background img

Nouvel article

2656 Views

Sainte-Alauzie : L’oppidum du Pech d’Estillac relance l’Association Culturelle du Canton de Castelnau-Montratier


Une nouvelle ère commence.

Après une longue période de mise en sommeil, l’Association Culturelle du Canton de Castelnau-Montratier reprend du poil de la bête. L’oppidum du Pech d’Estillac en est l’origine. D’ailleurs lors de l’assemblée générale, qui se déroulait, samedi 4 novembre, en fin d’après-midi, en la salle des fêtes de Sainte-Alauzie, de nouveaux adhérents, conquis par les futurs projets, ont permis de regonfler les effectifs redonnant sourire et motivation au conseil d’administration.

> Un vent de renouveau

La présidente, Monique Cataix, savourait son plaisir d’avoir un bel auditoire d’une quarantaine de personnes pour « fêter » le renouveau de l’association. La dernière assemblée datait du 16 novembre 2019. La période Covid avec son lot de contraintes a freiné l’ACCCM dans ses activités de 2021 à 2022. Malgré tout l’association a continué de se positionner sur les forums d’associations pour continuer d’attirer l’attention des personnes sur le fort potentiel patrimonial du territoire.  Mais l’oppidum du Pech d’Estillac, situé à Sainte-Alauzie, a sorti de sa torpeur, en 2023, l’association, remobilisant les quelques membres restant pour se positionner sur un sujet d’envergure. 

> Un oppidum à Saint-Alauzie

Depuis le 18 avril 2023, l’ACCCM est adhérente à la Fédération Départementale des Oppida Cadurques. Mais qu’est-ce qu’un oppidum ? C’est une fortification de type celtique généralement aménagée en surplomb, protégée par des fossés et servant de refuge et de lieu de rencontre. Beaucoup sont situés sur des hauteurs comme c’est le cas pour le Pech d’Estillac. Thérèse Rességuier-Lacalmontie, porteuse de ce projet et investie comme référente au sein de l’ACCCM a évoqué tout l’intérêt de ce site « en début d’année Caroline Mey-Fau, vice-présidente du Département en charge du patrimoine historique, de l’archéologie préventive et des Archives départementales, s’est adressée à tous les maires des communes qui ont des oppida pour attirer leur attention sur ces sites. En avril 2023, une réunion rassemblait tous les maires concernés ainsi que les associations à vocation patrimoniale où l’AMBC et Patrimoine de nos enfants participaient pour représenter l’oppidum de Sainte-Alauzie. Puis finalement c’est l’ACCCM qui au vu des buts associatifs semblait être la plus adéquate pour s’inscrire dans cette démarche. De plus, c’est un site qui mériterait une recherche plus approfondie… ». « L’oppidum de Sainte-Alauzie a 412 mètres de longueur et une largeur décroissante de 180 à 150 mètres. Sa contenance est donc de plus de 6 hectares » (source : bulletin de l’ACCCM de janvier 1999).

> Découverte du site

Le 8 mai 2023, une petite équipe de l’ACCCM est partie sous un magnifique soleil pour essayer de retrouver grâce à des cartes, des livres d’histoire locale, la trace de ce fameux oppidum. Munie, d’un GPS, d’appareils photos, de bonnes chaussures de randonnée, tel des Indiana Jones, l’équipe a arpenté, avec une certaine excitation, tout l’après-midi les crêtes du Pech d’Estillac. En moins d’une heure, tous les yeux rivés entre la carte, et la nature verdoyante, l’équipe a trouvé un des murs de l’oppidum. Il n’en fallait pas plus pour redonner plein d’espoir. Les investigations se sont poursuivies dans un dédale de broussailles. Après la randonnée « découverte » le tracé GPS superposé au plan de l’historien local Limayrac, a permis d’affirmer qu’une partie de l’oppidum a été trouvée. Ceci a été présenté lors de l’assemblée générale suscitant les curiosités et un flot de questions où Thérèse Rességuier a répondu bien volontiers. Ne pouvant garder cette découverte pour elle toute seule, l’association a organisé lors des journées européennes du patrimoine, une randonnée d’environ 16,5 km, faite en plusieurs étapes, pour faire découvrir à plus de 24 marcheurs quelques sites emblématiques : moulin et église de Boisse, église de Cézac ainsi que celle de Saint-Clément et bien sûr l’oppidum d’Estillac.     

