Nouvel article

1940 Views

Carte scolaire : Occupation d’écoles à Caillac-Crayssac, Felzins et dans le Haut Ségala


Jean-Claude Requier, sénateur, et l’association des maires et élus du Lot, ont également pris position.

> Mobilisation et occupation à Caillac-Crayssac.

Une délégation composée d’élus, notamment des maires de Crayssac et de Caillac, Guy Jouclas et José Tillou, Marc Gastal, conseiller départemental, de parents d’élèves et d’habitants s’est rassemblée le mercredi 31 janvier, devant les deux écoles du RPI de Caillac-Crayssac pour protester contre la suppression d’un poste sur l’école de Caillac réduisant la maternelle à une classe unique et fragilisant l’avenir des deux écoles sur le secteur. Cette action se situe dans la continuité d’une mobilisation déterminée : dès l’annonce de cet événement, des banderoles ont été posées, une pétition écrite et virtuelle ont été lancées, récoltant plus de 500 signatures à ce jour.  D’autre part les deux écoles sont actuellement occupées par les parents dans l’attente des explications de l’inspection. Ce mouvement pour la préservation des écoles rurales qui offrent de bonnes conditions d’apprentissage aux enfants et dynamisent les petits villages a été soutenu par le député du Lot, Aurélien Pradié, Serge Rigal, président du Conseil départemental du Lot et de nombreux élus.

> « J’aime mon RPI » à Felzins. Les parents d’élèves du RPI Saint-Félix Felzins et Cuzac se mobilisent pour sauver une classe à Felzins. Ils donnent rendez-vous au plus grand nombre le vendredi 2 février, à 8 h 30, afin d’occuper l’école de Felzins ainsi que celles de Saint-Félix et de Cuzac en fonction du nombre de participants. Les enfants porteront ce jour-là un t-shirt, où sera noté « J’aime mon RPI ». Une pétition en ligne a également été mise en place http://chn.ge/2FuJ9i9

300x38

> Depuis lundi matin, les écoles du RPI Latronquière, Saint-Cirgues, Gorses et Lauresses sont occupées par des parents d’élèves, élus ou citoyens du territoire qui s’opposent « à la saignée des effectifs d’enseignants dans le département ».

article

> Jean-Claude Requier écrit au directeur des services départementaux de l’Education nationale. Le sénateur a adressé un courrier à Xavier Papillon : « Mon attention a été attirée par de nombreux maires, élus et parents d’élèves sur les menaces de suppression de postes d’enseignants dans leur commune pour la rentrée 2018. Ils défendent leur école mais aussi la vie de leur commune et la survie du monde rural. Certes le Lot perd des élèves mais la saignée en terme de postes me paraît très sévère surtout qu’elle touche souvent des écoles isolées où va se poser le problème de la durée du transport des enfants. Il me paraitrait judicieux de négocier avec les parlementaires, le président du Conseil département, le président du Conseil régional pour le transport, le président des associations des maires du Lot, et le président des maires ruraux, les termes d’un nouveau protocole pour une durée de trois ans. Ceci permettrait aux élus d’engager un dialogue nécessaire, de mener une réflexion commune et d’organiser le territoire de façon concertée. »

> L’association des maires et élus du Lot favorable à une nouvelle contractualisation. « Le conseil d’administration de l’association des maires et élus du Lot (AMF46), réuni à Soulomès le 29 janvier dernier, dénonce la suppression de 17 postes d’enseignants du premier degré telle qu’elle est envisagée pour le Lot à la rentrée prochaine. Cette décision, qui conduirait à supprimer plus de postes en un an qu’il n’y en a eu au cours des trois dernières années, menace gravement le processus engagé entre l’Etat et les collectivités du Lot pour garantir une offre scolaire de qualité, respectueuse des bonnes conditions d’enseignement, du temps de transport scolaire et de la vitalité de nos communes. Consciente du contexte de baisse des effectifs et de la nécessaire évolution de l’offre scolaire, l’Association des maires et élus du Lot sollicite le renouvellement d’une contractualisation avec le Rectorat, basée sur une relation de confiance et sur une durée garante du respect des engagements. Les élus du Lot ont déjà démontré leur attachement à l’école, leur capacité à revoir l’organisation scolaire territoriale, à investir pour la rénovation de bâtiments équipés en nouvelles technologies et à être porteurs d’initiatives en termes d’inclusion. L’association des maires et élus du Lot demande que l’Etat soit à la hauteur de ces enjeux, conformément aux discours exprimés. »

Récemment Publié

»

Cauvaldor : La saison 2019 du Pays d’art et d’histoire est lancée !

Les animations débutent. La Communauté de communes Causses et ...

»

Cahors : Un chercheur au collège Saint-Etienne

Il est venu présenter notamment plusieurs expériences ...

»

« Oh My Lot ! » : Une étude de l’INSEE pour affiner la démarche 

Serge Rigal évoquera aussi le sujet sur France Bleu Occitanie ce ...

»

Cahors : Appel aux dons pour les résidents d’Olt

La vente solidaire aura lieu le 22 juin. L’association des ...

»

Labastide-Marnhac : Ben Michel en concert au château

Belle programmation ce vendredi. Le Folk Club de Cahors est fier de ...

»

Cahors Football : Le tournoi de Pâques pour les Crocos

Nîmes a remporté la 40ème édition. 2 à 0. Les Crocos nîmois ...

»

Flaujac-Poujols : Carton plein pour le Refuge Canin Lotois !

Les bénévoles ont tenu un stand au vide-grenier de la foire. Ce ...

»

Cahors Lot XIII : Les jeunes victorieux

Les seniors ont perdu face au leader. > Cahors XIII avait à ...

»

Rugby : Dur, dur pour Gourdon XV

Les Rouge et Blanc ont perdu à Sarlat. « On a réalisé une bonne ...

Menu Medialot