background img

Nouvel article

898 Views

Le compte rendu de la visite du député à Saint-Cirq comme on n’en lira plus 


Où il est question du #Lot et des #Lotois sur les réseaux sociaux. 

– Dire qu’il se trouve de nos jours tant de lecteurs, d’élus et de citoyens qui estiment parfois que les gazettes, en 2022, adoptent un ton trop léger, voire irrévérencieux. Qu’il faut laisser cela à des publications spécialisées bien ancrées dans le paysage comme le « Canard enchaîné » ou « Charlie-Hebdo ». On n’avait pas tous ces scrupules naguère. Ni dans les rédactions, ni parmi le lectorat. On aimait titiller, égratigner, se moquer. Ainsi, nous avons retrouvé cet article paru le 23 septembre 1890 dans « Le Clairon du Lot », journal monarchiste (la république est encore jeune, à cette époque). Un morceau de bravoure à apprécier à sa juste valeur…

– « Saint-Cirq-Lapopie. Jeudi dernier, M. Talou était dans nos murs. Son apparition au pays des robinets avait mis nos républicains en goguette. Nos petits personnages locaux stationnaient, endimanchés, sur le trottoir de la halte de Saint-Cirq-Lapopie bien avant l’arrivée du train. Le sifflet de la locomotive retentit, le train s’arrête et l’on voit descendre M. le député ; d’un air joyeux, il tend la main à ces quelques affidés qui se pressaient autour de leur idole, s’efforçant à qui mieux mieux d’être le premier heureux mortel qui recueillerait les paroles qui tomberaient de ses lèvres inviolables et sacrées. »

– « M. le député voyageait dans le plus strict incognito : son humilité s’était alarmée à la pensée d’une ovation inopportune ; après le triomphe, il n’y a ni vainqueurs ni vaincus, avait dit jadis M. Depeyre, lorsque, en 1874, après son élection au conseil général, dans le canton de Saint-Géry, il mit en avant la construction d’un pont sur le Lot, en face de Saint-Cirq-Lapopie, quoique les habitants de cette commune se fussent montrés les plus revêches à lui donner leurs suffrages, et M. Talou veut marcher sur les traces de l’ancien ministre. D’autant plus que l’air embaumé de la Chambre a produit un salutaire effet sur toutes ses manières, assez distinguées, d’ailleurs, et, si ses cheveux blanchissent sous le poids des travaux qui lui sont imposés, si sa moustache grisonne, son esprit n’en reste pas moins éveillé et son cœur moins sensible. »

 – « Après les quelques compliments d’usage, la petite troupe enfile le pont pour se rendre à la salle de la mairie, où un banquet attendait notre député. Trois francs par tête étaient, avouons-le, par trop simple, et un peu de façon sont toujours de mise quand on reçoit un représentant de la nation ; mais M. Talou avait d’autres soucis que de manger, et, n’était-ce le besoin que la nature impose à toute créature vivante, même à un député, de réparer ses forces, il eût distribué aux pauvres, assez nombreux, ces fraternelles agapes ; il fait si beau d’être à Saint-Cirq- Lapopie, avec ses amis, dont quelques-uns renégats, qu’il ne songe qu’à savourer les mets délicieux qu’on lui offre ! A Saint-Cirq-Lapopie, on dîne bien ; bon appétit, les amis n’en manquent point. Du reste, c’est toujours entre la poire et le fromage que M. Talou fait entendre ses oracles, et, pour donner plus de retentissement à ses trivialités, les organisateurs de la fête avaient eu soin de raccrocher, pour renforcer leur troupe, quelques pleutres des communes voisines, applaudisseurs à gages, attachés à la fortune du député et vrais parasites, à tous les banquets qu’on lui offre. »

