background img

Nouvel article

1557 Views

Du plaquage qui aurait ravi Galthié au député né à Ussel et au paletot sans manches de Rignac 


Où il est question du #Lot et des #Lotois sur les réseaux sociaux. 

– Cela s’est passé lundi dans les environs du village de Saint-Pierre-de-Colombier, dans l’Ardèche. Des militants écologistes se sont rendus tôt le matin sur un chantier où une communauté religieuse veut ériger une église de grande dimension. Le projet fait l’objet d’une procédure en justice. Reste que sur place, les manifestants étaient attendus. Des religieuses avaient formé une chaîne humaine pour protéger les tractopelles ! Et l’une d’elles n’a pas hésité à plonger et effectuer un véritable plaquage pour stopper dans son élan un militant… La vidéo a fait le tour du Net, selon l’expression consacrée, et en ce lendemain de revers du XV de France face à l’Afrique du Sud, certains ont commenté les images en multipliant les références au sélectionneur originaire de Montgesty. Comme notre consœur de 20 Minutes Caroline Girardon : « Si Fabien Galthié l’avait fait rentrer sur le terrain dimanche, on aurait sûrement battu l’Afrique du Sud. Sacré plaquage de cette nonne énervée qui s’en est pris à un militant écolo, lundi en Ardèche ! » Constat partagé par Guillaume de Prémare : « Si cette vigoureuse bonne sœur avait été sur le terrain hier soir, nous serions en demi-finale de la coupe du monde. Sa non-sélection est peut-être la seule grosse erreur de Fabien
Galthié… »

– Le projet du groupe Total Energies de parc photovoltaïque à Tour-de- Faure continue de mobiliser nombre d’opposants. Cette fois, c’est le média indépendant La Relève et La Peste qui détaille les arguments des « anti » : « Situé au coeur du Parc naturel régional (PNR) des Causses du Quercy, le projet de centrale photovoltaïque de Total détruirait 19 hectares de pelouse sèche et de forêts, sans compter les atteintes à la biodiversité. Une aberration pour ses opposants, parmi lesquels l’Association environnementale Lot Célé (AELC) qui a décidé de lancer un recours contre le géant pétrolier. » Il cite l’un des militants, Jean-Luc Gaffard : « Il faudrait abattre pas moins de 7000 arbres. On n’est pas contre le fait de construire du solaire, mais ça ne peut pas se faire à n’importe quel prix ! » Alors que la justice administrative est saisie, rappelons qu’une pétition en ligne a déjà recueilli plus de 3200 signatures. 

– Les chiffres datent un peu mais ils sont significatifs : avec quelque 60 000 hashtags, Rocamadour fait partie des sites touristiques français les plus en vue sur Instagram. C’est une application spécialisée qui a permis de le déterminer. Le village lotois arrive en 31ème position. La Tour Eiffel, avec 5,9 millions de hashtags, est loin devant, certes. Toutes ces données sont à retrouver via ce tweet de l’Atelier HG Sempai.

– Puisque l’on parle tourisme… On a repéré ce post du Centre des monuments nationaux (CMN) qui invite à découvrir – avec quatre belles photos à l’appui – le château de Montal : « Comme un air d’Italie… À 30 km de Rocamadour vous attend le superbe château de Montal. Avec son escalier d’honneur, ses larges fenêtres et ses décors à l’antique, il s’inscrit dans le style de la première Renaissance pétri d’art italien. » Comme on le sait par ailleurs, le magnifique édifice fut aussi un refuge pour nombre de grands chefs-d’œuvre du Louvre durant l’Occupation, notamment la Joconde !

– Nous avons évoqué hier, dans la chronique où mon chat Sibelle observe l’actualité lotoise, l’inauguration récemment à Ussel d’une rue Noël- Auricoste. Tout simplement parce que celui qui devint parlementaire de la Lozère est né dans ce village traversé par l’ex-RN 20 le 25 décembre 1844 (d’où son prénom, sans doute). Voulant toutefois en savoir davantage sur cette figure locale, nous avons cherché une notice sur le web. Et là, quel désarroi. Nombre de sites institutionnels, à commencer par celui de l’Assemblée nationale, mentionnent : « Député de la Lozère du 20 août 1893 au 31 mai 1898. Né le 25 décembre 1844 à Ussel (Corrèze – France), décédé le 4 octobre 1909 à Marvejols (Lozère – France). » Incroyable mais vrai. Nous avons quand même retrouvé une information exacte où le village du Lot n’est pas confondu avec la ville de la Corrèze. C’est sur le site de la Cour des Comptes dont un magistrat, Paul Dubreuil (1895-1970), fut le petit-fils de « François Noël Auricoste (Ussel, Lot, 25/12/1844-3 – 10/1909 Marvejols, Lozère) professeur de physique, puis chef de division à la préfecture de la Lozère, député républicain de la Lozère de 1893 à 1898, puis directeur de l’Office colonial, chevalier de la Légion d’honneur en 1903, et de Marie Antoinette Elizabeth Anna dite Elisa Bardon (Marvejols 5/8/1849-ap. 1931), mariés le 11 janvier 1875 à Marvejols ». Dans notre élan, nous avons trouvé confirmation en parcourant l’acte de mariage sur le site des archives de la Lozère. Mais un mystère demeure toutefois. Sur le registre des naissances d’Ussel (Lot) de 1844, consultable cette fois sur le site des archives du Lot, pas de trace de la naissance de notre cher député. Il eut en revanche un frère cadet en 1845. 

