background img

Nouvel article

841 Views

Figeac : Reprise partielle de l’activité de chimiothérapie à la Clinique Font Redonde 


Un chimiothérapeute va à nouveau y intervenir à partir du 21 mai. 

Après des mois d’inquiétude et de recherche, l’avenir semble s’éclaircir quant à l’activité de chimiothérapie de la Clinique Font Redonde. Le dernier traitement a été administré fin mars marquant la fermeture du service suite au départ à la retraite, déjà plusieurs fois retardé, des deux médecins chimiothérapeutes. Anticipant cette situation, la Direction a informé préalablement les 120 patients concernés et a préparé leur orientation vers différents centres. Quant aux équipes, deux infirmières chimiothérapeutes ont quitté l’établissement en espérant pouvoir peut-être le réintégrer ultérieurement tandis que les professionnels opérant des soins dits de support (diététicien, sophrologue, psychologue, ergothérapeute, esthéticienne, assistante sociale, éducatrice sportive) ont pu être maintenus dans la structure. Les efforts de la Direction de la Clinique Font Redonde ont porté leurs fruits puisque dès le 21 mai des consultations de chimiothérapie pourront à nouveau avoir lieu à Figeac. Le Dr Philippe Dudouet appartenant au groupe médical Oncorad sera présent deux fois par mois dans un premier temps jusqu’à la fin de l’année. Il pourrait même être rejoint à l’automne par un de ses confrères.

« Lors de ces rendez-vous, des injections de chimiothérapies non allergisantes pourront être pratiquées. Ce sont des traitements dont les effets secondaires sont gérés dans la journée, sous la surveillance donc du spécialiste. Car ce qui prime avant tout pour nous c’est la sécurité du patient. C’est pour cette raison que nous ne nous relâchons pas et que nous poursuivons nos démarches pour relancer à terme totalement l’activité, en espérant que nos différents partenaires nous appuient» précise Fouad Cherif, Directeur de la Clinique.  Actuellement une autre piste fortement encouragée par les pouvoirs publics se développe avec l’HAD 46, établissement de soins à domicile (initialement créé au sein de la Clinique Font Redonde). Ce dispositif offre un confort accru au patient en lui évitant de se déplacer et coûte beaucoup moins cher qu’une hospitalisation classique. Il reste encore des problématiques à résoudre comme la stabilité des produits, la validation de protocoles par la HAS (Haute Autorité de Santé), la durée de surveillance après injection (environ 2h) mais les nouvelles thérapies devraient progressivement y remédier. 

 

Récemment Publié

»

Saint-Denis-lès-Martel : Il se met sur le toit avec 2,41 g/l d’alcool dans le sang

Accident spectaculaire.  Le 20 septembre dernier, à 2 h, à ...

»

Beau week-end philatélie à Pinsac

Le timbre était roi.  Ce sont plus de 250 personnes qui ont pu ...

»

Cahors : « Chez Dom » a rouvert ses portes pour Dominique

La pizzéria est toujours située 176, rue de la Barre.  « Je suis ...

»

Grand Figeac : « L’Astrolabe, du réel à l’imaginaire » 

Le projet se déroule jusqu’à la fin de ...

»

Saint-Laurent-les-Tours : Deux visites spéciales à l’atelier-musée Jean-Lurçat

Elles auront lieu le dimanche 3 octobre 2021, à 15 h et à 16 h 30 ...

»

Purple Campus Cahors a fait sa rentrée 

Nouvelle formation en apprentissage et projet de recherche clinique ...

»

La Cadurcienne repart de plus belle le 10 octobre 2021

Les inscriptions sont ouvertes pour la course/marche solidaire contre ...

»

Cahors-Figeac-Biars : Appel à manifester le 5 octobre 

« Tous unis pour nos droits » est le mot d’ordre de 7 ...

»

Castelnau-Montratier : Une randonnée sur les chemins des moulins

Elle est prévue le 3 octobre (inscription avant le 29 ...