background img

Nouvel article

2348 Views

Législatives : Réactions, appels au vote (suite)… et agression…


La campagne bat son plein.

1ff9a5f8300f270ab327871e79b7a46e

> Jean-Marc Vayssouze, maire de Cahors : « Les résultats de dimanche ont confirmé le fort désir de renouvellement des hommes et des pratiques. Ce changement dans la façon de concevoir l’engagement politique rejoint ce que je m’applique depuis toujours en me consacrant exclusivement à mon mandat de maire et en me faisant fort de tenir les engagements pris devant les électeurs ; en faisant ainsi au quotidien la démonstration de mon attachement indéfectible à Cahors et à son territoire.  Sur notre 1ère circonscription, et en ce qui me concerne, je voterai Sébastien Maurel. Candidat pour la première fois à une élection, il lui reviendra de défendre notre circonscription et j’y serai attentif. Je veux croire qu’il aura à cœur de développer notre territoire, de favoriser la création d’activités et d’emplois, de soutenir les projets structurants. Il lui reviendra aussi de défendre dans les prochaines politiques publiques notre exigence de justice sociale et la place particulière des territoires ruraux et périurbanisés. Il en va d’un enjeu de solidarité par rapport aux métropoles et d’un impératif d’aménagement. Il en va de l’avenir de nos espaces et avec eux d’une certaine conception de la France. Le représentant LR quant à lui, candidat à 8 élections en à peine 10 ans, rappelle régulièrement son lien particulier à Labastide-Murat et à son territoire. Son élection l’obligerait à abandonner ses mandats de maire et de président de la communauté de communes. Est-ce là la meilleure preuve de fidélité ? »

300x38

> Michel Roumégoux, ancien député du Lot : « Les Français ont exprimé leur colère, dans leur vote et dans l’abstention massive, à juste titre lassés de la comédie politique, des profiteurs, des postures politiciennes, lassés de promesses si intenables (voire suicidaires) qu’elles en sont méprisantes humiliantes y compris pour ceux qui ne demandent encore qu’à y croire par habitude. Ils n’en peuvent plus de l’absence de courage et surtout…de résultat. Mme Le Pen « démasquée » (enfin, mais après combien d’années d’illusions) par « le débat » face à M. Macron-« Moïse », ils ont voté pour ceux (au centre) qu’ils n’avaient « pas encore essayés ». Placer sa confiance dans l’inconnu (parfois candide de la vraie vie) n’est pas plus risqué que de confier son destin à de « vieux » ou pire de « jeunes » politicards dont on ne connaît (par négligence) que ce qu’ils exhibent, pas ce qu’ils sont vraiment, ce qu’ils veulent vraiment, servir ou se servir. Accaparé par le quotidien, qui a pris le temps de « trier le bon grain de l’ivraie »: les bons députés sérieux, honnêtes, compétents (type Mariton… écoeurés d’être mis dans la case « tous pourris » ne se représentent même plus), ou les « chevaux de manège » non sans vices des partis politiques, les carriéristes, les mercenaires, les illusionnistes qui s’agitent, font le « buzz » et  communiquent ? A chaque électeur de prendre ses responsabilités, la France ne peut pas perdre 5 ans de plus. Les Français croient encore un peu au Père Noël mais, forcement déçus, ils ont commencé à se soigner. Ils savent désormais ce qu’ils ne veulent plus : les menteurs, les tricheurs, les profiteurs dilettantes, les incompétents qui ne doutent de rien, les illusionnistes arrogants et narcissiques, les postures d’opposants systématiques (façon Wauquiez). Pour nos futurs députés, il ne s’agit plus de briller sur les estrades mais de « Faire » enfin, avec discernement, rationnellement pour l’intérêt général, d’inspirer ou non la confiance par ses qualités et ses valeurs. Assez des « diseurs » de belles intentions, vivent les « faiseurs » réalistes issus de la « vraie vie » pour le Présent, l’Avenir attendra ! »