– « Le zèle pour la République se ralentit dans les communes du Lot ; le feu sacré menace de s’éteindre et M. le député, qu’à Saint-Cirq-Lapopie on adore, avait pensé que, sous le charme de sa puissante éloquence, il pourrait resserrer les liens de cette étroite amitié qui, aux dernières élections, avait fait toute la force du parti républicain. Que s’est-il passé? Que s’est-il dit dans ce conciliabule secret ? M. Talou a-t-il révélé aux badauds qui l’écoutaient ses escapades d’autrefois, sa haine contre le cléricalisme et son vote récent, au conseil général, contre le secours accordé à la maison du Refuge qui, par pure charité, sauvait du vice tant de créatures abandonnées ? L’avenir nous le dira. Mais tenons-nous en garde contre ces câlineries. Signé : Un habitant de Saint-Cirq-Lapopie. »

– Pour rappel : Léon Talou, né en 1835 à Francoulès et mort en 1900 à Paris fut conseiller municipal de Cahors (républicain) en 1870, avant la fin du Second Empire. Ensuite conseiller général de Saint-Géry, il est élu député radical en 1889 battant alors le comte de Murat… Quant à Octave Depeyre, né à Cahors en 1825, il fut Garde des sceaux et ministre de la Justice du 30 janvier 1876 au 4 janvier 1879… 

– Toute autre chose. Avec cette mise en valeur (documentée) des vins du château de Cayx, issus de ce domaine si cher à « la famille royale du Danemark dont c’est la résidence en France », comme le précise sur Twitter Anteros Wine, importateur à Londres de vins réalisés par des producteurs indépendants de très haute qualité. On confirme.

– On enchaîne avec une photo sympa de Nicolas Nénil ainsi légendée :
« Trail dans les embouteillages du Mont Saint-Cyr ». Alors qu’il courait dans l’environnement de ce petit paradis qui surplombe Cahors, soudain, l’athlète s’est arrêté : un troupeau avait pris possession de la route. Le pastoralisme, c’est plus puissant qu’un radar pédagogique pour freiner…

– On conclut avec un des très nombreux posts qui saluent les trois coups de l’année Champollion et l’expo qui lui est consacrée à la BNF François Mitterrand. Celui-ci est signé FDUVEAU : « Parler une autre langue, c’est aller bien au-delà de la langue pour comprendre l’autre et sa culture : foncez à la BNF voir l’exposition sur Champollion. PS : le visuel veut dire « bonjour » si je ne me trompe pas… » De fait, le tweet est accompagné d’une image et de signes qu’en des temps anciens, les Égyptiens auraient tout de suite compris ! 

Récemment Publié

»

Cahors : Lancement de l’appel à projets citoyens le 1er juin 2022

Une enveloppe globale d’investissement de 30 000 euros en 2022 ...

»

Limogne : Mozart dans tous ses états à La Halle le 2 juin

Un spectacle à ne rater sous aucun prétexte. La Communauté de ...

»

Lot : Travaux à l’horizon sur les routes départementales 

Les RD 820 et RD 49, RD 662, et RD 232 sont ...

»

Rugby à XIII : Cahors Lot XIII face à Le Thor XIII pour le bouclier de Fédérale 2

Coup d’envoi à 15 h 30 ce 29 mai. Cahors Lot XIII retrouve enfin ...

»

15 petits taekwondoïstes lotois à la rencontre d’une championne du monde

Les jeunes ont participé à un stage avec Yasmina Aziez. Le ...

»

Hôpital de Gourdon : Le soutien d’Edith Lagarde et de Frédéric Gineste

Les conseillers départementaux en appellent au ministre.  Edith ...

»

Sibelle, le rendez-vous manqué avec le député et les moutons d’Ouessant 

Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et ...

»

Cahors : « Pablo, y’a encore du boulot !», performance artistique pour l’Ukraine et tous les migrants ce samedi 

Rendez-vous ce 28 mai, à partir de 9 h, sur le parvis de la ...

»

Budget participatif à Lalbenque : Derniers jours pour voter !

Clap de fin ce 28 mai.  Dix projets imaginés par les ...

Menu Medialot