background img

Nouvel article

1410 Views

Le Brésil et les îles à l’honneur à Africajarc 


Africajarc c’est un festival qui chaque année investit le village de Cajarc pour 4 jours dédiés aux cultures d’Afrique.

300x38

Fort de son expérience depuis 1999, Africajarc ose se réinventer tout en maintenant son ancrage local et en affichant ses valeurs qui sont plus que jamais d’actualité. Car dès les origines, Africajarc s’est inscrit dans l’affirmation d’une singularité, d’une exigence et d’une volonté de découverte artistique avec l’envie de faire coexister la ruralité et l’africanité. Dix-huit ans après ce pari fou, Africajarc est devenu un événement incontournable sur l’agenda culturel régional et national. Africajarc, c’est une programmation musicale exigeante et très variée. C’est aussi une véritable occasion de découvrir le dynamisme de la création artistique d’Afrique et de la diaspora dans son ensemble : littérature, cinéma, arts plastiques, théâtre, contes, artisanat d’art et danse.  La programmation musicale de l’édition 2017 d’Africajarc sur ses deux scènes a été élaborée et pensée comme une évolution sur le cheminement des Musiques des « Afriques », l’objectif étant de magnifier la diversité de ces cultures et leurs dynamismes. Africajarc choisit pour cette 19ème édition de mettre à l’honneur la musique du Brésil et des îles qui marquent profondément le développement des musiques d’Afrique : la Réunion, Le Cap-Vert, la Jamaïque et Cuba. Une traversée du continent africain depuis les rives de l’Océan indien jusqu’à l’Atlantique. Pour l’ouverture ce jeudi 20 juillet, rendez-vous à 18h place du foirail pour l’inauguration de la 19e édition d’Africajarc au rythme du groupe Les T’chica Boum. Après une balade dans Cajarc à la découverte du festival, direction les berges du Lot pour partager un buffet offert par Africajarc. A l’issue de cette rencontre, place au concert du soir d’Ali Boulo Santo Cissoko.

1ff9a5f8300f270ab327871e79b7a46e

> Grande scène : 

> Jeudi 20 juillet 

Ali Boulo Santo Cissoko (Musique traditionnelle / Kora) : griot contemporain considéré comme l’un des Maîtres de Kora les plus aboutis de sa génération, il joue de la Kora à l’ancienne soit en version instrumentale ou sur ses propres textes qui mettent en valeur le respect, la reconnaissance et la paix.

article

> Vendredi 21 juillet

Mo’Kalamity & The Wizards (Reggae, Soul) : Originaire du Cap-Vert, Mo’Kalamity est une auteure compositrice engagée et militante. Elle donne à entendre de sa voix grave et suave un reggae atypique et personnel sur une rythmique roots empreinte de sonorités aériennes.

Jupiter & Okwess International (Rock, AfroFunk) : décollage assuré avec ce groupe Kinois qui allie la frénésie éclectique et électrique des rythmes traditionnels congolais à une rumba sous-jacente parfois muette. Absolument à découvrir sur scène.

Vaudou Game (Afro-Funk) : transe rythmique imparable héritée de James Brown et Fela, duo de démiurges funk et afrobeat qui devient trident quand il est rejoint par Mawu, divinité vaudou créatrice cachée dans chacune des notes du groupe.

> Samedi 22 juillet

Flavia Coelho (Bossa-Muffin) : Chant sensuel et flow énergique se baladent au rythme des influences brésiliennes et afro-latines mêlant joyeusement samba, baile funk, reggae, afrobeat, boléro, hip-hop, et forró.

Roberto Fonseca (Afro Latino) : considéré comme l’un des pianistes les plus doués et les plus populaires de sa génération, Roberto Fonseca incarne également la rencontre du jazz avec la musique cubaine d’hier et d’aujourd’hui, mais aussi avec ses racines africaines.

BKO Quintet (World’N’Roll) : l’union en musique de deux castes, peu habituées à jouer ensemble : celle des griots, chanteurs et joueurs de Djeli N’goni associés traditionnellement au djembefola, et celle des chasseurs, joueurs de Donso N’goni.

YELÉ (Ethno Blues) feat Erik Truffaz : vainqueur du tremplin d’Africajarc en 2016, ce trio atypique naît de la dérive des continents musicaux et délivre un groove implacable (N’Goni, Didgeridoo, Guitare). African Salsa Orchestra (Afro Latino) : emmené par Michel Pinheiro, (tromboniste de Tiken Jah Fakoly, le Bal de l’Afrique Enchantée) cette formation est une machine à danser qui vous ballade de Cotonou à Cuba. Erik Truffaz et sa trompette voyageuse toujours en quête de nouvelles sonorités se joignent à ce trio pour un concert d’exception.

ambulot-428x60

> Tout le programme ici

Photo page Facebook Jupiter & Okwess

Récemment Publié

»

Cahors : La belle reprise de La Vie Claire

Nouvelle ère pour l’enseigne Bio située 33, place ...

»

Le Cahors Football Club reçoit le PSVD’Olt ce samedi

Coup d’envoi à 16 h à Pierre Ilbert. Derby ce samedi à Pierre ...

»

Pradines : Le solo désopilant d’un clown jongleur à La Prade ce samedi

Le spectacle est programmé à 18 h. On se dit : « Mon dieu, mais ...

»

Solimut Mutuelle de France et la Confrérie du Croustilot agissent pour la solidarité alimentaire

1200 baguettes vont être distribuées au Secours Populaire ...

»

Souillac : Lancement du Bachelor Thierry Marx « Chef, chef d’entreprise »

Le célèbre étoilé était bien sûr présent. Ce mercredi 21 ...

»

Aviron Cadurcien : Pierre Jantal nous a quittés

Le club est en deuil. Pierre Jantal nous a quittés après une ...

»

Le Carrefour des Sciences et des Arts recherche un(e) volontaire en Service Civique

L’association a les bras ouverts ! Jérôme, Camille, Coralie, ...

»

« Lectures vivantes en bibliothèque » 2020, quand les écrits prennent vie !

Belle programmation. « « Les lectures vivantes », c’est ...

»

Castelnau-Montratier-Sainte-Alauzie : Un nouveau commandant pour la gendarmerie

Aymeric Paponnet est en poste depuis le 1er septembre. La brigade ...