background img

Nouvel article

1714 Views

Carte scolaire 2023 – 1er degré : Le Lot perdra 4 postes 


L’UNSA décrypte la préparation de la prochaine rentrée.

« Après avoir arrêté la dotation académique à moins 42 postes, annonce faite en Comité Technique Ministériel avant les vacances de Noël, le recteur a annoncé la répartition de cette dotation entre les 8 départements de l’académie hier lors du CSA Académique (nouvelle instance qui remplace le CTA : Comité Technique Académique). Le Lot perdra donc 4 postes à la rentrée 2023 pour une prévision de 151 élèves » annonce Christine Laverdet, secrétaire départementale SE – UNSA, qui revient sur le contexte de préparation de la rentrée 2023 :  « Ce matin, mardi 17 janvier, le DASEN a réuni un groupe de travail pour aborder les lignes directrices de la carte scolaire en préparation.

> identification des besoins :

L’administration identifie 2 situations pour lesquelles elle envisage de créer un poste supplémentaire à titre définitif. En parallèle, elle identifie une situation où il devrait y avoir maintien d’un poste provisoire. Le DASEN précise que pour ne pas amputer les moyens de remplacement par des créations provisoires, il réfléchit à la création de postes de remplaçants là où il mettrait un poste provisoire. Pour répondre aux besoins de remplacement, l’administration souhaiterait créer 2 postes de remplaçants supplémentaires avec l’objectif optimal d’aller sur la création de 4 postes au total (1 par circonscription). 

Création d’un poste de directeur référent départemental : cette mesure est la conséquence de la Loi Rilhac. Le Lot était à cette rentrée le seul de département de l’académie à ne pas avoir mis en place ce poste.

Accompagnement à l’école inclusive : la question de la création d’un poste spécialisé rattaché à un IME sous statut associatif a été abordée

> identification des possibilités de récupérer des moyens

En préalable, le DASEN a expliqué sa méthode de travail :

– au moment de la stabilisation des constats : envoi d’un courrier à des maires de communes où un constat de baisse d’effectif a été constaté (15 courriers adressés au retour des vacances d’automne)

– au moment de la stabilisation des prévisions d’effectifs : envoi d’un courrier aux maires de communes où les prévisions sont faibles voire très faibles (courriers envoyés au retour des vacances de Noël)

L’administration nous a présenté une quinzaine de situations pour lesquelles un courrier d’alerte a été fait. Toutes ne seront pas retenues. Le DASEN a indiqué que jusqu’au 7 février, date de la première instance qui débattra précisément des propositions de l’administration, il rencontrerait les élus, les parents d’élèves. »

Et de conclure : 

« Cela fait  3 ans que la dotation départementale est gelée (maintien du nombre de postes d’une année à l’autre ) malgré une constante perte d’effectifs.

En 2020, le gel avait été une décision en lien avec la situation sanitaire.

En 2021, le gel avait été une décision en lien avec le soutien à la ruralité.

En 2022, le gel avait été une décision… que le SE-UNSA juge comme politicienne (veille d’un temps d’élections – présidentielles et législatives).

Aujourd’hui, le SE-UNSA considère que la dotation départementale aurait pu être bien moins favorable que les moins 4 annoncés par le recteur. En effet, le recteur a fait le choix de faire porter la perte de 42 postes dans l’académie sur tous les départements y compris la Haute-Garonne.

Le SE-UNSA dénonce le manque de transparence sur les critères qui conduisent à la répartition des moyens. C’est ce manque de transparence qui va rendre le travail de préparation compliqué.

EN effet, comment expliquer qu’avec des effectifs identiques ou quelques fois un peu plus élevés que les deux dernières années l’administration propose une fermeture alors qu’elle n’a rien fait avant ? C’est pour cela que le SE-UNSA avait assumé le fait de dire lors des deux dernières cartes scolaires que le travail n’avait pas été fait par l’administration contrairement à d’autres départements qui avaient eu le courage et la responsabilité d’utiliser le gel des moyens pour faire du qualitatif. Cela n’a pas été fait dans le Lot : c’est regrettable. Aujourd’hui la carte scolaire va se faire sous plusieurs contraintes dont celle imposée par le recteur du retrait de 4 postes à quoi s’ajouteront les besoins de créations qui seront décidés localement. Le SE-UNSA restera attentif pour que les choix soient véritablement équitables et justes. »

Récemment Publié

»

Cahors : Le Salon du Disque et de la BD revient en force le 5 février

31ème édition à l’espace Valentré de 9 h à 17 h 30.  Le ...

»

Un nouveau président pour le syndicat des pâtissiers chocolatiers du Lot 

L’AG a eu lieu ce 25 janvier.  L’assemblée générale des ...

»

Gourdon : Sortie d’un album compilation et nouveau studio pour Guillaume Wilmot

Riche actualité. Une année qui commence bien pour la création ...

»

Castelnau-Montratier : Phil’anthrope repart avec une nouvelle équipe

Retour sur l’assemblée générale de l’association.  La ...

»

Cahors : Accords mets aux truffes et vins de Didier Pelvillain au Coin des Halles ce mercredi 

Rendez-vous toujours gourmand midi et soir ce 1er février 2023. Le ...

»

Pern : Un projet d’un café-restaurant multiservices dévoilé lors des voeux du maire 

La cérémonie s’est déroulée ce dimanche.  Comme la plupart ...

»

Elections départementales Renaissance – Lot : La liste menée par Capucine Fiacre en tête 

Le bureau départemental se réunira dans les prochains jours pour ...

»

Cahors : Le restaurant Le Marché d’Amandine et Marc fait le plein de nouveautés 

Cuisine en salle, salon de thé, boutique, chef à domicile, cours… ...

»

Bilan de compétences – coaching : Des rencontres essentielles avec Orientaction

Les véritables valeurs sont au coeur des échanges.  Nicole ...

Menu Medialot