background img

Nouvel article

2393 Views

Castelnau-Montratier : « Regards et souvenirs », hommage à André Buzenac


Une figure locale nous a quittés.

Le titre du dernier livre d’André Buzenac « Regards et souvenirs » est de circonstance depuis la disparition de cette figure locale en ce début d’année. Au cimetière de Castelnau de nombreuses personnes, amis fidèles, sa femme Nicole, leurs deux enfants et des proches de sa famille, rendaient mercredi 3 janvier un dernier hommage à ce passeur de mémoire. C’était un homme grand, enjoué, passionné, amoureux de son village sachant le défendre et mettre en valeur les gens, l’histoire, la culture quercynoise avec une profusion d’anecdotes dont il avait le secret. Depuis de très nombreuses années, André Buzenac, appelé communément « Dédé », fils et petit-fils de postier, s’est toujours passionné pour l’histoire locale. Collectionneur de cartes postales, il avait édité en 1986 un livre « Castelnau de Montratier à la Belle Époque ». Cet ouvrage véritable empreinte de la mémoire locale, retraçait, autour de 89 clichés, tous les souvenirs des familles d’artisans, de commerçants, mais aussi l’animation qui régnait au sein du village, les constructions, les personnalités. C’est plus de 20 ans de recherche qui lui ont permis de faire cette fresque du village, sorte de grande mise en image de la vie castelnaudaise de 1900 à 1925.  Le livre a remporté un vif succès. Il faut dire que « Dédé », a toujours su éveiller la curiosité, faire ressurgir la mémoire des anciens et les souvenirs de chacun. En 2013, il sortait un deuxième livre « Regards et souvenirs », un ouvrage de 120 pages qui compilait autour d’histoires courtes quelques temps forts de Castelnau. Il s’est même lancé dans quelques essais auto-biographiques vu les histoires épiques qui lui sont arrivées dans sa vie de facteur. La Seconde guerre mondiale était pour lui une période, parfois douloureuse dont il a fait revivre des souvenirs émouvants : l’arrivée des réfugiés Belges au sein de village, les amitiés qui sont nées, la mort tragique d’un petit camarade belge, les retrouvailles dans les années 80 avec le premier ministre belge, Mark Eyskens qui avait été recueilli enfant à Castelnau. Durant des heures, « Dédé » pouvait parler de son village qu’il aimait tant. Il avait une mémoire extraordinaire sur toute la vie locale.  Les livres qu’il a laissés, au-delà des souvenirs, sont le reflet d’une partie de l’histoire de la bastide qui restera pour les générations futures.

Récemment Publié

»

Salon de l’agriculture 2024 : Une journée placée sous le signe de la laine de brebis

Sa valorisation était à l’honneur.  La 7ème journée du salon ...

»

Rugby : Gourdon XV – COC, derby à Louis Delpech 

Les visiteurs auront à coeur de prendre leur revanche.  Ce ...

»

Sibelle, le dernier salon où l’on cause et où l’on pause, les Labarthe père et fils et l’eau du Lot 

Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et ...

»

Lot : Le meilleur croissant au beurre et la meilleure baguette 2024 ont été dévoilés 

Coup de projecteur également pour la meilleure baguette tradition ...

»

Rugby : Luzech vise la passe de 3 contre le TEC 

L’USL veut enchaîner.  Quentin Rinié, co-entraîneur de ...

»

Une délégation de l’UDSP46 accueillie à l’assemblée nationale par Huguette Tiegna

Deux sujets importants ont été abordés avec la députée du ...

»

Lot : Les concours de la meilleure terrine de campagne et du meilleur pâté en croûte 2024 ont rendu leurs verdicts

Les recettes gourmandes ont enchanté les papilles du jury.  Ce ...

»

Rugby : GSF – Lacapelle-Marival, c’est ce dimanche 

Derby du Grand Figeac à 14 h et à 16 h.  Le Grand Figeac en ...

»

Collège de Latronquière : Chauffage local et verdissement de la cour au menu

L’inauguration de la chaufferie bois et de la végétalisation de ...

Menu Medialot