Nouvel article

776 Views

Régionales : Réactions et soutiens tous azimuts


Après les résultats du premier tour les communiqués se succèdent.

> Michel Roumégoux, ancien député-maire de Cahors, délégué départemental UDI 46 : « A l’issue du 1er tour de ces Régionales, le résultat est conforme aux prévisions: je comprends parfaitement le vote protestataire (respectable!), l’exaspération, la colère, qui ont conduit à ce vote: les Français adorent les « hommes providentiels » et leurs promesses intenables car irréalistes mais qu’ils veulent entendre. Qui ose parler vrai? La droite a joué sur les peurs, réussi ! Au pouvoir elle a fait trop peu pensant aux élections suivantes. La gauche a misé sur les jalousies, elle a tout faux (chômage, économie, paysans lâchés, logement, clientélisme, « navigation à vue », tripatouillage territorial, immobilisme, « no future »…). Résultats : 5000 votes nuls et 60 000 abstentions dans le Lot, pourtant citoyen et modéré ! Seul le partenariat respectueux Droite-Centre annoncé pouvait gagner. La gauche en échec total n’aurait  pas « résisté ». En Bretagne comme en Midi-Pyrénées et ici dans le Lot, Centristes (éliminés par Sarkozy), et modérés (révulsés par Hollande) pouvaient- ils s’exprimer ? Pourtant seule la modération rationnelle et active est efficace, à défaut de faire rêver. Mais le pire, possible, est pour demain si les nouveaux « hommes providentiels » en tête tenaient eux leurs promesses folles et mensongères plus clientélistes encore que celles de la gauche (sortie de l’euro, fermeture des frontières pour une France encore exportatrice…) : nous verrons combien seront assez fous pour signifier ou non la thèse de l’adhésion. Pour le 2ème tour le président de l’UDI et Jean-Pierre Raffarin (LR) … prônent le retrait des listes arrivées 3èmes (sans conditions ?). Certes le Lot n’y perdra rien, les modérés (et l’ UDI) méprisés sont pour l’heure, enterrés d’avance par le putsch de leur éradicateur au mieux désinvolte au pire irresponsable: il peut prescrire ce qu’il veut (pour lui), tout le monde s’en moque, les électeurs décideront. 2 ou 3 listes? Nous verrons demain les propositions des divers « sectarismes » encore en lice: ici pour travailler à l’intérêt général et « faire », il fallait y être autorisé, se coucher ou se renier. Espérons le retour rapide à des comportements rationnels et respectueux. Et donc, probablement ni-ni à moins que… »

> Bernard Borredon, UDI 46 : Nous, centristes lotois, appelons les électeurs à soutenir massivement la liste de Dominique Reynié, conduite dans le Lot par Aurélien Pradié accompagné par son équipe pluraliste dans laquelle on retrouve Jean-Paul Monthioux, candidat UDI. Nous appelons les abstentionnistes à se mobiliser et à permettre au centre et à la droite  d’être représentés au sein du futur Conseil régional. Nous appelons les électeurs qui au premier tour ont voulu exprimer leur colère, à faire confiance au second tour à des élus lotois crédibles  qui seront capables de défendre notre département. Non, les candidats FN qui ne connaissent rien à notre département ne sont pas la solution. Ils seront inutiles au Lot et ne portent aucun projet pour notre région !  La bonne représentation de notre département est capitale. Avec les candidats FN c’est l’assurance d’élus sans implication locale. Non la gauche qui cumule tant d’échecs ne mérite pas notre confiance et doit être sanctionnée. Nous appelons tous les lotois qui croient en notre ruralité, qui partagent nos valeurs humanistes et républicaines, qui soutiennent le débat démocratique contre une gauche omniprésente dans notre département, à faire le choix d’une nouvelle génération. Pas une voix ne doit manquer au soir du 13 décembre, contre l’extrémisme et pour la pluralité dont notre démocratie a besoin.»

