background img

Nouvel article

1443 Views

Lot – Accès à l’eau : L’Etat aux côtés de la profession agricole 


Le point sur les leviers activés. 

La sécurisation de l’accès à l’eau constitue un enjeu clé pour l’agriculture lotoise, confrontée à la nécessité de s’adapter au changement climatique.

Aux côtés des exploitants et de la profession agricole, l’État prend toute sa part au relèvement de ces défis dans le Lot en travaillant et en mobilisant plusieurs leviers :

– en dégageant une enveloppe de crédits exceptionnels de 700 000 euros en 2022 pour financer un appel à projets dédiés au curage de plans d’eau : 26 exploitants ont été financés à 40 % pour extraire les sédiments qui envasent les plans d’eau. Moins d’une dizaine de chantiers reste à réaliser avant octobre 2024. À terme, cet appel à projet aura permis de remobiliser 90 000 m3 pour l’agriculture, ce qui correspond à 6 plans d’eau de taille moyenne.

– en accompagnant les exploitants dans l’élaboration de leurs projets de création de plans d’eau, pour garantir la nécessaire prise en compte de la protection des milieux aquatiques, la conciliation des usages au plus près du territoire, et l’adaptation au changement climatique, avec la baisse anticipée des précipitations et des débits des cours d’eau. Depuis 2021, l’État a accompagné la création ou l’agrandissement de 10 plans d’eau, correspondant à 90 000 m3 d’eau stockée pour l’agriculture. Tous ces plans d’eau fonctionnent selon un principe de substitution : ils se remplissent en période de hautes eaux hivernales, l’eau peut y être prélevée sans restriction, y compris en période d’étiage. C’est le cas du plan d’eau du GAEC de Thirondel situé sur le bassin de la Séouneque que la préfète avec la DDT et la profession agricole a visité le 7 mai 2024 à Porte-du-Quercy (Fargues).

– en finançant des équipements d’irrigation plus économes en eau, innovants et permettant de lutter contre les aléas climatiques, qui réduisent la consommation d’eau à la parcelle.

En 2023, FranceAgriMer a ouvert plusieurs appels à projets qui ont permis de financer 78 dossiers dans le Lot, soit 274 000 euros de subvention pour un montant d’investissements de 866 000 euros.

En 2024, le ministère de l’Agriculture a ouvert un Fonds d’investissement en hydraulique agricole abondé la première année à hauteur de 20 millions d’euros, puis de 30 millions d’euros chaque année à partir de 2025. Ce fonds a pour objectif d’accompagner les efforts d’adaptation de l’agriculture aux conséquences du changement climatique et de contribuer à sécuriser l’accès à l’eau des exploitations agricoles. Il permettra de remobiliser et moderniser les ouvrages hydrauliques existants et de développer de nouveaux projets dans le respect de l’équilibre des usages et des écosystèmes. Il concourt ainsi à l’objectif de sobriété à l’hectare fixé dans le « Plan Eau » dans le domaine agricole. Un premier appel à projets a été ouvert par la DRAAF Occitanie jusqu’au 15 mai 2024.

Aux côtés des organisations représentatives de la profession agricole, l’Etat participe également aux démarches collectives visant à mieux organiser la gestion collective de l’irrigation :

– en prenant une part active à la démarche de concertation de type PTGE (Projet territorial de gestion de l’eau) pilotée par les chambres d’agricultures du Lot et du Tarn-et-Garonne, qui vise à organiser un dialogue entre tous les acteurs concernés par la gestion de l’eau sur les territoires qui connaissent de fortes tensions en matière d’irrigation. Un plan de substitution de la ressource en eau doit permettre de retrouver l’équilibre quantitatif sur le bassin versant du Lemboulas en soutenant les opérations de curage, le renforcement des digues et la réalisation de travaux de déconnexion.

– en accompagnant la Chambre d’agriculture du Lot pour mettre en place un programme de déconnexion des plans d’eau du sud du département, à commencer par ceux du bassin versant du Lemboulas. Il s’agit de mieux connaître les plans d’eau existants et leur fonctionnement, pour réaliser ensuite des travaux de déconnexion, qui permettront d’y prélever de l’eau tout au long de l’année, y compris en période d’étiage.

Si l’État a confié aux Chambres d’agriculture le rôle d’Organisme unique de gestion collective pour qu’elles répartissent entre les agriculteurs les droits à prélever l’eau en fonction des volumes autorisés et des types de ressources concernés, l’État continue d’assurer une mission générale de gestion équilibrée et durable de la ressource en eau. Cela correspond à un rôle de protection de l’environnement, des milieux aquatiques et de la ressource, à la conciliation entre tous les usages, au plus près du territoire, et à l’adaptation au changement climatique, qui nécessite d’anticiper les évolutions auxquelles nous devrons faire face.

L’État continuera, en lien avec les différents acteurs dans le Lot, à travailler avec la profession agricole pour développer l’accès à l’eau dont elle a besoin, dans le respect de la conciliation des usages et de la préservation du milieu. Les échanges renforcés avec la profession agricole vont se poursuivre dans les prochaines semaines, pour développer cet accès.

Récemment Publié

»

Inscrivez-vous pour reconnaitre le parcours du Tour de France en Bouriane le 15 juin

La fête du vélo est ouverte à tous (inscription ...

»

Cahors : Nouvelles permanences pour le point-justice 

Il est désormais situé bureau n° 205 à la Maison des ...

»

Lot : Fermes en fête 2024, c’est ce week-end ! 

Riche programme ces 1er et 2 juin (lien dans l’article). Les ...

»

Floressas : Le bar à vins L’Everest de Chambert ouvre ce 1er juin 

Des samedis gourmands sont aussi au menu. L’Everest, ler bar à ...

»

Cahors : Le tournoi de l’engagement citoyen revient le 8 juin 2024 

Le tournoi de foot se déroulera sur un terrain synthétique ...

»

Labastide-du-Vert : L’ouverture des Jardins d’Henri Martin reportée

Elle est programmée au 6 juillet.  Cela n’a échappé à ...

»

Deux podiums à Albi pour Cahors Gymnastique 

Belle performance.  Lors des grandes finales Occitanie Nord, ...

»

L’AC Gigouzac / Saint-Germain-du-Bel-Air se mobilise ce 2 juin contre le cancer ! 

Une rando est au programme (ainsi qu’un vide-grenier).  Dimanche ...

»

Deux braconniers devant le tribunal de Cahors : « La chasse, ce n’est pas que du tir »

Les deux hommes tiraient de nuit depuis leur voiture à l’aide de ...

Menu Medialot