Nouvel article

1668 Views

 Saint-Cirq-Lapopie : Les fouilles archéologiques battent leur plein sur le site du bourg


Une équipe de spécialistes est à pied d’oeuvre.

En 2016, dans le cadre du projet de réaménagement des circulations et des réseaux dans le bourg de Saint-Cirq-Lapopie, un diagnostic archéologique a été prescrit par la DRAC Occitanie-Service régional de l’archéologie. Ce diagnostic faisait suite à plusieurs fouilles archéologiques effectuées en partie par l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap, entre 1996 et 2001) et par la Cellule départementale d’archéologie du Lot en 2012. Lors de ces opérations, les archéologues avaient mis au jour sept phases de construction de la ville, dont six liées à l’évolution du château des Lapopie, Cardaillac et Gourdon (XIIIème-XVème siècles) ainsi que des stratigraphies archéologiques importantes place du Sombral. 

article

Devant l’importance des découvertes réalisées par la Cellule départementale d’archéologie du Lot lors du diagnostic de 2017 près de l’église et de la maison Breton, la municipalité a souhaité faire procéder à une fouille complémentaire pour permettre la mise en valeur de ces vestiges remarquables, sur prescription de l’Etat (DRAC Occitanie), sur les places de l’Eglise, du Carol et du Sombral.  Pour réaliser cette intervention d’une superficie totale d’environ 500 m2, un avis d’appel public à concurrence a été lancé. Il a été remporté par le groupement formé par la Cellule départementale d’archéologie du Lot et l’Inrap, forts de leur récente convention de partenariat.

La Cellule départementale d’archéologie du Lot et l’Inrap mobilisent sur ce chantier une équipe de spécialistes en archéologie médiévale et archéologie du bâti. Leurs recherches contribueront, par les découvertes et les études qu’elles engageront ensuite, à documenter l’évolution des secteurs du village : maçonneries en lien avec les fortifications médiévales en contrebas du rocher, abords du chevet de l’ancienne chapelle castrale du XIIème siècle et constructions civiles en contrebas de la « Maison Breton ». « La DRAC et les BF souhaitent que l’on poursuive les fouilles derrière l’église pour trouver une autre voûte. On fera une passerelle qui permettra de visiter le site » a expliqué Gérard Miquel, le maire de Saint-Cirq-Lapopie. « La Cellule archéologique nous permet d’être réactifs. C’est un effort important pour le département mais on y tient. C’est un choix politique fort comme la convention avec l’Inrap » a souligné Catherine Marlas, vice-présidente du Département,  A suivre…

> La Cellule départementale d’archéologie du Lot 

La Cellule départementale d’archéologie du Lot a été créée en 2012 pour réaliser les diagnostics prescrits sur le département et les fouilles relevant des périodes historiques antique, médiévale et moderne. En disposant de sa propre équipe d’archéologues, le Département du Lot peut proposer ses services à tous les aménageurs, publics ou privés. La cellule départementale d’archéologie préventive est un facilitateur de projets. Elle permet un gain de temps pour tous les projets d’aménagements qui nécessitent des interventions archéologiques et permet de valoriser les connaissances acquises auprès des Lotois.

La Cellule départementale d’archéologie du Lot a réalisé 115 diagnostics archéologiques préventifs et 16 fouilles, ce qui est particulièrement dense pour une équipe de 6 à 8 personnes en moyenne. En parallèle de cette activité, la Cellule départementale d’archéologie du Lot mène, pour le compte de la DRAC Occitanie qui la finance, la mise à jour de la Carte archéologique nationale pour le Lot.  Enfin, la Cellule départementale d’archéologie du Lot développe, depuis plusieurs années, des actions de valorisation en direction du public (conférences, exposition, visites guidées). Depuis peu, elle développe également des actions de médiation envers le jeune public (sensibilisation au métier de l’archéologie et connaissance du patrimoine archéologique lotois). 

> L’Inrap 

L’Institut national de recherches archéologiques préventives est un établissement public placé sous la tutelle des ministères de la Culture et de la Recherche. Il assure la détection et l’étude du patrimoine archéologique en amont des travaux d’aménagement du territoire et réalise chaque année quelque 1800 diagnostics archéologiques et plus de 200 fouilles pour le compte des aménageurs privés et publics, en France métropolitaine et outre-mer. Ses missions s’étendent à l’analyse et à l’interprétation scientifiques des données de fouille ainsi qu’à la diffusion de la connaissance archéologique. Ses 2 200 agents, répartis dans 8 directions régionales et interrégionales, 42 centres de recherche et un siège à Paris, en font le plus grand opérateur de recherche archéologique européen. 

Récemment Publié

»

Rugby Quercy Lot : Victoires des cadets B et des juniors A

Les jeunes de l’entente Cahors, Luzech, Castelnau-Montratier ont ...

»

Tennis : Les jeunes du TC Cahors sur les courts

Deux équipes étaient en lice ce samedi. Deux équipes de jeunes ...

»

Rugby : Luzech face au leader 

Montredon débarque à la douve. L’USL reçoit le leader de la ...

»

RN 46 : Emmanuel Crenne passe le relais à Bruno Lervoire

Il reste Conseiller régional. « Je pars pour des raisons ...

»

Rugby : Gros match pour le COC à Capdenac

Les Castelnaudais sont motivés. « C’est l’un des matchs les ...

»

Cahors : Ciné-conférence au Quercy autour de « 16 levers de soleil »

L’aventure de Thomas Pesquet et les risques médicaux liés aux ...

»

Rugby : Le GSF en mode guerrier à Uzerche

Les Rouge et noir se déplacent en Corrèze ce dimanche. « On sait ...

»

Gorses : Jean-Paul Gouzou condamné à 25 ans de prison

Le verdict a été rendu ce vendredi 18 janvier. Un homme de 69 ans ...

»

Souillac : Emmanuel Macron, « pragmatique » et « sans tabou »

Le président de la République a échangé pendant 7 heures avec les ...

Menu Medialot