Maintenant l’association ACCCM en relation avec la FDOC doit s’entendre pour favoriser et coordonner les différentes actions pour valoriser le site. Dans un premier temps, le propriétaire de la parcelle où a été découvert le mur de pierre qui fait environ 180 mètres de large, a été contacté. Il accepte qu’une équipe de personnes dirigée par l’ACCCM dévégétalise le mur de pierres. Ensuite, en 2024, chapeauté par la FDOC, un panneau sera apposé sur le chemin de randonnée pour situer l’oppidum et rappeler le contexte historique de ce vestige. Une personne de l’assemblée demandait ce qu’il restait réellement comme traces de l’oppidum. « Pour l’heure nous ne savons pas exactement ce qu’il reste. Le mur que nous avons trouvé correspond à l’un des trois représentés sur le plan. Fin de l’hiver 2023 ou au début du printemps il est prévu qu’un avion fasse un repérage du site qui permettrait de déceler du bâti » a confié Thérèse Rességuier-Lacalmontie. 

> L’ACCCM et ses autres projets

Gabriel Teulières a présenté à l’assemblée le site internet de l’association. Construit de manière très intuitive, il permet d’accéder à beaucoup de données. Prochainement il va continuer de prendre de l’ampleur. Pour tous ceux qui veulent découvrir les richesses du canton ainsi que la liste de tous les articles écrits dans les bulletins : https://acccm.jimdofree.com/bulletins/

Pour clôturer l’assemblée générale, il a  été diffusé un film de 12 minutes avec une micro interview d’un sonneur de cloches, présentant également les 24 églises du canton vues du ciel. Ce projet collaboratif a été mis en œuvre grâce au partenariat de deux associations : Musicarpège et l’ACCCM qui ont financé l’intégralité du projet (prise de vues, montage, et les animations annexes). Commencé en 2018, il a fédéré bon nombre de participants comme le club photo Quercy Images, des artistes (conteur, comédien, musicien…). Cette dynamique a permis lors de l’événement national « La nuit des églises » de faire des expositions et différentes animations afin de sensibiliser, d’informer, d’une manière moins conventionnelle, les habitants du territoire du haut pouvoir patrimonial du Quercy-Blanc. Le projet vidéo va continuer de se développer mais l’ACCCM fera la communication en temps et en heure.

Récemment Publié

»

Printemps africain à Gigouzac les 25 et 26 mai

Joli menu.  L’association A.Dan&Kayi a choisi Gigouzac ...

»

Avec le Pays d’art et d’histoire de Cauvaldor quatre visites sont au programme

Thématiques éclectiques pour tout savoir sur le territoire. Le ...

»

Cahors-Bégoux : De la maison Pégourié à « Chez Jean-Jacques »

Une page se tourne… l’histoire continue ! A Bégoux, ...

»

Lalbenque-Escamps-Vaylats : Appel aux habitants pour donner un coup de main aux « 1000 mains » 

Chantier à l’horizon le 25 mai 2024.  Les « 1000 mains à la ...

»

Cahors : Programme d’enfer pour la journée citoyenne du 25 mai 2024 

Il y en aura pour tous les goûts.  Bourse aux vélos, jeu ...

»

Soulomès-Lauzès : La Granja fête la Prairiale les 19 et 20 mai

2ème édition. Neuvième mois du calendrier républicain, le mois ...

»

Cahors : Les conseils de La Jardinerie du Quercy pour son potager

Nouveau rendez-vous avec l’enseigne de l’avenue Maryse ...

»

Sibelle, les tours de plaine et des plaintes, le slow tourisme et l’arrivée du loto bouse

Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et ...

»

Saint-Céré : « Baraqué », un bal sportif participatif à vivre le 1er juin 

Il se déroulera, à 21 h, au Bistrot du Théâtre de ...

Menu Medialot