background img

Nouvel article

11675 Views

Les suites de l’affaire Pradié et le rêve de Pradines de posséder « sa » gare 


Où il est question du #Lot et des #Lotois sur les réseaux sociaux.

– L’intégralité du temps et l’ensemble de l’espace dédiés à ce rendez-vous ne suffiraient pas pour mentionner les tweets et autres articles et tribunes ayant fleuri sur les réseaux et Internet après la décision d’Eric Ciotti, le week-end dernier, de débarquer le député Aurélien Pradié de son poste de n°2 des Républicains. Disons que majoritairement, les réactions ont été plutôt favorables au député lotois. En tout cas sur la forme, les twittos notamment jugeant à tout le moins la méthode de Monsieur Ciotti cavalière. Mais on a noté également des analyses singulières. Comme celle d’Erwan Le Noan, consultant en stratégie, membre du conseil scientifique de la Fondation pour l’innovation politique (un « think-tank » libéral) et maître de conférences à Sciences Po qui a été interrogé par Le Figaro. Question de nos confrères : « En quoi sa voix dissonante (celle d’Aurélien Pradié) portait-elle préjudice au parti ? ». Réponse du consultant : « Il y a deux axes de réponse : l’un est idéologique, l’autre relève de la stratégie politique. Si l’on commence par le second, ce que je comprends est qu’un accord avait été établi entre les LR et le gouvernement pour soutenir le texte. En échange de certains amendements intégrés dans la version finale… (…). En termes de stratégie politique, les LR n’ont d’autre choix que de faire des compromis pour rester un partenaire crédible. Une attitude que Pradié n’aurait pas suivie en faisant cavalier seul. Et qui lui a donc valu sa place. Sur le plan idéologique, les LR doivent choisir leur ligne. Or Aurélien Pradié en propose une qui est trop originale, voire franchement déroutante pour quelqu’un se situant à droite sur l’échiquier politique. Un parti doit avoir une ligne politique, ce n’est pas un think-tank. Son but est de gagner des élections sur une offre claire, c’est-à-dire par des idées identifiables sur lesquelles les citoyens peuvent se positionner. (…) Si LR veut exister durablement dans l’échiquier politique, ce parti doit avoir une ligne à peu près claire. Sinon il n’a aucune chance de peser dans les prochaines échéances électorales, sauf à n’être qu’un rassemblement d’individualités qui s’en servent pour leurs objectifs personnels. » 

– Un tout autre sujet. Avec cette carte des régions et départements en fonction du nombre de résidences secondaires. Elle a été réalisée par Boris Mericskay. L’Occitanie et le Lot figurent parmi les zones les plus prisées. Pour notre département, de fait, selon les données de l’Insee, on dénombre quelque 22 200 résidences secondaires ou logements occasionnels pour 82 586 résidences principales (soit un total de plus de 117 000 logements si l’on inclut en sus les logements vacants). Quant au site Se Loger, il observe que la Dordogne est le département le plus recherché. Or, entre le 24 et 46, il n’y a qu’un pas… voire un pont à franchir. La même source note encore : « À Toulouse, on se tourne de préférence vers le Lot (11,7 %), et en particulier Puy-l’Évêque, qui se situe à moins de 2 heures. » Reste que la commune championne demeure Saint-Cirq-Lapopie : on y recense davantage de résidences secondaires (56,1%) que de résidences principales (38,5%). Pour autant, contrairement à d’autres contrées (sur le littoral basque notamment), pas question pour l’instant dans le Lot de surimposer les propriétaires de résidences secondaires…

– Pour les vacanciers comme pour les Lotois « permanents », quelques conseils du site et du compte L’Aventurier qui répond à cette question : « Où faire du cyclotourisme dans le Lot ? »

– Vous rêvez d’intégrer le CNRS ? Nous avons relevé cette offre d’emploi peu banale sur le compte Twitter du Centre national de la recherche scientifique : « Doctorant (travaillant sur les) Changements environnementaux à la transition Eocène-Oligocène : apport des restes végétaux du Quercy (sud-ouest de la France). » Durée : 36 mois. Objet : « Ce projet de thèse s’inscrit dans le cadre du projet ENLIVEN qui vise à mieux comprendre les changements faunistiques à la transition Eocène- Oligocène. L’évolution potentielle de la diversité et des biomes végétaux à cette période pourraient avoir affecté la diversité des mammifères par la modification de leur habitat mais aussi de leur régime alimentaire. L’objectif principal du projet de thèse est de fournir une vue d’ensemble de la diversité floristique au niveau familial ou générique (si possible) de la collection de plantes fossiles du Quercy conservée à l’Université Montpellier II et estimée à environ un millier de spécimen. La priorité sera donnée à l’étude des fruits et des graines. »

– Notre plongée hebdomadaire dans les archives nous renvoie cette semaine 110 ans en arrière. On lit ainsi dans Le Journal du Lot du 23 février 1913 ce plaidoyer des élus de Pradines qui demandent à la compagnie d’Orléans qu’une halte ferroviaire (au nom de la commune) soit aménagée sur la zone d’Englandières. Quitte à ce qu’un bac fasse la liaison entre la halte et le village… « Le Conseil municipal de la commune de Pradines, réuni spécialement à la mairie le 16 février 1913, sur la convocation de Monsieur Picquet, maire : Considérant que la Compagnie du chemin de fer d’Orléans a l’intention de créer une halte dénommée « Englandières » en face de la commune de Pradines, exactement à la maisonnette de l’aiguilleur, au point de jonction des lignes de Libos et de Brive ; Considérant que cette création est de la plus haute importance pour les habitants de la commune de Pradines privés jusqu’à présent de toute communication avec Cahors par transport public ; Considérant que c’est à tort qu’il a été dit dans l’enquête que Pradines n’ayant aucun moyen de communication avec la halte projetée, cette commune n’était pas intéressée à sa création ; qu’au contraire, il y a, à Pradines, de très nombreux propriétaires de bateaux et qu’un service régulier s’établirait certainement entre le bourg et le chemin de halage situé sur l’autre rive ; que même l’éventualité d’un bac pourrait dans ces conditions, être examinée ; Considérant que, bien que des motifs d’ordre purement commercial (Parer au préjudice que lui portaient les billets directs Mercuès-Espère ou réciproquement et obliger les habitants de ces deux communes qui se rendent à Cahors à prendre des allers et retour pour Cahors) aient motivé la décision de la Compagnie d’Orléans, il est juste de mettre à profit ladite décision pour que la halte projetée procure à la commune de Pradines, seule intéressée, le maximum de commodité… »

