background img

Nouvel article

1545 Views

Cahors-Figeac : 1500 personnes dans la rue contre le projet de loi El Khomri


Malgré la pluie, les manifestants étaient au rendez-vous ce mercredi 9 mars.

300x38

500 manifestants à Cahors et un millier à Figeac d’après les syndicats (un peu moins pour la police)…Malgré la pluie, l’intersyndicale (CGT, FO, Solidaires et FSU) a réussi son pari en rassemblant des centaines de parapluies. « Aujourd’hui, le mot d’ordre est clair, retrait du projet de loi El Khomri, stop à la régression sociale » a lancé Patrice Matence de la CGT à Cahors juste avant le départ du cortège vers le siège du Parti Socialiste boulevard Gambetta dont les vitrines ont été « redécorées » d’affiches aux slogans sans concessions : « Meurtre avec préméditation », « Travailler plus, gagner moins, et loin de chez soi…Et quoi encore ! »… »Ce n’est que le début du mouvement » a prophétisé le secrétaire départemental de la CGT qui a donné rendez-vous avec les retraités le 10 mars et pour une prochaine mobilisation intersyndicale le 31mars prochain.

IMG_2330

> Présente à la manifestation, Marie Piqué, vice-présidente de la région en charge des solidarités et des services publics, n’a pas caché son inquiétude pour le département : « En période de crise, les Services Publics devraient constituer un amortisseur social indispensable aux besoins des populations or la logique de rigueur budgétaire conduite par le gouvernement conduit à l’effet inverse. Les attaques sont multiples, elles impactent fortement les territoires les plus fragiles de notre département : les territoires ruraux. Les écoles, les trésoreries, les Postes, les hôpitaux de proximité sont les victimes des politiques gouvernementales de restructuration, de la RGPP à la MAP, une seule logique, réduire « les coûts » au détriment des besoins des usagers et sans aucune concertation avec les élus locaux. J’ai interpellé récemment la ministre de l’Education Nationale sur la nouvelle et désastreuse carte scolaire du Lot et la directrice de la DDFiP sur la probable fermeture de la trésorerie de Luzech. Je pointe du doigt ces restructurations et fermetures qui contribuent à vider nos campagnes en détruisant le maillage nécessaire à la vie au Pays où l’humain n’a plus sa place. Cette logique isole les personnes âgées et décourage les jeunes, elle doit être combattue, j’en suis convaincue, collectivement nous devons défendre mais aussi proposer une autre logique et réfléchir à la création de nouveaux Services Publics. Je salue et soutiens la lutte des parents, des enseignants et élus qui depuis plusieurs semaines refusent que leurs enfants soient sacrifiés sur l’autel de la finance. »

flyerGGB_S

> Fermeture des trésoreries de Luzech et Saint-Géry ? Serge Laybros, secrétaire départemental de la CGT Finances Publiques, a annoncé deux nouvelles fermetures de perceptions : « La mobilisation spectaculaire du collectif « Ségala Mobilisé » pour défendre l’école dans nos villages témoigne de l’attachement viscéral des populations au service public de proximité. Mais partout, les mêmes logiques mortifères sont à l’œuvre ! Ainsi, après que l’Education nationale ait annoncé 6 nouvelles fermetures d’écoles à la rentrée prochaine, je viens d’apprendre par des chemins détournés, que la direction des finances publiques du Lot envisageait de sacrifier les trésoreries de Luzech et de Saint-Géry dés le 1er janvier 2017. Alerté par plusieurs élus locaux, je ne peux dire que ma colère et ma stupéfaction. Après les récentes fermetures des perceptions de Catus, Limogne et Montcuq, la liste s’allonge de deux sites supplémentaires qui baisseraient définitivement le rideau. Cette situation n’est pas acceptable, d’autant que la perception de Saint-Géry venait tout juste de sauver sa tête après un gros combat syndical et citoyen. La proposer à nouveau à fermeture s’apparente à de l’acharnement pour ce territoire rural qui ne mérite pas d’être stigmatisé de la sorte. Quoi qu’il en soit, l’administration doit savoir que nous n’accepterons pas ces deux nouvelles fermetures de trésoreries et qu’elle nous trouvera à nouveau sur sa route. Alors que la colère enfle contre les politiques d’austérité qui entraînent la disparition des services publics dans nos campagnes, il faut travailler à la convergence de toutes les luttes qui ont pour objectif de promouvoir une ruralité vivante. Pour ne pas être en reste, la SNCF annonce la suppression des trains de nuit sur la ligne POLT dés juillet 2016. Comment accepter un tel scénario après nous être mobilisés avec tant de succès pour le rétablissement de tous les arrêts en gare de Gourdon et de Souillac. Bref, le printemps devrait être chaud ! »

Récemment Publié

»

Ovinpiades : Marie Delpech et Nicolas Delbos en finale du Meilleur Jeune Berger de France 2022

Ils représenteront le Lot le 26 février prochain.  Ce jeudi 20 ...

»

Cahors Football Club : Le match de ce samedi contre Biars-Bretenoux reporté 

Le Covid est de nouveau passé par là. La nouvelle vient de ...

»

Lot – Carte scolaire 2022 : Pour l’UNSA, « les dés sont jetés »

Analyse de Christine Laverdet, secrétaire départementale du ...

»

Cahors : Orientaction, le bilan de compétences a changé sa vie

Témoignage d’Hannah.  « En passant la porte de l’agence ...

»

Pradines : Journée parabadminton adapté 

Moment de partage et de convivialité.  Ce mercredi 19 janvier le ...

»

Vin de Cahors : L’UIVC dévoile une année 2022 d’animations pour célébrer le 50ème anniversaire de l’appellation

La fête aura quand même lieu.  « La crise sanitaire a une ...

»

Catus : Spectacle d’improvisation ce samedi 22 janvier 

Il aura lieu au foyer rural de Catus à 21 h.  Match retour ce ...

»

Accident à Saint-Germain-du-Bel-Air

Un poids lourd a quitté la route.  Les pompiers du Lot sont ...

»

Cahors : Soirée ciné-apéro-grignote ce vendredi au Grand Palais

Projection du film « The Chef » à 19 h 30 avant de se ...