Nouvel article

1271 Views

Contrats aidés : Jean-Claude Requier demande un moratoire au 1er ministre


Plusieurs élus avaient interpellé les parlementaires et le préfet sur le sujet.

article

« De nombreux élus m’ont fait part, notamment lors de ma campagne pour les prochaines élections sénatoriales, de leurs inquiétudes concernant l’avenir des contrats aidés. D’autres acteurs du territoire, notamment les associations, sont également touchés. L’arrêt brutal de ces contrats fragilise un peu plus nos collectivités territoriales et les structures associatives » a expliqué le sénateur Jean-Claude Requier qui a « souhaité interpeller le 1er ministre ainsi que Jacques Mézard, ministre de la cohésion du territoire, Muriel Pénicaud, Ministre du travail, et Jean-Michel Blanquer, ministre de l’éducation nationale. » Dans son courrier l’élu lotois a notamment plaidé pour un moratoire : « Ces contrats sont utiles pour l’ensemble de notre société car les personnes recrutées remplissent des fonctions socialement capitales, notamment auprès des enfants dans les écoles, des personnes âgées, des personnes handicapées ou en difficulté. Ils couvrent également des besoins dans les complexes ruraux, ou dans les épiceries communales. Ils ont un vrai rôle à jouer dans nos territoires ruraux, celui de soutien à l’emploi, avec un accompagnement personnalisé et une articulation avec une situation de travail, et sont un levier pour l’inclusion sociale. Pourquoi subitement réduire ou supprimer ces contrats aidés, mettant ainsi nos communes dans une situation financière très compliquée ?  Serait-il envisageable de décréter un moratoire pour laisser un temps de réflexion et de concertation avec les associations d’élus et les associations culturelles et sportives concernées ? »

ambulot-428x60

> Plusieurs élus (Habib Fenni, maire de Sarrazac, Martine Benet-Bagreaux, maire d’Espagnac-Sainte-Eulalie, Léon Bernard Claesen, maire de Saint Projet, Danièle Frayssinet, maire de Nuzéjouls, Jean-Luc Nayrac, maire de Rudelle, Jean-Pierre Espeysse, maire de Saint-Félix, Jean-Marc Vayssouze, maire de Cahors, Monique Martignac, maire de Saint-Jean-Lagineste, Pascal Perie, maire de Rampoux, Gérard Alazard, maire de Luzech, Vincent Labarthe, maire de Sainte-Colombe, Hugues du Pradel, maire de Vayrac, Raoul Jauberti, maire de Cressensac, Frank Roche 1er adjoint mairie de Cressensac) avaient interpellé sur le sujet le préfet, et les parlementaires lotois : « L’impossibilité de renouveler la plupart des contrats arrivant à échéance prochainement, ou à recourir à ce dispositif pour de nouveaux recrutements, est un véritable recul dans la gestion de nos services de proximité à la population. La baisse de dotations de ces dernières années ne nous permet plus d’assurer la totalité de nos missions dans les meilleures conditions possibles. Aussi réduire et supprimer ces contrats aidés met nos communes dans une situation financière très compliquée. Les collectivités ne pourront pas assumer le surcoût que représenterait des recrutements dans un cadre classique à la place des contrats aidés. L’utilisation de ce type de contrats dans le secteur non marchand (collectivités locales et associations loi 1901) permet, dans nos petites communes, de soutenir l’emploi pour des publics fragiles socialement. Les personnes concernées sont souvent très éloignées de l’emploi classique et retrouvent une certaine dignité grâce à cette insertion dans nos villages.  De nombreuses associations locales ont, elles aussi, recours à ce type de contrat pour offrir des services nécessaires à la population. La suppression de ces contrats amènera, là encore, de grandes difficultés pour les associations, les services et bien sûr les personnes concernées. Si ces dispositifs s’éteignaient, ce serait un coup supplémentaire porté à la ruralité. Les élus que nous sommes, les associations concernées, restons disponibles pour qu’un véritable débat, ouvert et constructif soit engagé, tant au niveau départemental que national afin que ces contrats aidés, évoluent, certes, mais gardent, en même temps, leur rôle d’intégration sociale et d’équilibre budgétaire pour les employeurs publics et associatifs que nous sommes. »

300x38

1ff9a5f8300f270ab327871e79b7a46e

Récemment Publié

»

Gare de Figeac : « La Région est pleinement en capacité d’assurer ce projet de reconstruction »

Carole Delga, Vincent Labarthe, et André Mellinger haussent le ton ...

»

Renforcement des limitations aux usages de l’eau dans le département du Lot 

Les principales mesures seront en vigueur à partir de ce samedi 20 ...

»

Montcuq-Sainte-Alauzie : Soirées contes à la belle étoile

Elles auront lieu les 29 juillet et 2 août. L’Office de ...

»

Molières : « Les Pitchouns en campagne » sur Public Sénat

Le documentaire sera diffusé le 27 juillet et le 6 août. Le ...

»

Cahors : Un été dans l’eau à l’Archipel

Il est ouvert jusqu’au 30 août. L’Archipel, l’espace eau et ...

»

La Fédération des Travaux Publics du Lot en assemblée générale 

Le président a notamment alerté les élus sur la baisse ...

»

Cahors : Afterwork décanté à la Villa Malbec

Il aura lieu ce jeudi soir. Besoin de décompresser à la sortie du ...

»

Contre les féminicides : Les élues du Lot lancent un appel 

Un rassemblement devrait avoir lieu à l’automne. 76 mortes, plus ...

»

Cahors : La musique, c’est place de la Libération tous les jeudis soirs

Les concerts sont gratuits (à partir de 19 h). La saison estivale ...

Menu Medialot