> Laurent Fabre, premier secrétaire fédéral du PS du Lot : « Dimanche dernier, les Lotoises et les Lotois ont placé la liste de Carole Delga, conduite dans le Lot par Vincent Labarthe, en tête du premier tour. Cette marque de confiance constitue à la fois une reconnaissance du travail accompli par Martin Malvy et un encouragement à mettre en œuvre demain une ambition nouvelle avec Carole Delga. Dans la perspective du second tour, un large rassemblement de l’ensemble des forces de gauche et des écologistes s’est construit autour d’un projet dynamique et novateur, privilégiant notamment la solidarité en faveur des territoires ruraux. Refusant les caricatures et les excès qui ne correspondent pas à l’histoire et aux valeurs républicaines des femmes et des hommes de notre département et de notre Sud, faisons – dimanche 13 décembre – le seul choix porteur d’avenir et permettant de donner toute sa place au Lot dans la grande région. Ensemble, transformons l’essai en votant pour Vincent Labarthe et Carole Delga ! »

300x38

> Les parlementaires lotois (Dominique Orliac, Jean Launay, Gérard Miquel, Jean-Claude Requier) : « Ce dimanche 13 décembre, nous voterons pour élire les femmes et les hommes qui présideront aux destinées de notre nouvelle grande région, unissant Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées. Vote important pour la région, il intervient dans un moment sans équivalent dans l’histoire de notre pays. Face à l’obscurantisme et au fanatisme, face aux ennemis de la démocratie et des valeurs de la République, voter n’est plus seulement un droit, c’est un devoir. Au-delà de cette indispensable mobilisation citoyenne, nous devons mesurer l’importance de ce scrutin régional, dans un territoire aux dimensions nouvelles.Le projet régional porté par Carole Delga et ses colistier(e)s, dans toute la diversité de la gauche, est ambitieux, crédible et sérieux ; fidèle aux valeurs républicaines et fondé sur une vision, économique, sociale et écologique de notre société. Alors, nous parlementaires lotois, appelons à voter pour la liste « Notre Sud en commun » conduite par Carole Delga et Vincent Labarthe dans le Lot, assurance de la poursuite des actions visant à l’équilibre d’un territoire promu par Martin Malvy, et d’un véritable renouvellement et d’un engagement sincère et fidèle aux valeurs de la République : Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité. »

> Gérard Iragnes, secrétaire départemental du PCF : « Dans la nuit du 6 au 7 décembre tard j’ai reçu un appel téléphonique d’un des derniers résistants vivants du Lot, jeune communiste Cadurcien arrêté à dix-huit ans, par la Gestapo, déporté à Auschwitz (n° matricule 185 017 à jamais marqué dans sa chair) et Buchenwald, miraculeusement revenu des camps et de la marche de la mort,  hospitalisé depuis quelques jours. Il s’agissait de Jean Bascle qui depuis cette effroyable époque n’a eu de cesse de militer pour faire vivre la promesse des survivants : « Plus jamais ça ». Voilà l’appel angoissé d’un cœur qui a toujours haï la guerre et le racisme : « Comment est-ce possible que les fantômes de cet enfer que j’ai vécu de si près ressurgissent  aujourd’hui avec un parti dont le fondateur déclarait que les camps nazis étaient un « détail de l’Histoire » et dont les  héritiers prônent l’exclusion, la discrimination, le racisme ouvertement,  comme pouvaient le faire ceux qui préféraient Hitler au front Populaire ? Il faut de toute urgence, me disait-il,  faire barrage à la peste brune et dès dimanche, écarter le danger de l’extrême droite, que j’ai vu de près aux commandes en Europe,  en votant pour la liste de la gauche qui j’en suis persuadé se rassemblera au second tour avec la liste  « Un Nouveau Monde en Commun » que je soutenais au 1er tour ». Après l’accord intervenu lundi, Marie Piqué, adjointe au maire de Cahors de 2008 à 2014, qui a vu de près elle aussi le visage du fascisme franquiste, figure effectivement sur la liste de rassemblement conduite par Carole Delga. »

