background img

Nouvel article

1938 Views

« Ce sont juste des pieds nickelés » : 4 hommes condamnés pour une affaire de stupéfiants à Cahors


L’affaire impliquait 54 grammes de cocaïne et 48 grammes de résine de cannabis. La comparution immédiate a duré plus de trois heures.

Une audience inhabituellement longue pour une affaire qui paraissait pourtant simple. Quatre hommes âgés de 20 à 30 ans étaient jugés en comparution immédiate devant le tribunal de Cahors ce vendredi 21 octobre. Les faits qui leur sont reprochés sont le transport, l’acquisition, la détention, la complicité d’offre ou de cession et, pour deux d’entre eux, l’usage illicite de stupéfiants. Ils ont eu lieu le 18 septembre à Cahors, à proximité du pont de Cabessut.

Cette nuit-là, au cours d’un contrôle routier, les policiers notent une forte odeur de cannabis et trouvent dans le véhicule une sacoche contenant 54 grammes de cocaïne et 48 grammes de résine de cannabis. Les quatre occupants de la voiture, déjà défavorablement connus des services de police, sont alors mis en examen. S’ensuit une garde à vue de 96 heures pendant laquelle les prévenus sont entendus à plusieurs reprises. Ce vendredi, deux d’entre eux étaient toujours en détention provisoire.

Entre les multiples versions des mis en cause, l’examen des faits et notamment des divers bornages des téléphones, la demande d’annulation de la procédure faite par les avocats de la défense qui estiment que le contrôle routier était en fait un contrôle d’identité non justifié, la comparution immédiate au tribunal a duré plus de trois heures. Trois heures pendant lesquelles les incohérences et les imprécisions ont laissé un sentiment de flou. « Ce dossier ne tient pas », souligne d’ailleurs Me Faugère, l’un des quatre avocats de la défense.

« Il faut ramener cette affaire à sa juste proportion : ce n’est pas un réseau, ce sont juste des pieds nickelés », ajoute son confrère Me Yassfy. A entendre les déclarations des prévenus, on veut bien le croire. Tous gardent les yeux rivés au sol et assurent regretter leurs actes. Si l’un déclare qu’il était bien en possession de cette sacoche qu’il devait transporter pour la somme de 600 euros, les trois autres affirment qu’ils n’en connaissaient pas l’existence. Parmi ces derniers, le conducteur est aussi jugé pour conduite d’un véhicule malgré interdiction judiciaire. « Je ne savais pas que je n’avais plus de points sur mon permis et que je n’avais plus le droit de conduire », assure-t-il. « Au moins, vous n’êtes pas venu pour rien », lui rétorque le président du tribunal, non sans ironie.

Tous les quatre ont finalement été reconnus coupables. Les peines vont de 4 à 18 mois de prison, la plupart assortis en partie d’un sursis probatoire pendant deux ou trois ans ainsi que d’une obligation de soins et de travail.

Photo DR

Récemment Publié

»

CahorSauzet Basket retrouve le Palais des Sports ce samedi 

Réception ce 28 janvier à 20 h du club du Toulouse CMS.  Après ...

»

Saint-Céré : Retour sur la Rencontre de l’entrepreneuriat organisée par Cauvaldor Expansion 

Elle s’est déroulée au Quart-lieu.  Cauvaldor Expansion a ...

»

Les Bonnes Tables du Lot accueillent 3 chefs danois avec un menu d’exception en clôture 

Bel échange à l’horizon  les 5, 6, et 7 février (réservation ...

»

Cahors : Un concours pour gagner 2 toiles de Laurence-Gabrielle L.

Fin d’exposition en beauté au Forum des Arts Dalbe. Pour ...

»

Lamagdelaine : « Soirée les bronzés font du skitche » le samedi 4 février 

Elle est organisée par l’amicale des joueurs de Cahors Rugby et ...

»

Labastide-Marnhac : Le concours de cavage de ce samedi 28 janvier est annulé 

Les conditions climatiques en sont à l’origine.  « On ne peut ...

»

Coupures d’électricité à Figeac le 19 janvier : Enquête confiée à la Brigade de Recherches

Communiqué du procureur.  Le parquet confirme l’existence d’une ...

»

Bio 46, une asso qui a du chien !

Inclusion animale pour l’association.  La démarche peut ...

»

Cahors-Figeac-Biars : Appel à la grève et à manifester le 31 janvier 

L’intersyndicale espère une mobilisation plus importante que le ...

Menu Medialot