– « Considérant que l’emplacement projeté de la maisonnette de l’aiguilleur ne répond pas à l’intérêt public vu son éloignement du bourg ; Considérant que l’intérêt même de la Compagnie, si elle veut avoir d’une façon régulière le trafic des voyageurs venant de Pradines, ou s’y rendant, c’est d’établir la halte le plus près possible du village ; Considérant enfin qu’il paraît rationnel de substituer au nom d’Englandières, qui est celui d’une propriété privée, le nom de la commune de Pradines, qui se trouvera immédiatement desservie par la station ; Demande instamment à l’Administration et à la Compagnie d’Orléans d’établir la halte, non pas à l’aiguille, mais légèrement en aval du bourg de Pradines, à l’extrémité nord de la presqu’île d’Englandières, au point où la voie se dirigeant sur Cahors quitte la rive du Lot pour rentrer dans la dite presqu’île. La halte serait ainsi à proximité du chemin de halage, ce qui est essentiel pour les communications, et à peu près en face de l’extrémité sud du bourg ; Demande que la halte soit dénommée « Pradines ». Le Conseil municipal, convaincu que l’Administration et la Compagnie d’Orléans, insuffisamment renseignées jusqu’ici, sauront écouter ses légitimes revendications, donne en outre mission à Monsieur le Maire de faire toutes les démarches nécessaires pour les faire triompher. Signé: Picquet Henry, Maire ; Viguié. Adjoint ; Capitaine Marqués ; Jarlan ; Artigue; Roux ; Alazard ; Douce ; Miquel ; Bouyssou ; Jordanet ; Vignals. Soit l’unanimité des douze membres du Conseil. » 

– Dans la même édition, on lit le compte rendu d’un drame effroyable qui a coûté la vie à une octogénaire, près d’Aynac. Où l’on remarquera (c’est le cas de votre serviteur) qu’il y a peu encore, la coutume à laquelle il fait allusion (pour réchauffer les lits) était encore en usage… « Horrible incendie. – Lundi dernier, vers dix heures du soir, un incendie d’une violence extrême, s’est déclaré dans une maison isolée à deux ou trois cents mètres environ du village de La Poncie, commune d’Aynac, habitée par la veuve L., une pauvre vieille âgée de 83 ans, et qui y vivait seule malgré ses huit enfants qui tous ne demandaient pas mieux que de la prendre avec eux à quoi elle avait toujours opposé un refus formel. Aux premières lueurs des flammes, les habitants des villages voisins, accoururent en nombre, mais tous leurs efforts devinrent impuissants, rien n’a pu être épargné, la maison, la grange, le hangar attenant, tout a été la proie des flammes, et la malheureuse femme a péri sous les décombres. Ses restes, complètement carbonisés et ne formant qu’une masse informe, ont été retrouvés mardi matin devant l’emplacement qu’occupait le lit où elle couchait d’habitude. On ne doit, paraît-il, attribuer ce terrible accident qu’à l’imprudence de la bonne femme qui aurait eu pour habitude de prendre tous les soirs dans son lit une brique fortement chauffée au feu et qui aura, sans nul doute, déterminé l’incendie. Mardi matin la gendarmerie de Lacapelle, prévenue par télégramme, s’est transportée sur les lieux. » 

Récemment Publié

»

Elections législatives 2024 : Huguette Tiegna, Aurélien Pradié, RN et Front Populaire sur la ligne de départ 

Tour d’horizon avant le dépôt des candidatures.  Après les ...

»

Anglars-Juillac : « 77 », une sortie de résidence musicale et littéraire en partenariat avec Les Docks ce vendredi 

Concert ce 14 juin, à 20 h 30 , à La Scène d’Anglars.  Ce ...

»

Vide-dressing à Saint-Projet : Un week-end de shopping et de convivialité

Venez dénicher les 22 et 23 juin 2024 votre trouvaille de l’été ...

»

Le Trail perché de Calvignac, c’est le 22 juin 2024

3 nouveaux tracés (9 km, 16 km et 22 km) et une rando de 9 km sont ...

»

Cahors : Spectacle jeunesse à La Rosière ce 14 juin, dernier rendez-vous de la programmation Bols d’air

Il se déroulera à 20 h 30 à la salle des fêtes.  Bateau ...

»

Figeac se souvient 1944-2024 : Un film à voir ce 16 juin pour comprendre, se remémorer et transmettre

Séance à 16 h 30 au cinéma Charles Boyer.  Depuis le début du ...

»

Cahors : Clic-Images s’expose avant le festival 

Séries de photographies à retrouver dans plusieurs ...

»

Cahors Football Club : Les petits en grande forme !

Les U7 ont brillé.  Les U7  ont brillé au tournoi de ...

»

Cahors : Le chantier de l’aire de jeux du stade Lucien Desprats a démarré

La grande tour de six mètres de hauteur et ses deux toboggans sont ...

Menu Medialot