background img

Nouvel article

2722 Views

Le grand Gaston, le grand Louis, la ligne POLT et les OQTF dans le Lot


Où il est question du #Lot et des #Lotois sur les réseaux sociaux. 

– De nombreux messages ont rendu hommage en ce début de semaine à Gaston Monnerville. Citons « Corbeau délicieux » :« C’était il y a 127 ans : le 2 janvier 1897 naît Gaston Monnerville. Député et sous- secrétaire d’Etat, résistant lors de l’occupation, il sera ensuite Président du Conseil de la République puis Président du Sénat, ce dernier mandat étant marqué par son opposition à De Gaulle. » Ou encore Joseph Macé-Scaron, essayiste et journaliste : « Une figure politique marquante. Deuxième personnage de l’Etat. Souvent ignoré de ceux qui font de la France un pays raciste à l’image des USA et de ceux qui confondent critique du multiculturalisme et le multi-ethnisme… » Quant à la députée Huguette Tiegna, elle a souligné : « Feu président du Sénat, sénateur du Lot, maire de Saint-Céré, député de Guyane, avocat. Il est aujourd’hui, pour moi un modèle, un exemple pour nos jeunes générations francophones et européennes. » La parlementaire relayait un post de La 1ère, portail des Outre-Mer lié à France TV : « Gaston Monnerville, celui qui aurait pu être le premier président de la République noir… » Le destin du Lot eût-il été différent ? On ne sait, mais celui de la France, sûrement…

– L’excellent compte « Paroles de Combattants de la Libération » a rendu hommage cette semaine à Louis Pélissier : « 2 janvier 1944. Embuscade sur la 113. Un convoi est mitraillé, son trésor saisi : les archives de la Gestapo de Toulouse ! Nouveau succès pour le réseau Morhange et son chef de groupe franc. La chance tournera le 8 juin : pris par la Das Reich, Louis Pélissier sera fusillé à 43 ans. » Précisions du Maitron : « Ce fut en sa qualité d’adjoint au DMR que, le 6 juin 1944 il quitta Toulouse pour le Lot en automobile accompagné par le lieutenant Jean Cressot afin d’inspecter le terrain de parachutage « Chénier » et de récupérer des armes. Ils étaient suivis par un camion à bord duquel avaient pris place six hommes du maquis Pol-Roux (AS) implanté à l’ouest du Tarn, dans le Sidobre et les Monts de Lacaune. (…) Près de Saint-Céré (Lot), les occupants des deux véhicules de la Résistance rencontrèrent un convoi allemand partiellement blindé (de la 2e division SS Das Reich à qui le général Blaskowitz, commandant l’Armeegruppe G, avait donné l’ordre, ce même jour, de détruire les maquis du sud-ouest du Massif Central (…). Pour certains, ils étaient de retour du terrain de parachutage avec le camion chargé d’armes ; pour d’autres, notamment pour les occupants du camion qui purent s’échapper et témoigner, le convoi s’était d’abord arrêté à Saint-Céré afin de réparer des crevaisons au garage de Paul Gambade, et se dirigeait vers le terrain d’atterrissage. Cette version semble la plus vraisemblable. (…) Les véhicules se dirigèrent ensuite vers Sousceyrac. Le camion prit à son bord le forgeron de Frayssines, village proche de Saint-Céré, ce qui les retarda et fut à l’origine de leur rencontre avec un convoi de la division Das Reich comprenant trois autochenillettes, trois automitrailleuses et une trentaine de camions. Les Allemands découvrirent une arme dans l’automobile. Après la rencontre inopinée avec les Allemands, les occupants du camion, purent, après avoir abandonné leur véhicule, se camoufler et, pour quatre d’entre eux — dont Maurice Julien et Georges Chamayou, d’Esperausses (Tarn) — , rallier à pied leur maquis tarnais (…). Les trois occupants de la voiture de tête furent capturés. Pélissier et Records furent fusillés au bas de la route de Saint-Laurent et Cressot à un kilomètre de là, au lieu-dit Beaune. Leurs corps furent laissés sur place pendant 24 heures. Mlle Brun, de la Croix-Rouge obtint des occupants qu’ils fussent inhumés à Saint-Céré. Le 30 septembre 1944, Louis Pélissier eut droit, à Toulouse, à des obsèques solennelles. Il fut ensuite ré-inhumé au cimetière d’Albi (Tarn). À titre posthume, Louis Pélissier fut élevé au grade de lieutenant- colonel, à celui de chevalier de la Légion d’honneur et devint Compagnon de la Libération. Il reçut aussi la médaille de la Résistance avec rosette et la Croix de guerre. Le 2 mai 1948 la rue Duranti, de Toulouse, devint la rue Louis-Pélissier. Le 19 juin 1966, lors d’une cérémonie, André Pommiès, désormais général, fit de lui un vibrant hommage. Le nom de Louis Pélisssier est gravé, avec ceux de Jean Cressot et Germain Record sur la stèle érigée à Saint-Céré en mémoire de leur exécution sommaire le 8 juin 1944. Il figure également à Ramatuelle (Var) sur le monument commémoratif des services spéciaux (1939-1945). » 

