background img

Nouvel article

1204 Views

Kira et la saison du blanc 


Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et surtout par ses chats.

pub-facebook-300-x-38-px-media-lot-2016

« « C’était bien la peine… » L’aînée de mes deux protégées félines, Abysse, n’a pas caché sa mauvaise humeur en apprenant qu’une vague de froid était attendue dans le pays et n’allait pas épargner le Lot dans les jours qui viennent, avec qui sait quelques flocons au passage.  « Oui, c’était bien la peine de quitter les Ardennes pour l’Occitanie… » Ses poils aussi noirs que la neige peut être d’un blanc immaculé, Abysse est comme son maître.

article

Quand nous habitions le pays de Rimbaud, rien ne nous paralysait davantage que de découvrir, certains matins d’hiver, que dix à vingt centimètres de neige étaient tombés dans la nuit. Il fallait alors s’armer de patience… et d’une bonne pelle pour dégager le chemin jusqu’à la voiture. Et ensuite, c’était une véritable gageure que de se rendre au boulot, évitant les poids-lourds en portefeuille ou devant dépasser des automobilistes hébétés bien qu’au volant de très imposants 4X4. Quant à Abysse, sa petite promenade matinale était réduite à sa plus simple expression. Elle avait une façon de marcher dans la neige qui évoquait les échassiers sur une plage quand une vague vient effleurer leurs « pieds » : c’était un ballet surréaliste, chaque geste était décomposé, et la mine aussi renfrognée que ses pattes étaient gelées, la pauvre chatte avait vite fait de regagner ses pénates, au chaud, près de la cheminée.

300x38

Cependant, foi d’Ardennais exilé volontairement sur les rives du Lot, on s’habitue à tout, même à la neige, même à ces immenses étendues blanches qui semblent tétaniser tout un paysage, le figer dans une spectrale torpeur. Le plus pénible, c’était la fin. Quand la neige est sale (selon les mots de Simenon), quand le redoux la transforme en mélasse informe, quand on patauge dans une sorte de substance qui n’a plus rien de virginale et de ouatée. Quand la boue glacée a pris le dessus. Nous évoquions ces souvenirs avec Abysse quand sa petite sœur Kira, née dans le Quercy en 2016, s’est manifestée. Très étonnée. « Mais moi, je n’attends que ça, la neige. Vous êtes des pleutres. Moi, dès les premiers flocons, j’irai me balader. J’irai profiter de cet environnement particulier. D’ailleurs, j’ai déjà préparé mes raquettes… » On l’a regardée, avec Abysse. Et on a éclaté de rire. On n’a pas pu résister. La pauvre Kira. Elle a avait tout simplement aligné des raquettes de ping-pong à côté de son coussin. Sur ce, soyez prudents. Moi encore, j’ai l’habitude. Mais vous… »

1ff9a5f8300f270ab327871e79b7a46e

Récemment Publié

»

Les pompiers du Lot au rendez-vous du congrès national de Marseille

Il s’est déroulé du 13 au 16 octobre. Une délégation ...

»

Rugby Quercy Lot : Nouveau jeu de maillots pour les juniors 

Joli geste du club de Luzech.  En 2020, la Fédération Française ...

»

Lot : Les « Lectures vivantes » reviennent en bibliothèque 

Trois rencontres avec Magyd Cherfi sont également au ...

»

Cahors Rugby s’incline à Lévézou

Les Ciel et Blanc ont décroché le bonus défensif. Les ...

»

Rugby Quercy Féminin : Victoire bonifiée pour le 1er match de la saison

Les féminines l’ont emporté face à leurs homologues de ...

»

Frédéric Gineste : « Le désenclavement ferroviaire du Lot sur de bons rails »

Le vice-président du Département en charge des infrastructures de ...

»

Cahors : Rencontre à Calligramme avec Geneviève Dreyfus-Armand autour du livre  « Les Républicains espagnols à Rivesaltes »

Elle est programmée le 21 octobre, à 20 h.  Dans le cadre de ses ...

»

Cahors Rugby : Un plateau pour les moins de 6 ans

Sourires et soleil étaient de la partie ce samedi. Ce 16 octobre, ...

»

Gourdon : Le Secours Populaire du Lot en congrès

La solidarité pour limiter les dégâts de la crise.  Le congrès ...