background img

Nouvel article

2114 Views

Aurélien Pradié, un député « marxiste » mais tendance « Groucho »


Où il est question du #Lot et des #Lotois sur les réseaux sociaux.

On commence avec l’ancien député Jean Launay qui a partagé un tweet de Gaëligue Jos, de Souillac : « Le Lot & son patrimoine agricole. Truffe. Ce matin, au marché de Martel… L’histoire photographique ne dévoile pas le chapitre dégustation avec un verre de vin blanc. » De fait, le message n’est illustré que de clichés de paniers bien garnis de généreux spécimens de Tuber melanosporum ! Mais il « tague » aussi le compte de l’ex-parlementaire lotois. « J’ai été dénoncé » a répondu l’ancien questeur de l’Assemblée en précisant, clin d’œil à l’appui : « Les prochains rendez- vous de la truffe du Lot sont le mardi à Lalbenque, le vendredi à Limogne, et dimanche 24 à Gignac. » Tout cela a ravi ses nombreux followers parmi lesquels David Colon, président d’une ONG spécialisée dans la reforestation : « Vive le Lot ! Vive le terroir et vive la truffe noire. Merci cher Jean de partager ces belles images de saison. » En ces temps mortifères, la truffe et les traditions gourmandes, la convivialité, y’a que ça d’vrai !

On enchaîne avec un autre député, en exercice cette fois, Aurélien Pradié. Via l’équipe communication de son parti, Les Républicains, il s’est prêté au jeu de ces interviews express en vidéo, en forme de questionnaires de Proust décalés où il faut répondre rapidement à des questions parfois surprenantes. Les médias Brut et Kombini ont popularisé ces modèles. On y apprend ainsi que le jeune parlementaire préfère Insta à Twitter car « on y écrit moins, et qu’on risque donc moins d’écrire des c… », qu’il refuse de choisir entre le PSG et l’OM car « dans le Sud-Ouest, on est rugby, un vrai sport », et que face à Dutronc, il opte pour NTM : « Un peu de rébellion, cela ne fait pas de mal… ». Plus loin, il refuse encore le choix entre choucroute et bouillabaisse : « Plutôt le Lot, plutôt la mique, plutôt le pastis lotois. Mais le gâteau, pas la boisson ! »… On vous laisse découvrir d’autres réponses, mais on ne résiste pas à vous dire que Monsieur Pradié confie avoir lu Karl Marx plus que Léon Blum et qu’en matière de comédie ciné, au lieu de La Grande Vadrouille et du Dîner de Cons, il cite « Le Père Noël est une ordure » dont il connaît par cœur quasiment toutes les répliques !

Dans un autre registre, cette photo « d’un moment de partage avec une formidable classe de BP 2e année du CFA de Cahors en stage à l’Ecole nationale supérieure des métiers de la viande. » Car « c’est toujours agréable de voir des jeunes s’investir dans notre beau métier. » La photo et la légende ont été postées cette semaine par un artisan boucher qui fut sacré Meilleur ouvrier de France. Son nom ? Romain Lebœuf. On n’invente rien. Tenez, voilà comme on appelle cela : « Un aptonyme (néologisme formé sur apte « approprié », et du suffixe -onyme « nom ») est un nom de famille ou un prénom possédant un sens lié à la personne qui le porte, le plus souvent en relation avec son métier. » Définition provenant de Wikipédia.

Nos confrères de France Bleu Occitanie n’ont pas résisté. Pourtant, leur article est titré très sobrement « On dirait le Sud à Montcuq », référence évidente à ce cher Nino. Le chapeau est tout aussi neutre. « Au pays de Nino Ferrer, dans le Lot, la culture passe par de grandes comédies musicales et des spectacles vivants bien connus dans le Quercy Blanc. Rencontre avec une chorégraphe, impatiente de pouvoir créer à nouveau après cette crise sanitaire. » Il s’agit, en l’occurrence, de Francoise Lowinsky. Bref. Pourquoi donc, dans le tweet appelant à lire l’article et écouter le podcast de l’émission, avoir cédé à cette facilité : « On danse et on chante dans Montcuq ! » Hein, pourquoi ?

Pour relever le niveau, et pour conclure, sachez que la Société des études littéraires, scientifiques et artistiques du Lot (la Sel, pour les intimes ou les initiés), vient de publier son dernier bulletin. Il comprend notamment une étude sur le camp de Septfonds durant la dernière guerre. Précision du président Patrice Foissac sur Facebook : « Bonne lecture à tous et espérons que les plus de 900 Lotois qui suivent cette page auront l’envie de nous rejoindre : la SEL n’est pas réservée aux érudits et n’est pas une société secrète : le bon d’adhésion est épinglé à la page ! »

Visuel @DR

Récemment Publié

»

EELV 46 en remet une couche sur la LGV Bordeaux-Toulouse

Europe Ecologie Les Verts 46 « dénonce notamment le financement ...

»

De Cahors à Soulomès, place aux Rencontres Ré’Percutantes

Riche journée ce 4 décembre.  Les Rencontres Rencontres ...

»

Rémi Branco s’est rendu au siège de Danone France « pour garantir l’avenir des éleveurs laitiers du Lot »

Le vice-président du Département a reçu des garanties quant à ...

»

Les vins de Cahors en fête pour la Saint-Vincent du 21 au 23 janvier 2022

Joli programme à l’horizon.  Inédit pour le cinquantième ...

»

Cahors : Noël rime avec sapins à La Jardinerie du Quercy

Période de fêtes pour l’enseigne située 935, avenue Maryse ...

»

Cahors Football Club : Derniers matchs à domicile avant la trêve ce week-end

Les seniors 1 et 2 sont sur le pont. Ce samedi 4 décembre, à 20 ...

»

Figeac : Noël en lumières

Le lancement officiel a eu lieu le 26 novembre. Habituellement la ...

»

Alvignac : Exercice attentat pour la gendarmerie du Lot

Manoeuvre en conditions réelles.  Le 17 novembre dernier, au camp ...

»

CCI du Lot : Elu président, Jean Hugon veut « préserver l’ADN de la Chambre et conforter son statut d’acteur de proximité » 

Il a également présenté le bureau.  Ce 29 novembre, Jean Hugon a ...