> Geneviève Lagarde, élue cadurcienne : « Les barons de la politique lotoise avaient bien pensé une fois encore, dicter leur loi, pour perpétuer leurs privilèges, sans craindre, de prendre leurs aises avec la probité, de se servir au lieu de servir, de pratiquer le clientélisme, de régner. Ils n’avaient pas mesuré la sclérose de leurs vieux partis, le désamour à leur égard, face à l’intelligence collective du peuple, qui cette fois avait décidé de s’affranchir. Les Lotois aussi. Comme tous les Français, un nouvel horizon s’est ouvert pour eux et une espérance se dessine. Il ne faudrait pas croire qu’ils ont changé, ils conservent majoritairement leur cœur à gauche et leurs valeurs progressistes et solidaires. Mais ils ont compris que ce progressisme était mieux incarné par les candidats du renouveau dans le sillage d’Emmanuel Macron. Ils viennent de la société civile, ils sont des novices de la politique, tant mieux, tout le monde a bien dû commencer un jour. D’ailleurs aucun des candidats restant en lice dans le Lot, pour ces législatives, n’a d’expérience des rouages de l’Assemblée nationale. Cette inexpérience c’est aussi la promesse d’aborder différemment la fonction de député, de contribuer à de nouvelles pratiques. Les Lotois ont déjà observé que ces candidats avaient fait une campagne autrement, fustigeant l’ancienne politique, les anciennes pratiques, et évoquant la nécessité de mettre en place des outils de démocratie participative sur le terrain, en allant à la rencontre des citoyens qui voudront participer et à l’écoute de tous les élus de terrain, qui ont tant à exprimer, qui ont eux des retours d’expériences, des propositions innovantes, qui s’appuient sur la proximité au quotidien avec leurs concitoyens, qui sont dans le réel. Certes les Lotois ne donneront pas un blanc-seing à leurs nouveaux élus, y compris à leur Président. Ils sauront leur demander des comptes s’ils ne mettent pas en œuvre une politique sociale ambitieuse et solidaire en direction des plus faibles et une politique économique, permettant à la France de retrouver sa prospérité et surtout créer des emplois en grand nombre. Les Français resteront vigilants et ne se laisseront plus confisquer la parole qu’ils ont su libérer, même s’ils sont empreints de bienveillance. Ils attendent cette « Révolution » pacifique, mais essentielle que leur nouveau président leur a annoncée. Les Français veulent bien se mettre en marche, mais à la condition qu’aucun d’entre eux ne reste au bord du chemin. »

ambulot-428x60

> Europe Ecologie les Verts 46 : « Nous souhaitons exprimer tous nos chaleureux remerciements aux électrices et électeurs, qui, rassemblés autour de la démarche d’Europe Ecologie les Verts et du collectif A gauche le Lot !, se sont exprimés pour un département plus démocratique, écologique, social, et résolument européen. Nous engageons un véritable mouvement, grâce à vous. La vague LREM et l’abstention affaiblissent, dans le Lot comme partout, les autres forces politiques. L’hégémonie parlementaire à venir est inquiétante, comme nous l’avons souligné tout au long de la campagne. Le gouvernement accélère une loi travail délétère pour les salariés, introduit des mesures liberticides pour sortir de l’état d’urgence ou encore engage une attitude insupportable à l’encontre des migrants à Calais. Nous invitons donc les électrices et les électeurs lotois à faire leur choix en privilégiant les candidatures qui prendront des engagements clairs et précis en faveur de l’écologie, de la solidarité et de l’égalité des droits. Nous appelons les forces vives de la gauche et de l’écologie à travailler ensemble, aujourd’hui comme demain, pour se fédérer et peser sur l’avenir du pays et de l’Europe. Nous invitons aussi les élus, actuels comme futurs, à prendre en considération l’immense attente de nos concitoyens sur les questions d’écologie, de solidarité et de démocratie participative.  Dans cet esprit et celui de rassemblement, qui nous anime depuis toujours, nous serons présents au côté des bonnes volontés pour travailler sur les projets importants de notre territoire et construire un avenir meilleur. »

