background img

Nouvel article

1320 Views

Les entreprises lotoises de Travaux Publics tirent le signal d’alarme


La Fédération des Travaux Publics du Lot a tenu son assemblée générale le jeudi 19 mai à Soulomès.

article

Un brassard noir au bras. Tout un symbole… Jean-Luc Séguy, le président de Fédération des Travaux Publics du Lot, en avait gros sur le coeur lors de l’assemblée générale : « Nos entreprises de TP sont en danger ! C’est la raison pour laquelle nous portons aujourd’hui symboliquement ce brassard noir. Si nos 160 compagnons perdus sont un crève-cœur dans nos entreprises à taille humaine, nous ferons tout pour que ce brassard ne soit pas celui de la disparition de nos entreprises. Dans une période de réduction des travaux et des investissements, il est plus que jamais capital que les quelques travaux restant à attribuer par les maitres d’ouvrages lotois puissent permettre un véritable soutien du tissu des entreprises locales. » Et d’appuyer là où ça fait mal : « Dans cette période difficile, où les marchés se raréfient, on pouvait espérer des efforts pour que la part confiée aux entreprises lotoises augmente. Or c’est l’inverse auquel on assiste et cela désespère toute la profession. Les travaux TP sont en baisse depuis plusieurs années, et les travaux d’entretien et de modernisation ont été réduits par le département de 21% en 2015. Le Conseil départemental ne peut pas dire que : « La rigueur profite aux investissements ! Malgré le contexte très contraint, nous allons tenir un haut niveau d’investissement … ». Monsieur Bladinières, vous nous avez toujours tenu un langage de vérité. J’ai bien entendu les chiffres de l’année 2015 évoqué par Monsieur Poudré. Seulement 22 % des montants des marchés TP ont été confiés aux entreprises lotoises par le département. C’est la mort annoncée de nos entreprises, si l’on continue ainsi ! Aujourd’hui, nous attendons de nos élus un changement d’attitude. »  Il a conclu  en rappelant que « si la baisse des travaux a des incidences sur la profession, cela aussi des conséquences sur le patrimoine existant » : « Les besoins sont là : équipements nouveaux, entretien du patrimoine existant… que ce soit en eau, en énergie, en mobilité ou en communication. La profession des Travaux Publics est prête à relever les défis. Prête à mobiliser ses entreprises, ses collaborateurs, ses savoir-faire, sa capacité d’innovation, au service de l’intérêt du territoire. Aujourd’hui : il est temps d’agir ! » Le message est passé.

300x38

> La réponse de Serge Bladinières. « Je me bats toujours pour les entreprises lotoises… mais il y a eu deux importants chantiers avec des différences de prix conséquentes qui ont été attribués à des entreprises extérieures. Par contre je rappelle qu’au niveau de l’entretien des revêtements, ce sont les entreprises lotoises qui ont les marchés. »

Récemment Publié

»

Cadurcienne 2020 : L’appel aux dons est lancé

La solidarité est toujours d’actualité. Contraint d’annuler ...

»

Cahors Vallée du Lot : Une saison touristique inédite

Bilan avec le vice-président de l’Office de tourisme. Sylvain ...

»

Cahors : Le GRIMP intervient pour évacuer une victime en arrêt cardio-respiratoire

La configuration du logement a nécessité un dispositif ...

»

La Pétanque Marnhacoise à l’heure du challenge

La convivialité était de mise. La Pétanque Marnhacoise a ...

»

Restauration de murets en pierre sèche à Lentillac-du-Causse

Le chantier participatif est programmé le 10 octobre. Dans le ...

»

L’ancien château de Léo Ferré partira aux enchères

Il est situé sur les hauteurs de Saint-Clair, près de ...

»

Rocamadour : « Sexe, arnaque et tartiflette » à Côté Rocher

La comédie est à l’affiche du 2 au 4 octobre. « Sexe, arnaque ...

»

Réduction des déchets : Une volonté commune du Département du Lot et du SYDED

Les actions vont s’amplifier. A l’occasion de ...

»

L’AS Cahors Golf en finale régionale du challenge Max Espiaut

Belle performance. L’Association Sportive Cahors Golf a ...