>  Le Parti communiste Français : « Au 1er tour des élections régionales, notre liste Nouveau Monde en Commun obtient le score de 10,26% en région et 11,50 % dans le Lot. Nous tenons à remercier les 8 089 personnes qui dans notre département ont voté pour Nouveau Monde en Commun, militantes, soutiens qui ont participé de près ou de loin à construire et faire émerger cette dynamique pour une région plus écologiste, sociale et solidaire ! La liste Nouveau Monde en Commun conduite par Gérard Onesta a décidé de se regrouper avec la liste de Carole Delga. L’extrême droite est arrivée en tête. Le danger qu’elle fasse main basse sur la région a imposé un esprit de responsabilité face à la gravité de la situation. Il ne s’agit pas d’un ralliement mais d’une addition nécessaire. Notre rassemblement, citoyen, écologiste et solidaire, Nouveau Monde En Commun, a développé de nombreuses propositions alternatives pendant la campagne. Nous continuons donc à être indépendants du gouvernement. Nous agirons dans le Conseil Régional contre l’austérité, pour une autre redistribution des richesses, pour davantage de services publics de proximité, pour la promotion de nos cultures occitane et catalane, pour une mise en place programmée de la transition écologique et une relation permanente des élu-es avec les citoyen-nes autour de la charte éthique et démocratique qui a été au cœur de nos propositions. Il faut maintenant desserrer l’étau de la menace haineuse et réactionnaire qui nous étouffe, redonner un nouvel espoir. Nous agirons, au quotidien pour que les urgences sociales, les préoccupations écologiques et les attentes démocratiques soient prises en considération et représentées à la Région. En cas de victoire au second tour de la liste de regroupement conduite par Carole Delga, 27 élus dont  Marie Piqué qui figure désormais en seconde position, porteront au conseil régional le programme de premier tour de la liste Nouveau Monde en commun. Ils pourront influer fortement pour des choix qui amélioreront la notre vie quotidienne. Nouveau Monde En Commun appelle donc à se mobiliser pour faire échec à l’extrême droite qui sème la haine et organise la division mortifère au sein de notre peuple. Nouveau Monde En Commun appelle à faire vivre nos valeurs de Convivéncia, nos valeurs de solidarité et de fraternité, de vivre ensemble, pour toutes et tous sur l’ensemble de nos territoires et de nos quartiers. Dimanche 13 décembre, pour battre la droite et l’extrême droite, il est de la responsabilité de toutes et tous de se mobiliser en votant pour la liste de rassemblement conduite par Carole Delga. »

> Le PRG : « Il est urgent de rappeler que la politique est l’art du rassemblement des citoyens autour d’un projet commun. C’est l’esprit qui nous a guidé dans nos discussions avec le PS et c’est le même esprit qui a animé nos formations politiques dans les discutions au lendemain du 1er tour.  A travers cet accord de second tour,  nous avons voulu prendre en compte le plus largement possible les attentes de nos concitoyens dans leur diversité pour construire un projet dans lequel chacun peut se retrouver autour de valeurs communes. Construire un tel projet, ouvert et respectueux de l’expression démocratique issue du premier tour est un exercice complexe mais nécessaire. Ceux qui assimilent cet exercice à du “tripatouillage” ont peu de respect pour l’expression démocratique et prouvent s’il en était besoin qu’ils rejettent sans débat tous ceux qui ne vont pas dans leurs sens. Nous sommes fiers d’avoir su nous rassembler pour opposer au populisme et à la démagogie un projet clair, humain et ambitieux capable de relever les défis auxquels notre future grande région devra faire face. Nous sommes fiers d’avoir construits un projet autour des compétences réelles de la région quand d’autres préfèrent manipuler en jouant sur les peurs et en attisant les fantasmes. Nous avons le devoir de rassembler pour la durée de ce mandat le plus largement possible pour ne pas laisser l’extrême droite détruire ce que nous avons mis près de 20 ans à construire. Nous appelons donc les Lotois qui partagent ces valeurs à apporter leur soutien à la liste conduite par Carole Delga dimanche. »

