background img

Nouvel article

1785 Views

Bio 46, une asso qui a du chien !


Inclusion animale pour l’association. 

La démarche peut surprendre, mais venir avec son chien au travail n’a plus rien d’étonnant dans bon nombre de pays. Si en France la démarche se développe lentement, les bénéfices de la présence de nos amis les bêtes au travail sont importants. Et ça, Bio 46, le groupement des agriculteurs bio du Lot, l’a compris.

Depuis quelques mois maintenant, Lucile, l’animatrice élevage, amène régulièrement son chien Gnocchi au bureau. « Mon chien est vraiment important pour moi et avec les valeurs liées au bien-être animal que je porte par le biais de mon travail au quotidien, ça me paraissait évident d’en faire la demande à ma hiérarchie. Et après concertation avec l’ensemble de mes collègues, ils ont accepté ! Grâce à ça, le matin, il fait son sport en m’accompagnant sur le trajet et surtout, il n’est pas seul toute la journée. C’est vraiment une solution idéale pour lui et pour moi » précise-t-elle.

Le bénéfice est aussi pour l’ensemble de l’équipe car accueillir des animaux au bureau abaisserait avant tout le niveau de stress. Et en matière de lutte contre le stress, la France a bien besoin de s’améliorer. Selon une enquête The Workforce View in Europe de 2019, l’Hexagone se place à la 3ème place parmi les pays européens où les salariés se sentent stressés au quotidien, derrière l’Allemagne (20%) et la Pologne (25%).

Même si à Bio 46 l’ambiance semble déjà bien détendue, les collègues de Lucile ont l’air d’apprécier la présence de son compagnon à quatre pattes : « Gnocchi est notre rayon de soleil. » raconte Fanelli enthousiaste.  « Quand un dossier devient trop épineux et qu’on a besoin de prendre du recul, il suffit de faire quelques caresses au chien et de le voir tout heureux, pour se ressourcer et avoir le courage de se replonger dans les difficultés. Ce n’est pas mon chien, mais j’ai vraiment l’impression d’en profiter et d’échanger avec lui. Il est une des raisons pour laquelle je me sens bien au travail. ».

La venue de Gnocchi au bureau de Bio 46 a évidemment été réfléchie au sein du Conseil d’administration. Entre la concertation et l’adaptation de l’environnement de travail à la venue du chien, il a fallu s’organiser et poser quelques règles partagées par tous. « Gnocchi a son rôle au sein de l’équipe. Au final, on peut dire que tout le monde est content et ça, c’est le principal pour un employeur », explique Olivier Garrigues, président de Bio 46. « Pour notre association, l’inclusion animale est une évidence et je ne peux que conseiller l’aventure aux autres structures ! »

Photo DR

Récemment Publié

»

80 ans après, Terrou se souvient le 1er juin 2024 

Programme mémoriel ouvert à tous (dont une projection cinéma dans ...

»

Montvalent : Le restaurant « La Table » a ouvert ses portes 

Saveurs du Liban à déguster.  « La Table », un restaurant ...

»

L’Etat fait le point sur la situation des anciens sites miniers de Planioles et Asprières

L’arrêté complémentaire créant les SIS a été ...

»

Cahors : Conférence et projection cinéma « Terre de Jeux 2024 »

La conférence est programmée ce 22 mai.  Dans le cadre du label ...

»

Coupe d’Occitanie : Une belle fin de saison pour Cahors Escalade

Jeunes et moins jeunes ont brillé.  Cahors Escalade a accueilli ...

»

Orages : Le département du Lot placé en alerte vigilance jaune ce 21 mai 

La prudence est de mise à partir du début d’après-midi et ...

»

Les écologistes du Lot en campagne pour les européennes 2024

Régis Godec était à Cahors ce 17 mai.  Samedi 17 mai, les ...

»

Cercle d’Escrime du Grand Cahors : 4 escrimeuses qualifiées pour le championnat de France épée/vétérans

Nicole et Marielle étaient sur le pont ce dimanche.  Pour se ...

»

Cahors-Lalbenque : Nouveaux baptêmes du cœur à l’Aéroclub du Quercy 

3ème édition.  Une nouvelle fois l’Aéroclub du Quercy a ...

Menu Medialot