background img

Nouvel article

6132 Views

Cahors : Nouvelle ère pour l’hôpital


Le nouveau directeur a fait le point.

Pierre Nogrette, 55 ans, est le nouveau directeur du centre hospitalier de Cahors (il a pris ses fonctions le 16 décembre dernier). Il dirigeait auparavant le centre de rééducation de Port-la-Nouvelle et a une belle expérience : ARS Languedoc-Roussillon, Assistance Publique Hôpitaux de Paris, clinique mutualiste du Gévaudan, hôpital psychiatrique à Uzès… « Je suis impressionné par les atouts de l’hôpital de Cahors. Je suis frappé par l’engagement des personnels, leur attachement à l’institution, et la richesse des équipes médicales » a-t-il lancé en préambule avant de poser un premier diagnostic sur l’établissement de santé cadurcien qui aura connu 5 directeurs en 5 ans : « Il y a eu une grande instabilité. Certaines décisions n’ont pas été prises et d’autres n’ont pas été suivies d’effets. » Et d’annoncer les axes de travail préconisés :

– développer la prise en charge des personnes âgées avec notamment la construction en 2020 d’une unité d’hébergement renforcée (UHR) sur le site du Payrat

– restructurer les urgences avec notamment l’accueil d’une unité de l’Institut Camille Miret

– développer le lien avec la médecine de ville. « On a rencontré une bonne partie des généralistes de Cahors. On doit faire un travail de communication. Ils attendent des choses concrètes qui ne sont pas irréalisables » a précisé le directeur

article

– développer le groupement hospitalier du Lot, dont Cahors est l’hôpital support, avec une vision territoriale

– poursuite du redressement financier. « Il faut rester mobilisé sur cet objectif. Je suis optimiste. 2020 sera une année difficile mais on est sur la voie du redressement » a confié Pierre Nogrette.

Le directeur a ensuite procédé à un zoom sur l’hospitalisation à domicile (HAD) aux côtés de Vanessa Bompart, directrice des soins, du Dr David Dombrowski, chef du département de gériatrie, et des Drs Véronique Kostek, et Pierre Olivier, médecins en charge de l’HAD (15 places sur le sud du département pour une prise en charge 7 jours sur 7 et 24 h/24). « L’hôpital de demain sera un hôpital hors les murs » a souligné Pierre Nogrette. « On voudrait relancer le service mais on doit y aller par étapes. On doit tous être au rendez-vous pour avoir des effectifs adaptés » ont expliqué les praticiens. Une nouvelle ère débute à l’hôpital de Cahors.

Récemment Publié

»

Lot : Délégation Militaire, CIRFA, ONAC, et IHEDN plus que jamais mobilisés

Les actions sont toujours d’actualité. La crise sanitaire n’a ...

»

Castelnau-Montratier : Un centre éphémère de vaccination mis en place ce mercredi

96 à 112 personnes vont recevoir leur première dose. Suite à de ...

»

Felzins : Le sexagénaire disparu le 30 mars dernier retrouvé mort

La gendarmerie du Lot avait lancé un appel à témoins. Epilogue ...

»

Lot : « Un jeune, une solution » avec Jean-Bernard Sandra

3ème rendez-vous vidéo à retrouver dans l’article. Jean-Bernard ...

»

Grand Figeac : le Conseil communautaire soutient la culture

Une motion a été votée. En solidarité du secteur culturel, de ...

»

Lot – Coronavirus : Le point sur la situation ce 13 avril

Deux décès supplémentaires sont à déplorer. Dans son bulletin ...

»

Labastide-Murat : Les Restos du Coeur recherchent des bénévoles

L’équipe a besoin d’être épaulée. Les Restos du Cœur du ...

»

Episode de gel en Occitanie : Aurélien Pradié interroge le ministre de l’agriculture

Julien Denormandie a répondu aux parlementaires. Lors des ...

»

Cahors – Lamagdelaine : « Il faut toujours se dire au revoir » vient de sortir

On peut le trouver à la librairie Calligramme. « Je ne pensais ...