Nouvel article

4824 Views

Cahors : Il fonce en fourgon sur un policier qui fait usage de son arme pour ne pas être percuté


Les faits se sont déroulés le 27 mai sur le secteur de Lacapelle.

article

Dans la nuit du vendredi 27 mai, à 3 h du matin, l’équipage de police secours a remarqué un Renault Trafic roulant à contre sens au niveau du rond point Hessel. La patrouille a déclenché le gyrophare et la sirène mais le conducteur du fourgon a pris alors la fuite en direction de Lacapelle manquant de percuter d’autres véhicules circulant en sens inverse. La voiture des forces de l’ordre est parvenue à dépasser le véhicule et à le faire s’arrêter dans le centre de Lacapelle. Les policiers se sont alors prudemment dirigés, armes à la main, vers le véhicule suspect, qui a subitement redémarré et a foncé sur un fonctionnaire qui a fait usage de son arme de service pour ne pas être percuté. Après une nouvelle course poursuite, le fourgon est perdu de vue route de Flottes. Dans la matinée, les policiers de la sûreté urbaine ont interpellé le chauffard présumé dans le secteur de Puy-l’Evêque. Le fourgon a été retrouvé abandonné aux alentours de Saint-Matré. Le mis en cause a été placé en garde à vue puis en détention provisoire. Lundi 30 mai, le prévenu est passé devant le tribunal correctionnel en comparution immédiate. Agé d’une trentaine d’années, il roulait sans permis de conduire et avait été condamné pour des faits similaires cinq ans auparavant. Il a demandé un délai afin de préparer sa défense. « Devant la gravité des faits », le procureur de la République, Nicolas Septe, a sollicité le maintien en détention. L’avocate de la défense, Me Sophie Carnus, a demandé que son client soit remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire. Elle a ajouté qu’ « il n’était pas seul au moment des faits… ». Derniers mots du prévenu qui a livré les noms de deux personnes qui auraient été avec lui : « Je n’ai pas voulu percuter le sous-brigadier. J’ai cherché à fuir. » Le tribunal a renvoyé le dossier au 20 juin pour un supplément d’information et a suivi les réquisitions du procureur sur le maintien en détention.

300x38

> Alliance Police Nationale demande des renforts. Dans un communiqué le syndicat Alliance Police Nationale « souligne le courage des policiers lotois » : « Encore une fois, un individu n’hésite pas à attenter à la vie de policiers, ce qui est inacceptable. Alliance Police Nationale exige une décision de justice exemplaire. Les policiers lotois sont excédés et fatigués du manque d’effectif récurrent au sein du commissariat de Cahors. Malgré cela cette affaire s’est soldée sans drame. Alliance Police Nationale réitère la demande de renforts. »

Récemment Publié

»

Cajarc : Le Safran du Quercy en fête

La 21ème édition se déroule ce week-end. Samedi 20 et dimanche 21 ...

»

Cahors : Ouverture de l’accueil général de la préfecture à la cité Chapou

Coup d’envoi le lundi 22 octobre. Depuis le 10 octobre, les ...

»

Prayssac : Des escrocs au rétroviseur arrêtés par les gendarmes 

Ils sont convoqués devant le tribunal correctionnel. Depuis ...

»

Cahors Rugby : « Mission rachat » face à Mazamet

Les Ciel et Blanc reçoivent ce dimanche à Desprats. « On est ...

»

Cahors : Navettes gratuites entre Regourd et le centre-ville du 20 octobre au 3 novembre

Elles seront mises en place les mercredis et samedis après-midi ...

»

Figeac : Des bénévoles de la Croix-Rouge du Lot en renfort dans l’Aude

Ils sont cinq à être partis ce jeudi. Les premiers bilans des ...

»

Puy-l’Evêque : C’est déjà Noël à l’école de rugby !

Les petits ont reçu leurs nouveaux équipements. Le 13 octobre ...

»

Vin : Agropolis International sacre le Domaine du Prince

L’appellation Cahors était à l’honneur. Après avoir consacré ...

»

Le Cahors Football Club en fête à l’occasion de la réception de Saint-Alban

Joli programme ce samedi. A l’occasion de la rencontre de ...

Menu Medialot