background img

Nouvel article

2910 Views

Pont de Touzac : Rémi Branco veut que les travaux aillent vite et interpelle le ministre


Le vice-président du Département du Lot hausse le ton. 

Dès l’annonce de la fragilisation du pont de Touzac, Rémi Branco vice-président du Département s’est rendu sur l’édifice avec les services du Département ainsi que Véronique Chassain, conseillère départementale et Frédéric Gineste, vice-président du Département en charge des mobilités, à la rencontre des élus de la commune pour constater les dégâts et sécuriser la zone.

« La sécurité des habitants est notre priorité absolue. Je remercie les équipes du Département pour leur grande réactivité qui a permis d’éviter des drames humains. L’accès au pont est désormais impossible » a déclaré Rémi Branco.

Une expertise est en cours en lien avec les services de l’Etat pour établir un diagnostic précis de l’état de fragilisation du pont et fixer un calendrier des travaux nécessaires à sa réhabilitation. Le pont de Touzac fait l’objet comme tous les ponts du Lot d’une surveillance régulière de la part du Département. Il avait été inspecté avec succès en 2020.

« Nous voulons travailler avec rigueur mais sans perdre une minute. Les habitants qui n’y sont strictement pour rien se retrouvent pénalisés dans leurs déplacements de tous les jours. Nous ferons tout pour que les travaux démarrent le plus rapidement possible. Les fautifs doivent être mis devant leurs responsabilités. Ce pont était en parfait état. Je remercie le président Rigal d’avoir porté plainte au nom du Département contre l’entreprise responsable de cet acte scandaleux qui, je le répète, aurait pu coûter des vies humaines. C’est elle qui doit payer la facture » a poursuivi le vice-président. 

Cette affaire n’est pas sans rappeler le drame du pont de Mirepoix intervenu en Haute-Garonne, en 2019, qui avait coûté la vie à deux personnes.

Et Rémi Branco de conclure : « C’est simple: plus jamais ça. Ni dans le Lot, ni ailleurs en France. Tant que des poids lourds se laisseront guider par des GPS amateurs comme Waze, nous retrouverons encore des poids lourds sur des routes où ils n’ont rien à faire ou pire sur des ponts qui leur sont interdits comme à Touzac. Avec mon collègue Frédéric Gineste en charge des mobilités, nous avons écrit au Ministre des transports pour que soit prise une décision simple: qu’il soit inscrit dans le code de la route l’obligation pour tout poids lourd d’être équipé d’un GPS professionnel. Et qu’à défaut, ils soient très lourdement pénalisés. Ils ne le seront jamais autant que le sont actuellement les habitants de Touzac et les habitants de notre vallée. »

Récemment Publié

»

Elections législatives 2022 : Rémi Branco réclame « une loi sans précédent contre les déserts médicaux et en appelle à la mobilisation des Lotois »

Le candidat a fait part de ses propositions.  Ce 25 mai, Rémi ...

»

Cahors Cyclisme – Section Trial : Retour sur la Coupe Grand Sud 2022

Elle est composée de 6 manches.  Cette année 2022, la section ...

»

Cahors : Nouveaux dispositifs de vidéo-protection et le retour « d’A l’assaut de l’île » 

Les délibérations étaient à l’ordre du jour du conseil ...

»

La première fête du Pâturage à Lugagnac

Riche programme ce samedi 28 mai.  L’Association Foncière ...

»

Elections législatives 2022 : Gérard Larcher aux côtés d’Aurélien Pradié 

Le président du sénat était en visite ce 25 mai dans le ...

»

Raphaelle Levet, le mariage dans l’objectif 

Elle est aussi spécialisée dans les baptêmes, les réunions de ...

»

Rocamadour – Cahors : L’Angélus Trail 2022, c’est ce samedi 28 mai 

On peut encore s’inscrire. Le départ de L’Angélus Trail sera ...

»

Huguette Tiegna s’engage aux côtés des secrétaires de mairie 

La députée a engagé une démarche auprès des ministres de la ...

»

L’école de rugby de Luzech à l’honneur au tournoi Olivier Taule

Les Rouge et Blanc ont conservé le bouclier.  Samedi 14 mai 2022, ...

Menu Medialot