article

> La Fédération du PCF 46 et les candidats Front de gauche (Fanny Beggiato – Yves Quintal Christian Ribeyrotte – Marie Piqué) : « Dans le Lot, malgré une très belle campagne, les résultats pour le Front de gauche ne sont pas à la hauteur de nos espérances. Sur les deux circonscriptions, nous recueillons 2000 voix soit 2,5% des suffrages exprimés. La participation (58%) est supérieure de 8 points au résultat national, mais on ne peut s’en satisfaire.La gauche est en souffrance. La député sortante est sèchement éliminée dès le 1er tour. Le Front National ne dépasse pas la barre des 10%, preuve que les digues résistent dans le Quercy. La France Insoumise perd 15000 voix par rapport au 1er tour de la présidentielle. EELV reste à un étiage bas sur la 2ème circonscription et retrouve ni plus ni moins que le score de Hamon sur la 1ère. Le 2ème tour opposera sur la 1ère circonscription la République En Marche et Les Républicains. C’est bonnet blanc et blanc bonnet ! Sur la 2ème circonscription, il est urgent de faire barrage à la majorité présidentielle et aux régressions sociales. »

> Emmanuel Crenne, conseiller régional et candidat Front National aux législatives sur la 1ère circonscription, communique : « Alors que la campagne du premier tour des législatives s’achevait je me suis rendu avec mon équipe de campagne vendredi soir pour recoller nos affiches qui avaient été dégradées sur le  panneau officiel du bureau de vote du quartier de la Croix de fer à Cahors. Un groupe d’une vingtaine d’individus nous a accueillis avec des jets de pierres et de parpaings. Un de nos véhicules a été dégradé. Alors que nous étions revenus à notre permanence deux individus en voiture nous ont suivis pour se confronter à nous, menacer de s’en prendre à notre permanence et m’ont aussi menacé de mort. Le lendemain notre permanence a été taguée. J’ai porté plainte aujourd’hui et me constitue d’ores et déjà partie civile afin que tous les  responsables soient appréhendés et soient punis sévèrement. Il est inacceptable qu’un candidat à des élections républicaines ne puisse pas sereinement faire  campagne. Ces actes scandaleux démontrent une fois de plus qu’il y a en France des zones dans lesquelles il est devenu impossible à l’Etat d’appliquer la loi républicaine, des zones de « non France », y compris dans le Lot. Ce n’est pas la première fois que notre équipe fait l’objet d’agressions au cours de cette campagne : un de nos militants a en effet été agressé il y a quelques jours à Pradines par un élu municipal. Je remercie la police nationale de son intervention rapide à cette occasion. Je déplore  cependant son incapacité à appréhender les individus responsables, faute de soutien de sa hiérarchie et faute de moyens matériel et humain en quantité suffisante pour rétablir l’ordre. Il est temps que l’Etat mette en œuvre tous les moyens nécessaires pour que la loi règne partout. »

Récemment Publié

»

Les pompiers de Cahors : Distribution des calendriers à partir du 31 octobre

Les gestes barrières seront respectés. La distribution des ...

»

« Itinéraires gourmands », un voyage gastronomique dans les Parcs naturels régionaux

Romain Bouëtard, chef du restaurant L’Esprit du Causse à Concots ...

»

Football américain : Reprise réussie pour les Aurochs

Ils ont remporté leur match face à Bias. Les Aurochs de Cahors ...

»

Rugby : Bonus défensif pour le GSF à Nontron

La victoire de la B a éclairci un dimanche bien terne. Un voyage ...

»

Tennis Club de Cahors : Philippe Cujus reste maître sur ses terres !

Programme d’enfer ce week-end. Ce week-end, le TC Cahors ...

»

Emmanuel Crenne poursuit le Rassemblement National pour des impayés de loyers

Bataille juridique en cours. Rififi entre Emmanuel Crenne, ...

»

Luzech : Des nouveautés chez La Poêle Gourmande

Régal annoncé. L’automne s’est installé : il est ...

»

Coeur de Causse : Serge Rigal en visite au centre d’incendie et de secours

Le nouveau maire de la commune était également présent. Dans le ...

»

Cahors : Fêtez Halloween en donnant votre sang !

Rendez-vous le vendredi 30 octobre à l’EFS pour être ensorcelé ...