background img

Nouvel article

13285 Views

Alain-Dominique Perrin : « 2018 sera un très grand cru »


Rencontre avec le propriétaire du Château Lagrézette. 

« C’est une passion. On ne peut pas faire ça sans passion, et comme il y a la réussite au bout… » Ce dimanche 7 octobre, Alain-Dominique Perrin avait convié ses clients les plus fidèles à une Garden Party, « un ban des vendanges », dans les jardins du Château Lagrézette, à Caillac. « C’est le maire de Caillac, Guy Pradel, qui m’a mis les grains dans la tête. C’est lui qui a planté les premières vignes. Michel Rolland en 1997 m’a dit, on a une pépite. C’est comme ça qu’est né le Pigeonnier. Un des vins les plus connus au monde. » rappelle-t-il toujours aussi ambitieux avec un millésime 2018 qui s’annonce sous les meilleurs auspices voire plus : «On a rentré les rosés et les blancs et on va commencer les rouges le jour de mon anniversaire le 10 octobre. On a eu de très grands millésimes : 2001, 2011, 2015. 2018 sera un très grand cru. » Le précurseur, le militant du classement en Grands Crus quand il était à la tête de l’appellation, voit d’un oeil bienveillant l’éclosion de la nouvelle génération de vignerons : « Il y a des jeunes vignerons, Ilbert, Jouves… qui ont du courage. ils ont fait de la recherche grâce à Pascal Verhaeghe. Ils ont vu que Lagrézette avançait vite et les gosses ont avancé. C’est génial. Enfin, à Cahors, on a une vingtaine de vins de niveau international. Je suis très content de voir ça. » Passionné et passionnant.

article

> 171 convives étaient invités à la Garden Party. Après avoir visité le chai du Château Lagrézette, véritable cathédrale, ils ont pu déguster une sélection de blancs, rosés et rouges avant de déjeuner « au coin de la cheminée ». Pascal Bardet du Gindreau avait concocté un menu exceptionnel avec notamment : consommé de feuilles de choux et poule faisane, le suprême moëlleux poudré de genièvre, chartreuse d’abattis, vinaigrette de Bruxelles ; coq de 110 jours cuisiné aux aromates et vin rouge, des couennes fondantes relevées de poivre noir et laurier « servi au plat au centre de la table, à partager », croquettes de Mona-Lisa, ciboulette et ail rose, effiloché de cuisses et champions de cave au verjus ; chocolat-amer meringué et myrtilles sauvages, jus à la gentiane

> Les notes. « Le Pigeonnier 2011 a été noté par Parker au dessus des grands Bordeaux. Dans le monde du vin, les récompenses, les notes sont très importantes. Le Pigeonnier Blanc 2015 a été noté 18 sur 20 par Jancis Robinson, papesse anglaise du vin. C’est le meilleur Viognier du monde. Il est servi dans les plus grands restaurants à poisson comme le Bernardin à New-York » souligne Alain-Dominique Perrin.

> « Mon vin ». « « Mon vin », c’est une surprise que Michel Rolland et Claude Boudamani, le directeur du domaine, m’ont fait. C’est un assemblage des grands : Dame Honneur, Pigeonnier, Paragon. C’est un délice. C’est moi qui l’ai baptisé. Je le distille doucement. C’est un vin privé que tout le monde veut » précise le créateur du Château Lagrézette.

Récemment Publié

»

Rugby : Bonus offensif pour le COC

Les Castelnaudais ont fait plus que confirmer ! Ce 28 novembre, le ...

»

Gramat : Noël exceptionnel au Grand Couvent le 18 décembre !

Crèche provençale, marché des artisans, concert avec La ...

»

Noms de lieux, noms de pierre : Une veillée sur la toponymie à Puyjourdes

Elle aura lieu le 3 décembre, à 20 h 30.  Vendredi 3 décembre, ...

»

Le sénateur Jean-Claude Requier regrette le rejet prématuré du budget 2022 par une majorité du sénat

Le parlementaire ne mâche pas se mots.  Mardi 23 novembre, le ...

»

Figeac : Débat sur «  Les enjeux de la laïcité pour l’avenir de la République »  le 6 décembre

Il se déroulera à 18 h, salle Balène.  La laïcité, inscrite ...

»

Ça bouge bien au Taichi Chuan Pradines-Chansi !

AG et stage étaient au menu.  L’assemblée générale, occasion ...

»

Le Cahors Football Club remporte le derby face au PSVD’Olt

L’équipe 2 a également gagné. Ce samedi 27 novembre, le derby ...

»

Trains : Pour Jean-Noël Boisseleau, « la LGV Toulouse-Bordeaux  est complémentaire de la ligne POLT qui doit être modernisée, donc performante d’ici 2025  »

Entretien avec l’expert ferroviaire du Département et ...

»

Rugby : Le COC veut confirmer 

Les Castelnaudais reçoivent Garonna XV ce dimanche. Les hommes de ...