background img

Nouvel article

1726 Views

Gîte de luxe et insolvabilité : Un couple d’escrocs anglais devant le tribunal de Cahors


Un couple de retraités anglais a comparu devant le tribunal de Cahors pour le non-remboursement d’un prêt de 750 000 euros et la dissimulation d’activités immobilières. Les faits se sont déroulés à Montdoumerc  entre 2015 et 2020. 

Ils s’étaient installés dans le Lot après leur retraite. Ils sont désormais jugés pour organisation frauduleuse d’insolvabilité. L’affaire a été portée devant le tribunal correctionnel de Cahors ce jeudi 14 septembre mais remonte à plusieurs années.

En 2005, un couple d’Anglais âgés de 60 et 82 ans achète un manoir à Montdoumerc. Pour ce faire, ils contractent deux emprunts auprès du Crédit Agricole : un premier d’un million d’euros et un second de 300 000 euros. Seulement, le couple tarde à rembourser la banque, malgré un report d’échéance. En 2014, une procédure de saisie immobilière est lancée et le manoir est vendu aux enchères. Le couple devant encore 750 000 euros à la banque, celle-ci obtient, après presque deux ans de procédure, l’autorisation de saisir leur immeuble d’habitation à Londres qu’ils avaient déclaré lors de la contraction de l’emprunt. Il s’avère que le bien a en fait été vendu. En 2020, le Crédit Agricole dépose plainte et une enquête est ouverte. Celle-ci révèle rapidement une organisation frauduleuse d’insolvabilité. Les enquêteurs mettent également la main sur des documents relatifs à d’autres projets immobiliers – un immeuble à Montpellier et un restaurant à Moissac (82) – et à des crypto-monnaies.

Absents à l’audience, les deux époux avaient reconnu les faits lors de leurs auditions tout en assurant qu’ils n’avaient pas voulu dissimuler leurs biens mais que le Crédit Agricole ne les ayant pas relancé suite à la vente du manoir, ils n’avaient pas cherché à rembourser le reste de leur emprunt. Du reste, ces 750 000 € n’ont toujours pas été rendus à la banque. L’avocat de celle-ci Me Mazars dénonce « une volonté de tout faire pour ne pas régler, pour se moquer de tout le monde ». La substitut du procureur abonde : « Ce sont des personnes expérimentées en termes de procédure et de dissimulation. Ils usent de la possibilité de se réfugier dans un pays extérieur ». Le parquet a requis 4 mois assortis d’un sursis simple.

L’affaire a été mise en délibéré au 14 décembre.

Récemment Publié

»

Lachapelle-Auzac : 633 cartouches de cigarettes saisies suite à un contrôle sur l’A20

1000 euros en liquide ont aussi été découverts.  Le lundi 11 juin ...

»

Pradines : Concert exceptionnel pour les partenaires du festival Le Lot en Meule Bleue 

Show de 2 h ce 18 juin à La Prade pour les soutiens de la ...

»

Cahors : Des artisans boulangers pâtissiers dans la mêlée avec Cahors Rugby pour les finales du challenge régional Groupama

Les jeunes vont se régaler. Le stade Desprats accueillera, ce ...

»

A Dégagnac, les agents du Département restaurent le pont du Palazat (RD 106)

Les travaux visaient à réparer la longrine endommagée et à ...

»

Une journée sport et culture pour les enfants des accueils de loisirs de Cauvaldor

Belle initiative.  Depuis 2017 Cauvaldor organise un projet ...

»

Cahors : Nouvelle offre sur la pépinière et les plantes d’intérieur à La Jardinerie du Quercy 

Elle est effective du 14 au 16 juin 2024.  La Jardinerie du Quercy, ...

»

Figeac : La Guinguette des Robins ouvre ses portes au domaine du Surgié ce 16 juin 2024

Ça va être chaud !  Coup d’envoi ce dimanche 16 juin 2024 pour ...

»

Elections législatives 2024 : Elsa Bougeard et Christophe Proença seront les candidats du « Nouveau Front Populaire » 

Ils porteront les couleurs de l’alliance de la gauche.  Les ...

»

Les Junies : Le vide-grenier des Amis du four à pain de Canourgues, c’est ce dimanche 

Une fournée de pain cuit sera réalisée.  Les Amis du four à ...

Menu Medialot