background img

Nouvel article

1573 Views

Développement économique : Cauvaldor se munit d’une feuille de route 


Trois points essentiels ont été débattus. 

C’était un engagement pris au début du mandat : s’accorder sur une vision commune du développement économique local et en choisir les orientations. Promesse tenue : le 20 juin 2022, les élus de Cauvaldor étaient au rendez-vous donné par Raphaël Daubet, leur président, pour s’exprimer sur ce sujet important. Trois points essentiels et complémentaires au débat : l’aménagement des zones d’activités, la stratégie du développement économique et enfin le devenir de l’agence économique Cauvaldor Expansion, bras armé de la Communauté de communes. 

> Connaître, anticiper et planifier les aménagements à réaliser sur les zones d’activités

Cauvaldor, avec l’aide financière de la Banque des Territoires et de la Région, a mandaté l’expert régional en la matière, l’ARAC Occitanie, pour l’assister. L’objectif est de confronter, sur les 20 ans à venir, les besoins de foncier estimés aux capacités actuelles d’accueil des entreprises pour pouvoir anticiper, échelonner les travaux à venir sur les zones d’activités (travaux de viabilisation, d’aménagement paysagers, de circulation, etc), ne pas naviguer à vue. Si le diagnostic établit clairement que le territoire offre une dynamique certaine et des conditions de prix, de cadre de vie ou d’équipements publics favorables, l’offre reste néanmoins fragile. En cause, nous retrouvons les problématiques connues de mobilité, de logement, d’accessibilité, ou encore de renouvellement d’activité. Les élus ont fait le choix d’adapter l’offre de foncier en priorité aux besoins des entreprises locales, d’échelonner les travaux en fonction des capacités financières de la collectivité, mais de démarrer très vite les premiers pour répondre à la demande forte, sur certains secteurs saturés ou non encore aménagés. L’ARAC a identifié un potentiel de 60 hectares de foncier. Raphaël Daubet, le président de Cauvaldor, a précisé que « tous les bassins de vie bénéficieront d’aménagements, pour garantir un équilibre territorial, tout en respectant les capacités budgétaires de Cauvaldor et l’impératif de respect de l’environnement (objectif zéro artificialisation en 2050) ». 

> Cauvaldor, un territoire d’exception au service d’entreprises d’excellence. 

Un travail collégial mené entre élus, entrepreneurs, et experts du territoire, selon une méthode issue du milieu des start-up, le design sprint, a permis de dégager une feuille de route claire et de poser un cadre d’action validé par l’assemblée des élus. Le diagnostic social et économique est formel : Le dynamisme de ce territoire repose sur l’agriculture, l’artisanat, le commerce mais aussi l’industrie. Ces richesses doivent être soutenues, autant que le tourisme. Christian Deleuze, président de Cauvaldor Expansion, a précisé que « l’action économique, lorsqu’elle vient en soutien concret aux acteurs économiques permet de créer de l’emploi ». Il s’agira de repérer, et rechercher les projets adaptés au territoire, de poursuivre le travail remarqué d’appui aux entreprises locales, de faciliter entre elles les synergies et d’accompagner le développement de l’excellence industrielle, agricole, agroalimentaire, touristique et artisanale et enfin de valoriser, de faire rayonner l’économie, la ruralité et le savoir-faire de la Vallée de la Dordogne…  

> Vers une professionnalisation de l’agence économique Cauvaldor Expansion

Autre engagement du président de Cauvaldor, en début de mandat : transparence, sécurité juridique et clarification des rôles entre la communauté de communes et son bras armé Cauvaldor Expansion. Là aussi, il y a des évolutions en perspective pour conserver ce qui fonctionne en éliminant les problèmes juridiques liés à la forme associative de l’agence. Pas question pour les élus de se séparer d’une agence reconnue sur le territoire et qui affiche de très bons résultats :  en 2021, 216 dossiers suivis, 180 nouveaux projets, 168 emplois créés ou maintenus… La solution retenue par l’assemblée : changer les statuts de l’agence en créant une SPL (société publique locale), qui fonctionnera comme une entreprise, mais dont le capital sera détenu par les collectivités. Cauvaldor bien-sûr, mais également ses communes volontaires. Ce statut permettra de conserver la souplesse de gestion, tout en garantissant le contrôle effectif par les collectivités. En tant que stratège et financeur, Cauvaldor continuera à piloter et contrôler les dépenses. L’agence aura un éventail de cordes à son arc que n’offre pas le statut associatif, elle pourra déployer de nouvelles missions d’accompagnement. Cauvaldor Expansion devrait donc faire peau neuve au 1er janvier 2023.

Récemment Publié

»

Concours National de la Résistance et de la Déportation 2024 :  Collégiens et lycéens distingués

Liste des lauréats dans le département. Les prix du Concours ...

»

Cross Country : Maxime Mazet, vice-champion de France 2024

Performance majuscule en National 3. Le championnat de France de ...

»

Cahors : « Arcanum » ajoute une corde à son arc avec DermArt

Extension de l’activité. Dermopigmentation (atténuation de ...

»

Cahors a accueilli un séminaire régional des professionnels de la maîtrise de l’énergie

Tables rondes et visites étaient au programme.  La Ville de ...

»

Ils tentent de dissimuler leurs biens saisis par la banque : Un couple de rentiers condamné pour détournement

Pour conserver les biens qu’ils avaient en garde, l’homme et son ...

»

Le Centre de Loisirs de Limogne-en-Quercy : A vos marques, prêts… partez !

Les JO sont au programme.  Les enfants du Centre de Loisirs de ...

»

Trois façons de découvrir les Espaces naturels sensibles du Lot

Animations gratuites les 27, 28 et 29 juin.  Balade à pied sur le ...

»

Sibelle, la campagne express pour les législatives et le masque de Mbappé

Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et ...

»

Cahors : Les projets de réinvestissement de l’îlot Chico Mendes dévoilés 

Plusieurs visuels à découvrir dans l’article.  Ce 20 juin ...

Menu Medialot