> Les conseillers départementaux de la Majorité départementale : « L’heure est à l’unité et à la mobilisation. Pour ce second tour des élections régionales, nous -Conseillers départementaux de la Majorité départementale – appelons tous les électeurs lotois à défendre les valeurs républicaines en allant voter massivement pour la liste « Notre Sud en commun » conduite par Carole Delga pour le PS-PRG-MRC-EELV-FG-Parti Occitan. Les candidats lotois conduits par Vincent Labarthe ont mené une campagne en prise directe avec le terrain. Ils ont écouté et entendu les préoccupations de nos concitoyens. Elus à la grande région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, ils sauront prendre en compte leurs vrais problèmes, ceux qui constituent leur quotidien comme l’emploi, les transports, l’équilibre des territoires…C’est pourquoi, au cours de cette dernière ligne droite, il nous faut chacun nous attacher à convaincre nos concitoyens de voter pour la liste conduite par Carole Delga ; seule cette liste saura répondre à nos attentes et nous permettra d’envisager plus sereinement l’avenir. »

> Le Front National : «Le Front National du Lot tient à féliciter les Lotois pour leur implication lors de ce premier tour de scrutin. Avec 55,43 % de participation, ils ont fait du Lot l’un des départements les plus «citoyennement responsables» de France et même le département le moins abstentionniste de notre nouvelle région. Les candidats lotois de la liste Front National remercient les 15 031 électeurs qui ont eu le courage de voter pour Louis Aliot, malgré les pressions et les menaces du système. Ces suffrages ont permis au Front National d’atteindre le score de 21,36 % des voix dans le Lot et de confirmer ainsi son implantation locale. Cet excellent résultat traduit également la dynamique qui est celle du Front National du Lot : une progression constante, de 18,82 % en 2014 à 21,36 % aujourd’hui. Contrairement à ce que laissaient entendre les représentants des forces politiques adverses, le vote Front National est bel et bien devenu un vote d’adhésion et même un vote d’espoir. L’électorat du Front National dans le Lot est un électorat solide, engagé et déterminé à obtenir des élus pour faire bouger les choses. En ce qui concerne le second tour des élections régionales de dimanche prochain, le Front National du Lot demande aux électeurs de la droite et du centre de bien réfléchir à leur choix. Il ne faut pas se tromper : pour battre la gauche dans la région, un seul vote est possible, le vote Aliot. En effet, au niveau régional, la liste de Louis Aliot totalise près de 32 % des suffrages exprimés, loin devant celle de Dominique Reynié et ses moins de 19 %. Il faut en prendre conscience : voter Reynié, c’est faire élire Delga. Au contraire, voter Aliot, c’est mettre un terme à la gestion catastrophique des socialistes dans notre région et s’offrir la possibilité d’une renaissance de nos territoires oubliés. Dimanche prochain, le choix de la raison doit l’emporter !»

Récemment Publié

»

Raphaël Daubet, élu président du Mouvement Radical, Social et Libéral du Lot

L’assemblée générale s’est déroulée le 19 ...

»

Cahors : Toussaint rime avec chrysanthèmes à La Jardinerie du Quercy

Période importante pour l’enseigne de l’avenue Maryse ...

»

Rugby : Le COC connait la recette pour contrer L’Union 

Gros match pour les pensionnaires de Coco Battut. Les hommes de ...

»

Cahors : La nuit des arts martiaux n’aura pas lieu

Elle devait se dérouler à l’espace Valentré ce samedi soir. Le ...

»

Rugby : Défaite interdite pour Luzech 

Les Rouge et Blanc reçoivent L’Isle-sur-Tarn ce dimanche. Gros ...

»

Souillac : L’entreprise G. Pivaudran fête ses 70 ans et se projette vers l’avenir

La cérémonie s’est déroulée le 19 octobre. « Je suis très ...

»

Cahors : Clap de fin pour la boutique de la Tour du Pape Jean XXII

Une page d’histoire se tourne. « Tout début va inexorablement ...

»

Cauvaldor : Ateliers création, balade en vélo, et visites avec le Pays d’art et d’histoire

Joli programme à l’horizon. Le Pays d’art et d’histoire ...

»

PCF 46 : La sénatrice Laurence Cohen en visite dans le Lot

La parlementaire fait le tour des départements. « Le Quercy ...

Menu Medialot