– Notre plongée rituelle dans les archives nous ramène ce dimanche le 12 novembre 1941. Le quotidien L’Œuvre y relate le procès en correctionnelle d’un soldat stationné dans le Lot en 1940 et qui avait manifesté quelque mauvaise humeur et proféré des menaces envers l’un de ses supérieurs. Jugez à votre tour (et du fond, et de la forme choisie par le confrère de l’époque…). « Six mois de prison pour avoir offert à son sergent un « paletot sans manches ». Xavier B., 41 ans, a toujours manifesté une grande indépendance de caractère. Titulaire de six condamnations dont une à deux ans de prison en 1918, pour insoumission en temps de guerre, il était de nouveau cité hier devant la 14ème Chambre correctionnelle présidée par M. Patouillard. B., comme par hasard, avait encore eu au cours de la dernière guerre, des démêlés avec ses supérieurs directs. 

– « Le 2 août 1940, alors qu’il était 2e sapeur à la 34e compagnie du génie, à Rignac (Lot), il crut bon de se plaindre de la nourriture qui, à son avis n’était ni assez copieuse, ni assez bien préparée. – Nous n’avons rien à nous mettre sous la dent, disait-il, mais à la popote des sous-offs ils bouffent comme des rois. Apercevant le sergent Paillard, il l’interpella et, sans rectifier la position, lui dit tout ce qu’il avait sur le cœur en termes plutôt violents. Le sergent lui intima l’ordre de s’éloigner et lui donna en même temps ce conseil : – Avec ton passé, tu ferais mieux de te taire, car tu pourrais en attraper pour cinq ans. Ce rappel du passé mit B. hors de lui. – Ah ! tu le prends sur ce ton-là, répondit-il fou de colère, eh bien ! moi je vais t’offrir un paletot sans manches. – ? – Tu ne sais pas ce que c’est ? T’as bien vu l’enterrement ce matin ? Le paletot sans manches, c’est la boite à dominos, le cercueil, si tu préfères. 

– « L’expression qu’il prétendit avoir découverte dans une chanson de Raymond Souplex ne fut pas très goûtée par le sergent Paillard qui lui porta le motif suivant : A la suite d’une discussion intéressant le régime alimentaire des sous-officiers, le 2e sapeur Xavier B., perdant le contrôle de ses paroles, m’a menacé de m’offrir « un paletot sans manches ». Le capitaine perplexe lut et relut le motif, puis fit mettre à tout hasard B. en prison « jusqu’à décision à intervenir ». Le 29 août, aucune décision n’ayant été prise, B. fut démobilisé comme tous ceux de Cahors où il avait été hébergé. Longtemps après son retour en zone occupée, on s’aperçut que fait d’offrir à son sergent « un paletot sans manches » n’était pas un cadeau, mais constituait un délit passible du Conseil de guerre, et son dossier fut transmis à Paris. Toujours très indépendant, Xavier B., qui avait été régulièrement cité et qui avait même choisi un défenseur, Me Colle, a oublié de se présenter devant les juges. Le président Patouillard, qui n’aime ni les filles soumises, ni les insoumis, a, en conséquence, condamné B. par défaut à six mois de prison. » 

Récemment Publié

»

Une journée dédiée au vélo ce samedi à Lalbenque   

Réunion publique, randonnée VTT, animations (parcours à bosses, ...

»

Lot : Le comité départemental loup renforce le dispositif suite à 2 attaques sur des brebis

Le point sur la situation.  Le comité départemental « Loup et ...

»

Cahors : Rencontre avec Rémi Branco à la librairie Calligramme ce 30 mai 

Il présentera ce jeudi, à 19 h, son livre « Loin des villes, ...

»

Pradines : L’ensemble vocal Voce d’Olt en concert ce samedi 

Il aura lieu en l’église Saint-Martial, à 17 ...

»

Lot Of Saveurs : Guillaume Gomez parrain d’une édition 2024 qui fait le plein de nouveautés 

Les incontournables sont également au menu.  Guillaume Gomez, ...

»

Joli mois de mai pour Cahors Natation

Jeunes et moins jeunes ont brillé.  Les championnats de France de ...

»

Cahors : L’univers de Patrick Loste à découvrir à la Maison Lagrive 

Exposition jusqu’au 30 juin 2024.  La Maison Lagrive, Showroom ...

»

Deux animations gratuites au sein de l’espace naturel sensible de Floirac

Pour participer, il suffit de s’inscrire sur la page Planète ...

»

Cauvaldor organise une journée inédite dédiée à la santé

Retour sur l’évènement.  Vendredi 24 mai 2024, le lycée de ...

Menu Medialot