background img

Nouvel article

1160 Views

Hervé Commère à Montcuq le 21 mai


L’auteur de « Ce qu’il nous faut, c’est un mort » est l’invité de la Halle aux livres. Rendez-vous à la médiathèque à 18 h pour le rencontrer.

300x38

Né en 1974 à Rouen, Hervé Commère fait preuve d’originalité jusque dans son parcours, pour le moins singulier : après des études de lettres, il devient barman tout en s’adonnant la nuit à sa passion, l’écriture. Une double vie qui lui permet de publier son premier livre, « J’attraperai la mort », en 2009. Deux ans plus tard paraît « Les ronds dans l’eau », pour lequel il obtient le Prix du roman de la Ville de Villepreux et le Prix Marseillais du polar 2011. Quand on sait à quel point la deuxième ville de France est un haut lieu du polar français, cette récompense prend une saveur supplémentaire. En 2012, Hervé Commère s’installe à Paris, il travaille dans une grande librairie tout en poursuivant son œuvre littéraire. C’est l’année où paraît son troisième livre, « Le deuxième homme », dans lequel on reconnaît une fois de plus son talent pour les personnages singuliers et sa prédilection pour la noirceur, même dans les relations amoureuses. En 2014, il signe «Imagine le reste», un roman noir et poétique à la fois, mettant en scène, sur fond d’intrigue à suspens, une histoire d’amitié, de petits larcins et de galère, également Prix Plume de Cristal du Festival international du Film policier de Liège. Hervé Commère est par ailleurs membre fondateur du collectif Calibre 35. L’écriture d’Hervé Commère est soignée, minutieuse presque. Elle tricote habilement l’intrigue, plante le décor et ferre ses personnages dans des engrenages inextricables. Du très bon roman noir, qui remet en lumière le genre de manière remarquable.

article

« Ce qu’il nous faut, c’est un  mort » est son cinquième roman, sorti en mars dernier. L’histoire : Trois garçons pleins d’avenir roulent à flanc de falaise. C’est la nuit de 12 juillet 1998, celle d’I will survive. Ce que la chanson ne dit pas, c’est à quel prix. Les Ateliers Cybelle emploient la quasi-totalité des femmes de Vrainville, en Normandie. Ils sont le poumon économique de la région depuis presque cent ans, l’excellence en matière de sous-vêtements féminins, une légende, et surtout, une famille. Mais le temps du rachat par un fonds d’investissement est venu, effaçant les idéaux de Gaston Lecourt, un bâtisseur aux idées larges et au cœur pur dont la deuxième génération d’héritiers s’apprête à faire un lointain souvenir. La vente de l’usine aura lieu dans l’indifférence générale. Tout le monde s’en fout. Alors ce qu’il faudrait, c’est un mort… De la corniche aux heures funestes de Vrainville, vingt ans se sont écoulés. Le temps d’un pacte, d’un amour, des illusions, ou le temps de fixer les destinées auxquelles personne n’échappe. Hervé Commère viendra à la rencontre des lecteurs à Montcuq le samedi 21 mai prochain à partir de 18h à la Médiathèque intercommunale. A noter qu’il existe un lien entre l’auteur et la capitale du Quercy blanc. Prenez le temps de lire Imagine le reste avant de venir. Vous trouverez peut-être la réponse…

> Entrée est libre et gratuite

Récemment Publié

»

Rugby : Souillac l’emporte à Gramat

Belle opération. Les Sangliers l’ont emporté sur le terrain de ...

»

Rugby : Coup double pour le GSF à Saint-Cernin

Les deux équipes ont gagné sur le plateau. Les Rouge et Noir ont ...

»

La formation des jeunes badistes a repris

Elle s’est déroulée au Montat. Ce samedi 19 septembre, 19 ...

»

Rugby : Le COC en grande forme

Les Castelnaudais ont gagné face à L’Union avec le bonus ...

»

Football : Le FCBB se qualifie pour le 4ème tour de la coupe de France

Victoire avec la manière. Opposés à l’équipe de la ...

»

Cahors Rugby ramène le bonus défensif de Gruissan

Les Ciel et Blanc n’ont rien lâché. Après la cruelle défaite ...

»

Labastide-Marnhac : Belle affluence au château

Succès pour les journées du patrimoine. Tout au long de la ...

»

Cauvaldor soutient la semaine du développement durable en organisant la tournée Cinécyclo

Elle se déroule du 22 au 30 septembre. A l’occasion de  la ...

»

Grand Cahors : Il reste quelques places à l’école multisports UFOLEP

Les jeunes peuvent découvrir plusieurs disciplines. L’école ...