background img

Nouvel article

1274 Views

Kira et le complexe de Godard 


Chaque samedi désormais, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et surtout par ses chats.

300x38

« Au cours d’une réunion de conseil municipal qui a ressemblé à un film de Jean-Luc Godard (dixit notre ami Thibaut de Medialot), la construction d’un nouveau complexe de cinéma à Cahors a donc été actée cette semaine.  « Les professionnels de la profession », pour reprendre la fameuse petite phrase de JLG lorsqu’il reçut naguère un César d’honneur, se féliciteront que ce projet privé mené par des indépendants pérennise la présence du cinéma en centre-ville (quand dans nombre de villes, moyennes ou grandes, des grands opérateurs comme Gaumont ou UGC s’implantent en périphérie, contribuant de fait à désertifier les cœurs des cités).

1ff9a5f8300f270ab327871e79b7a46e

Sur ce, c’est au moment de passer à la caisse que le scénario a paru indigeste aux élus de l’opposition. « A bout de souffle », d’aucuns se sont époumonés face à la facture de 5 millions et demi à la charge du contribuable (dont 3 pour la ville et 2 et demi qui devraient être réglés par l’Etat, la Région et le Département). Kira, ma petite tigresse domestique, du haut de ses quelques mois, est dubitative. « Du moment que cette subvention n’est pas synonyme… de Nouvelle Vague fiscale… » glisse-t-elle dans un soupir. C’est qu’à la vitesse de l’éclair, la coquine a fait le calcul. « Je ne vais pas te faire le coup du Mépris, mais tu imagines ce que ça représente, en sachets de croquettes, quelque 5 millions d’euros ? » Je n’ai pas prolongé le débat. Je n’ai pas voulu lui dire que l’un des arguments des porteurs du projet était que ce cinéma serait plus qu’un cinéma, c’est-à-dire un « lieu de vie ». Ma petite chatte aurait été capable de hausser les épaules, et de tourner les talons (ou plutôt ses coussinets) en guise d’ « Adieu au langage », pour achever cette litanie godardienne.

article

Après tout, évidemment que chacun souhaite que ce futur complexe rencontre le succès et qu’il participe ainsi à la vitalité du « cœur de ville ». Si j’ai bien compris, ce qui émeut, c’est que les collectivités se substituent aux banques et le nombre de 0 sur le chèque. Question de gros sous encore l’autre matin en gare de Cahors ? Ou problème de casting ? Ou d’effets spéciaux ? Ou tout à la fois ?  Après quelques mètres seulement, le train Cahors-Paris de 6 h 44 a stoppé net. Il manquait un technicien à bord. Le travelling s’est transformé en plan fixe. Et les voyageurs sont descendus sans même que le film eut débuté. Comprenne qui pourra. « Sauve qui peut (la vie) » aurait marmonné M’sieur Jean- Luc. Mais voilà que ce week-end, la grisaille débarque et le mercure dégringole. On va retourner au cinoche. Pour se réchauffer. »

pub-medialot-newsletter428x60px

Récemment Publié

»

Floressas : La fête des vendanges à Chambert, c’est ce samedi !

On va se régaler de 10 h à 20 h ! La fête des vendanges à ...

»

Cahors : 40 agents des finances publiques arrivent avec leurs familles

La ville va accueillir le service « accueil à distance des ...

»

Tribunal de proximité : Retour des audiences à Figeac

La députée du Lot, Huguette Tiegna, se félicite de « cette ...

»

L’hommage rendu à Alain Jutier

Il nous a quittés. Jean-Marc Vayssouze, maire de Cahors, et ...

»

Cadurcienne 2020 : L’appel aux dons est lancé

La solidarité est toujours d’actualité. Contraint d’annuler ...

»

Cahors Vallée du Lot : Une saison touristique inédite

Bilan avec le vice-président de l’Office de tourisme. Sylvain ...

»

Cahors : Le GRIMP intervient pour évacuer une victime en arrêt cardio-respiratoire

La configuration du logement a nécessité un dispositif ...

»

La Pétanque Marnhacoise à l’heure du challenge

La convivialité était de mise. La Pétanque Marnhacoise a ...

»

Restauration de murets en pierre sèche à Lentillac-du-Causse

Le chantier participatif est programmé le 10 octobre. Dans le ...