background img

Nouvel article

2029 Views

Castelnau-Montratier : « Regards et souvenirs », hommage à André Buzenac


Une figure locale nous a quittés.

Le titre du dernier livre d’André Buzenac « Regards et souvenirs » est de circonstance depuis la disparition de cette figure locale en ce début d’année. Au cimetière de Castelnau de nombreuses personnes, amis fidèles, sa femme Nicole, leurs deux enfants et des proches de sa famille, rendaient mercredi 3 janvier un dernier hommage à ce passeur de mémoire. C’était un homme grand, enjoué, passionné, amoureux de son village sachant le défendre et mettre en valeur les gens, l’histoire, la culture quercynoise avec une profusion d’anecdotes dont il avait le secret. Depuis de très nombreuses années, André Buzenac, appelé communément « Dédé », fils et petit-fils de postier, s’est toujours passionné pour l’histoire locale. Collectionneur de cartes postales, il avait édité en 1986 un livre « Castelnau de Montratier à la Belle Époque ». Cet ouvrage véritable empreinte de la mémoire locale, retraçait, autour de 89 clichés, tous les souvenirs des familles d’artisans, de commerçants, mais aussi l’animation qui régnait au sein du village, les constructions, les personnalités. C’est plus de 20 ans de recherche qui lui ont permis de faire cette fresque du village, sorte de grande mise en image de la vie castelnaudaise de 1900 à 1925.  Le livre a remporté un vif succès. Il faut dire que « Dédé », a toujours su éveiller la curiosité, faire ressurgir la mémoire des anciens et les souvenirs de chacun. En 2013, il sortait un deuxième livre « Regards et souvenirs », un ouvrage de 120 pages qui compilait autour d’histoires courtes quelques temps forts de Castelnau. Il s’est même lancé dans quelques essais auto-biographiques vu les histoires épiques qui lui sont arrivées dans sa vie de facteur. La Seconde guerre mondiale était pour lui une période, parfois douloureuse dont il a fait revivre des souvenirs émouvants : l’arrivée des réfugiés Belges au sein de village, les amitiés qui sont nées, la mort tragique d’un petit camarade belge, les retrouvailles dans les années 80 avec le premier ministre belge, Mark Eyskens qui avait été recueilli enfant à Castelnau. Durant des heures, « Dédé » pouvait parler de son village qu’il aimait tant. Il avait une mémoire extraordinaire sur toute la vie locale.  Les livres qu’il a laissés, au-delà des souvenirs, sont le reflet d’une partie de l’histoire de la bastide qui restera pour les générations futures.

Récemment Publié

»

Journée du commerce de proximité : Retrouvez grâce à ÔCahors des jeux gonflables, et les Nonottes ce samedi 

Petits et grands vont se régaler ! ÔCahors, Office de Commerce et ...

»

Cahors Rugby sur le pont ce dimanche face aux 4 Cantons 

Les Ciel et Blanc s’attendent à un match difficile.  Retour au ...

»

Cahors : 48 nouveaux infirmier(e)s ont reçu leurs diplômes 

L’émotion était au rendez-vous pour la cérémonie ce 7 ...

»

Rob Hopkins termine sa tournée avec succès sur le territoire de Cauvaldor

L’événement a rassemblé plus de 400 personnes.  Le vendredi ...

»

Cahors : Grande journée de hand au complexe de Cabessut

Le public est attendu en nombre ce 8 octobre 2022.  Rares sont les ...

»

Lot – Journée du commerce de proximité : Le plein d’animations ce samedi avec la FDAC 

Un grand jeu avec 12 000 euros de bons d’achat est également au ...

»

Les bouilleurs ambulants du Lot en assemblée générale 

La période de distillation se déroulera du 1er octobre au 30 avril ...

»

Journées nationales de l’architecture : Visites inédites à l’atelier-musée Jean-Lurçat

Elles sont programmées les 15 et 16 octobre 2022.  Visites ...

»

Mechmont : « Jeu de Scène », c’est ce week-end 

Spectacle à découvrir à la salle des fêtes les 8 et 9 ...

Menu Medialot