background img

Nouvel article

3378 Views

Le tour du Lot pas comme les autres d’Alain Teillard


Un livre va sortir sur son périple.

Juin 2017, l’heure de la retraite venue, Alain Teillard, traiteur aux Quatre-Routes, à la frontière corrézienne du département, s’installe à Miers. Quelques mois plus tard, l’inactivité faisant son œuvre, l’homme a pris du poids, le conseil de son médecin est alors aussi simple qu’implacable, pour préserver sa santé Alain Teillard doit marcher. Qu’à cela ne tienne le retraité conçoit très vite le projet de joindre l’utile à l’agréable. Il décide d’accomplir ce que son métier et les diverses contraintes de la vie ne lui ont jamais laissé le temps de faire : des périples de plusieurs jours à pied, et pour son premier voyage, à tout seigneur tout honneur, il fera le tour du Lot.

Réunissant la documentation nécessaire auprès de Lot Tourisme, Alain Teillard prépare son affaire durant les premiers mois de l’année 2019. Au printemps, il est prêt, ferme derrière lui la porte de sa maison miersoise, et se fait emmener au Vigan, où il entamera son parcours, en hommage à son oncle qui y officia en tant que prêtre. La marche démarre donc le 13 mai, elle durera 21 jours, à raison d’une vingtaine de kilomètres par étape. Alain voyage léger, un petit sac sur le dos, et ne souhaite pas battre des records, son plaisir est ailleurs, son pas est mesuré et lui sert avant tout à aller au devant de rencontres chaleureuses et de paysages inspirants comme en regorge notre territoire. Le soir il dort dans des gîtes ou des chambres d’hôtes et partage souvent la table de ses logeurs. Quand il revient sur ces moments, le retraité est intarissable sur le bonheur que lui ont procuré ces soirées de simples discussions, parfois au coin du feu, durant lesquelles il a redécouvert les spécificités culinaires ou culturelles de chaque région, Ségala, Causse, Quercy blanc ou Bouriane.

En passant à Luzech, le chemineau rend visite à son fils, résident de l’ ESAT du Boissor, et décide que de son périple naîtra un livre, où il mêlera descriptions des lieux arpentés, recueil de recettes typiques et réflexions personnelles. Les profits issus de la vente de l’ouvrage seront intégralement reversés à l’association Le bol d’air qui œuvre au sein de l’ESAT. Au moment où cet article est mis en ligne, le promeneur apporte la dernière touche à son livre. Un œil dans ses notes, un autre déjà sur l’horizon, le virus de la marche est en lui. Au printemps 2020 il compte rallier Toulouse à Sète en flânant sur les berges du Canal du Midi, plus tard ce seront les gorges du Verdon ; tant qu’il y aura des paysages et des hommes pour les habiter, Alain Teillard n’a pas fini de marcher.

article

Photo J.C.

Récemment Publié

»

Cauvaldor : A Martel, on éveille les tout-petits au contact des animaux

Expérience pendant 6 mois.  Les jeunes enfants du Relais Petite ...

»

Pradines Badminton s’exporte en pays Catalan

Les jeunes ont brillé.  Des jeunes de Pradines Badminton et de la ...

»

Les espèces fossiles s’invitent dans les villages du causse de Limogne

7 sculptures vont être installées durant l’été. L’atelier ...

»

Figeac : Diablotins et clowns au théâtre samedi soir

La représentation se déroulera ce 29 janvier 2022, à 20 h 30, ...

»

Cahors : Une nouvelle équipe à la tête de Ciné + 

L’AG de l’association a eu lieu le 17 janvier.  Suite à ...

»

Quercy Blanc : Des « irruptions poétiques » menées par trois voyageurs du temps

Résidence d’artistes pas comme les autres.  Depuis décembre ...

»

Rugby : Saint-Céré à une transformation de la remontada

Cruelle fin de rencontre… Sous un soleil radieux et une ...

»

Rugby : Bonus offensif pour Luzech face à la Châtaigneraie

La B a également gagné.  Luzech, devant son public venu en ...

»

Purge de la falaise à Arcambal (RD 911) et élagage sur la RD 47 (Maxou – Calamane – Espère – Cahors – Saint-Pierre-Lafeuille)

Perturbations à l’horizon.  Des travaux sur les routes ...