– La ligne POLT encore et toujours, puisque 2024 s’inscrit – au moins sur ce point – dans la parfaite lignée de 2023. Nous avons ainsi relevé ce post furibard d’un certain SKL : « Magie de l’Intercité Paris-Cahors : tu réserves des places EXPRÈS en wagon normal pour bosser tranquille pendant tes 5 h 30 de trajet et tu te retrouves en f*** compartiment aux places SANS TABLETTES. Merci SNCF de nous faire préférer vos trains pourris ! Je pense que lors de mon prochain Paris-Cahors, il va vraiment falloir que je fasse des efforts surhumains pour pas prendre l’avion Paris- Brive + location de bagnole et je crois même que je louerai un SUV. » On a vu passer aussi cette déclaration énervée de la députée LFI de la Haute- Vienne Manon Meunier : « Si vous voulez tuer votre chien, vous dites qu’il a la rage. Si vous voulez tuer le service public, vous arrêtez de le financer. C’est ce que fait le gouvernement avec la ligne POLT et les dessertes locales, au mépris des habitants des communes rurales. » 

– On parle beaucoup ces temps-ci, à l’occasion de la loi Immigration, des OQTF. Comprenez les « Obligations de quitter le territoire français ». Une carte issue d’un rapport de la Cour des Comptes a donc beaucoup circulé ces derniers jours (relayée surtout par des militants ou élus d’extrême-droite, comme ici la députée RN Julie Lechanteux) : elle indique par département la répartition géographique des OQTF délivrées entre 2019 et 2022, en cumul (hors outre-mer). On constate que le Lot est avec la Lozère le département qui arrive en bout de liste, avec 152 OQTF (le nombre d’OQTF non exécutées n’étant pas précisé sur la liste). C’est en rapport évidemment avec la démographie en général. A titre de comparaison, on en dénombre 752 dans le Tarn-et-Garonne et 9839 en Haute-Garonne.

– Encore une carte de France, mais qui n’a rien à voir. Proposée par Mathieu Avanzi, directeur du centre de dialectologie et d’étude du français régional. Il s’agit des différentes désignations de la galette des rois (jour de l’Epiphanie oblige). Où l’on apprend que dans le Lot, on dit, en tout cas on dirait autant « galette des rois » que « coque » (dans le sud) ou « fouace » (sur le tiers est).

– On finit par quelques lignes du livre d’Aurélien Pradié, « Tenir bon », dont le député continue d’assurer la promo sur Twitter : « Ici, dans cette petite vallée et sur ces Causses arides, on apprend très jeune la simplicité et la beauté des choses les plus modestes. Les paysages ne sont pas spectaculaires. Ils sont beaux parce qu’ils transpirent une humilité à nulle autre pareille. Le Lot n’est pas une terre de coups d’éclat. » Je ne sais pas vous, mais nous, cela nous rappelle la fameuse formule du sénateur Maurice Faure : « Nous sommes pauvres mais nous sommes beaux… » 

Récemment Publié

»

Saint-Perdoux à hauteur des capitales européennes !

Calle Mambo sera au rendez-vous le 15 juin pour « Tout n’est ...

»

Les élus de Cauvaldor lancent une nouvelle stratégie économique avec le Design Sprint 

Les prochaines étapes et résultats de cette démarche ...

»

Ma rivière : Table ronde à Saint-Céré ce 24 mai

Elle se déroulera à 19 h, à la Maison des Associations.  Dans ...

»

Cahors : La Table de la Maison Marlas ouvre ce vendredi 24 mai 2024 

Nouvelle saison gourmande à Cabessut.  15ème saison pour la Table ...

»

Tour-de-Faure : Inauguration ce vendredi de la dernière borne sur la Route sans Frontière n°1

Rendez-vous ce 24 mai 2024, à 15 h 30, place Henri Redon. Ils ...

»

Luzech : La base nautique de Caïx prête pour la saison ! 

Activités pour petits et grands, restaurant à la cuisine ...

»

Gramat : La Maîtrise de Toulouse en concert ce dimanche au Grand Couvent 

Il se déroulera en la Chapelle à 16 h.  Lauréate du Prix ...

»

Le pastoralisme dans tous ses états à Lugagnac !

Succès pour la fête du pâturage 2024.  Le soleil et le public ...

»

Foire forestière du Lot : En route vers la 2ème édition !

Elle est programmée le samedi 28 septembre 2024. Après une 1ère ...

Menu Medialot