la tradition. Comme le 2 novembre n’est pas férié, c’est le jour de la Toussaint, qui devrait être joyeux, que l’on se rend sur les tombes de nos proches. Dans le quotidien local, le gardien du cimetière de Figeac confie : « C’est un cimetière, mais je ne suis jamais seul… » Je pense à son collègue de Charleville (dans les Ardennes, où je vivais avant de m’installer dans le Lot), et au facteur qui le dessert. Une boite aux lettres spéciale y a été installée. Car tout au long de l’année, des admirateurs anonymes ou célèbres écrivent encore et toujours à Arthur Rimbaud, dont la tombe est sans doute la plus « visitée » de la ville. En effet, le poète mort en 1891 ne reçoit pas que du courrier. Certains passionnés viennent se recueillir un recueil à la main pour déclamer quelques vers. D’autres vont jusqu’à déposer une offrande, voler un caillou ou même s’allonger brièvement sur le monument – au demeurant de facture modeste – pour tenter d’entrer en résonance avec l’enfant terrible de la littérature française. Il se dit qu’adolescent, Rimbaud gravait parfois sur les bancs de la ville : « Merde à D… ». Cela ne l’empêche pas d’avoir toujours ses fidèles, d’être une icône qu’on idolâtre. « J’ai renoncé à tenter de saisir la complexité de la psychologie humaine » glisse Sibelle. Je lui rétorque aussitôt que c’est parfaitement réciproque pour moi avec « les méandres de la psychologie féline ».

Mercredi._ Le député Pradié continue de sillonner la France de long en large. Entre deux réunions, il dépose 2 000 nouveaux parrainages au siège des Républicains dont il brigue la présidence. Deux autres concurrents sont en lice : Bruno Retailleau et Eric Ciotti. Dans « 20 Minutes », je lis que « pour le scrutin à venir, début décembre, le parti devrait compter près de 80 000 militants, contre seulement 48 000 en juin dernier ». Plusieurs hypothèses : cette élection interne a ravivé la flamme d’anciens adhérents ou elle a incité les candidats et leurs équipes à faire du chiffre pour brouiller les cartes (ou inversement). On observe le même phénomène dans tous les partis lors des scrutins internes. Appelons cela des vocations spontanées. Comme tout le monde y a recours, pas sûr que cela change la donne. « L’adhésion coûtait 30 euros seulement » remarque Sibelle, citant encore « 20 Minutes ». On pense aux militants de toujours, chez LR ou ailleurs, à ceux qui se coltinent les affichages ou les distributions de tracts, et qui voient débarquer des tas de nouveaux venus qui pour l’essentiel ne remettront plus les pieds au parti une fois l’élection passée. « Ô saisons, ô châteaux / Quelle âme est sans défauts ? » questionnait déjà Rimbaud… 

Jeudi._ Scandale à l’Assemblée. Un député du RN se voit reprocher une interpellation raciste à l’adresse d’un de ses collègues. On disserte ou plutôt on dissèque la phrase. Parlait-il au singulier (donc au député LFI) ou au pluriel (faisant allusion aux migrants) ? Dans le Lot, terre d’adoption et d’élection de Gaston Monnerville (né en Guyane) jadis, de Huguette Tiegna (née au Burkina Faso) aujourd’hui, impossible de rester de marbre. Sibelle se souvient que dès juin 1933, Gaston Monnerville avait prononcé un discours d’une rare lucidité et d’un humanisme impeccable : « Le drame qui angoisse nos frères de race juive n’a pas son écho seulement dans leur cœur. Me tournant vers les persécutés d’Allemagne, je leur apporte mon fraternel salut et je leur dis : Nous, les Fils de la Race Noire, nous ressentons profondément votre détresse. Nous sommes avec vous dans vos souffrances et dans vos tristesses. Elles provoquent en nous des résonances que ne peuvent pas saisir pleinement ceux à qui n’a jamais été ravie la liberté. S’il est vrai que l’hérédité est la mémoire des races, croyez que nous n’avons pas perdu le souvenir des souffrances de la nôtre. Et c’est ce qui, en dehors même du plan supérieur de la solidarité des hommes, nous rapproche davantage de vous et nous détermine à nous associer à votre protestation. (…) Toujours quelques crimes précèdent les grands crimes ». 

Vendredi._ Medialot confirme que le salon des collectionneurs fera son retour à l’espace Valentré, à Cahors, le vendredi 11 novembre. Aux timbres, cartes postales ou voitures miniatures (liste non exhaustive), s’ajouteront cette année une exposition de boules cloutées et des anciennes affiches de cinéma. « Je veux bien t’accompagne si tu comptes y faire un saut, mais en revanche, je ne pourrai présenter ma collection » me prévient Sibelle. Mais de quoi parle-t- elle ? J’ignorais jusqu’alors qu’elle collectionnait autre chose que les siestes et d’hétéroclites trophées de chasse quand je découvre, au petit matin, quelques plumes ou des viscères de rongeurs sur le paillasson. Par ailleurs, plutôt choyée, elle n’est pas non plus du genre à « collectionner les em… ». Bref. Et puis soudain, je comprends. Elle veut parler de la dopamine et de la noradrénaline, ces molécules secrétées par notre cerveau et qui favorisent la bonne humeur. Et il en faut, en ce moment… 

Photo DR

Récemment Publié

»

CahorSauzet Basket retrouve le Palais des Sports ce samedi 

Réception ce 28 janvier à 20 h du club du Toulouse CMS.  Après ...

»

Saint-Céré : Retour sur la Rencontre de l’entrepreneuriat organisée par Cauvaldor Expansion 

Elle s’est déroulée au Quart-lieu.  Cauvaldor Expansion a ...

»

Les Bonnes Tables du Lot accueillent 3 chefs danois avec un menu d’exception en clôture 

Bel échange à l’horizon  les 5, 6, et 7 février (réservation ...

»

Cahors : Un concours pour gagner 2 toiles de Laurence-Gabrielle L.

Fin d’exposition en beauté au Forum des Arts Dalbe. Pour ...

»

Lamagdelaine : « Soirée les bronzés font du skitche » le samedi 4 février 

Elle est organisée par l’amicale des joueurs de Cahors Rugby et ...

»

Labastide-Marnhac : Le concours de cavage de ce samedi 28 janvier est annulé 

Les conditions climatiques en sont à l’origine.  « On ne peut ...

»

Coupures d’électricité à Figeac le 19 janvier : Enquête confiée à la Brigade de Recherches

Communiqué du procureur.  Le parquet confirme l’existence d’une ...

»

Bio 46, une asso qui a du chien !

Inclusion animale pour l’association.  La démarche peut ...

»

Cahors-Figeac-Biars : Appel à la grève et à manifester le 31 janvier 

L’intersyndicale espère une mobilisation plus importante que le ...

Menu Medialot