Nouvel article

1864 Views

Cahors : « Gilets jaunes », cour des comptes et un peu de cinéma au conseil municipal


La séance a eu lieu le 17 décembre.

Une vingtaine de « gilets jaunes » s’est invitée juste avant le coup d’envoi du conseil municipal du 17 décembre. Jean-Marc Vayssouze, le maire, est venu discuter avec eux pour leur rappeler les us et coutumes démocratiques de la séance. Il leur a expliqué qu’il allait prendre la parole sur le mouvement ainsi que Christophe Tillie, Stéphane Castang mais qu’il n’était pas possible qu’ils s’expriment comme le règlement le stipule. S’en est suivi un dialogue autour d’une promesse d’un local ou d’un barnum devant la mairie. Le premier magistrat de la ville leur a expliqué qu’il n’était pas possible qu’il y ait une installation pérenne. Les GJ l’ont entendu et sont restés dans le public quittant petit à petit la salle Henri Martin.

« J’ai passé du temps avec eux. Le mouvement des « gilets jaunes » est l’exact opposé de l’omniprésidence de M. Macron » a déclaré Christophe Tillie rejoint par l’élu de @ Cahors l’Humain d’Abord : « Tout le monde souffre mais seule l’attitude du président et de son gouvernement en sont la cause. » « Le mouvement des gilets jaunes est l’expression d’une triple fracture. Sociale, territoriale et de la représentation. Il est le résultat de plusieurs décennies au cours desquelles les réponses apportées aux inégalités ont été trop souvent insuffisantes ou inefficaces. Cette expression était légitime et la réponse qui a été apportée a été à la fois tardive et inéquitable du point de vue de la réparation de l’effort de solidarité que le président de la République a décrété. Cette expression de colère doit désormais se poursuivre sous une forme apaisée, démocratique et non moins vigilante. D’ores et déjà, un registre des doléances est à la disposition de toutes celles et de tous ceux qui souhaiteraient s’exprimer, contribuer, témoigner. Il nourrira le moment venu le futur dialogue et sera transmis aux représentants de l’Etat. Désormais, j’en appelle à ce que le mouvement préserve la trêve de Noël. En faisant cela, je ne demande à personne de mettre entre parenthèses ses difficultés ou sa colère.  Je sollicite simplement chacun pour que cette période de fin d’année permette au climat de Noël de s’installer, aux commerçants de travailler, aux vacanciers de s’arrêter.  Songeons à ces centaines de petits commerçants, souvent indépendants, parfois précarisés, loin du confort matériel qu’a connu la profession par le passé. Le mouvement, aussi légitime qu’il soit je l’ai dit précédemment, n’a pas été sans impact sur l’activité. Or, paupériser sa ville, paupériser son tissu commercial, paupériser le service public, c’est se paupériser soi-même. Je suis certain que nous saurons partager cela » a souligné Jean-Marc Vayssouze.

article

La séance a enfin pu commencer aux alentours de 19 h 30 avec une délibération 1, chronophage à souhait : le rapport d’observations définitives de la Chambre régionale des comptes. Vincent Bouillaguet, adjoint aux finances, en a lu la conclusion : « Nous avons une situation financière qui s’améliore mais qui reste fragile ». Jean-Luc Maffre pour l’opposition est monté de suite au créneau en se protégeant derrière ledit rapport : « Au moment où des gens manifestent dans la rue contre le poids des impôts, ce rapport est d’actualité . Lorsque, depuis quatre ans, je vous fais les mêmes critiques, vous me répondez que je fais de la politique « politicienne », aujourd’hui, ce n’est pas moi qui parle c’est la cour des comptes qui maintient ses remarques. » Et de détailler ses attaques : fiscalité et taux élevés, investissements lourds et notamment le cinéma, la durée du travail de 1536,5 heures inférieure aux 1607 heures de la loi qui coûte à Cahors 1,5 point de taxe d’habitation… Et de conclure : « Malgré les avertissements réitérés de la chambre des comptes, comme les empereurs romains dont on connaît le déclin, vous organisez des jeux pour flatter le peuple et vous n’avez pas priorisé la baisse des impôts et des taxes pour attirer de nouvelles populations et des entreprises à Cahors. Par ailleurs, la chambre a démontré que le montage de mise en commun a favorisé le Grand Cahors au préjudice de la ville et des Cadurciens, le président du Grand Cahors a pris le pas sur le maire de Cahors. » Michel Grinfeder y est allé également de ses critiques avec le futur cinéma en ligne de mire : « Allez-vous déplacer la mairie au Grand Palais ? C’est de l’humour, je ne peux pas m’en passer. »

La riposte ne s’est pas fait attendre. « Je travaille avec la cour des comptes depuis 30 ans mais je ne suis pas tétanisé par ces magistrats. Ils ne donnent que des préconisations. C’est comme quand on va chez le psychiatre pour la première fois, on doit être impressionné et après ça passe » a lancé Vincent Bouillaguet. Le maire a conclu en dénonçant ce réquisitoire : « Vous faites parler la cour des comptes comme ça vous arrange. La cour des comptes dit que la situation est fragile mais a-t-on dit le contraire ? Par contre ce qui est vrai, c’est que quand nous sommes arrivés en responsabilité, les finances étaient dans le rouge et maintenant elles sont dans le vert. C’est la DDFiP et le préfet qui nous ont sortis du réseau d’alerte. Nous avons fait baisser l’endettement de la ville et retrouver une capacité d’investissement. Nous avons maintenu le taux de fiscalité à 0 et voté une baisse du foncier, même si elle symbolique, pour la première fois à Cahors. Je sais que vous aimeriez que nous ne fassions rien mais nous allons continuer à investir comme avec le complexe cinématographique qui amènera de l’attractivité au centre-ville. » Clap de fin pour les débats animés à 20 h 40. 

Récemment Publié

»

Les vignerons de Cahors présents à Amboise & Côt 

Le grand colloque se déroulera les 27, 28, et 29 juin. « Amboise ...

»

Saint-Géry : 25 bougies pour Mémorail

Programme d’enfer les 29 et 30 juin. Cette  année 2019, marque ...

»

Labastide-Murat : 4 randonnées solidaires pour les 60 ans de la Ligue contre le cancer 46

Elles se dérouleront le dimanche 30 juin. Le Comité du Lot de la ...

»

Labastide-Marnhac : Programme d’enfer pour la fête du Cluzel

L’édition 2019 se déroulera les 28, 29, et 30 juin. Depuis 42 ...

»

Cahors/Saint-Cirq-Lapopie Vallée du Lot : Des services à la carte pour l’été avec l’Office de tourisme

La structure est à l’écoute de la « clientèle ». L’Office ...

»

Vent d’été au Centre Social et Culturel de Pradines

Belle programmation pour petits et grands. Le programme des ...

»

Cézac-Castelnau-Montratier-Sainte-Alauzie : Trois moulins à l’honneur 

Rendez-vous ce dimanche 23 juin, de 15 h à 18 h, pour les journées ...

»

Cahors : Du 100 % maison pour les glaces de L’Escale Gourmande (et même les cornets)

L’enseigne de la rue Daurade mise sur le bio et les circuits ...

»

Floressas : « L’Art de Vivre Occitan », nouvel écrin de Château Chambert

Le bâtiment a été inauguré le 15 juin. « A Château Chambert, ...

Menu Medialot