background img

Nouvel article

1084 Views

20 sur 20 pour Sibelle


Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et surtout par ses chats.

L’année nouvelle débute comme la dernière s’était achevée : dans une atmosphère trouble, tendue, à l’image de la brume qui régulièrement stationne le long des vallées et sur les causses, nous laissant orphelins des paysages qui nous sont si chers. Heureusement, vers midi, le plus souvent, le soleil enfin perce le brouillard, nous réchauffant quelque peu, nous rappelant même, ce n’est pas rien, que les jours rallongent, et que, au bout du compte, selon le principe métronomique du cycle des saisons, nous n’avons jamais été aussi proches du printemps.

Mais dans l’actualité nationale ou internationale, point de soleil, point de consolation. Hors quelques plaisanteries liées à la fuite de l’ex-PDG de Renault, et encore, pas de quoi rire, pas de quoi même esquisser un sourire… Avec Sibelle, nous faisons donc le gros dos. Terrés dans notre repaire, sur les hauteurs du village, on patiente. Il m’a fallu cependant m’extirper de mes pensées peu réjouissantes pour expliquer à ma protégée féline les subtilités scientifiques qui justifient que nous aurons en 2020… 29 jours en février. Et donc, expliciter le principe des années bissextiles. J’ai même fait un schéma. Cependant, je dois être un piètre pédagogue. Sibelle, en tigresse domestique, a opposé une moue dubitative à ma démonstration. « Tu es aussi convaincant sur ce sujet que ne semblent l’être le Président Macron et son Premier ministre quand ils détaillent la réforme des retraites aux représentants syndicaux… » J’ai trouvé la comparaison osée. Sibelle bénéficiant, comme tous les félins, d’un régime si spécial qu’aucun gouvernement ne se hasarderait à le réformer : aussitôt débarquée dans notre foyer, elle a été pensionnaire pensionnée à 100 %, dispensée de travail, libre d’aller et venir à toute heure du jour et de la nuit et de s’accorder, à tout moment, une pause réparatrice d’une longueur sans limite.

article

Voilà qui évoque cet article repéré dans La Nouvelle République : dans la commune de Péruges, près de Poitiers, le directeur d’un EHPAD a adopté un  chat qui passe ses journées dans l’aile dédiée aux 18 résidents souffrant de la maladie d’Alzheimer. « On sent comme une lumière quand le chat est là » note le responsable. Le félin se laisse caresser, et permet de prévenir les « déambulations dangereuses » comme les « attitudes apathiques ». Le petit animal casse la routine. La psychologue de l’établissement note encore : « Il y a un éveil quand le chat est là. La relation (avec les résidents) se fait spontanément. C’est un vecteur de conversation. La personne peut se distancier de ses problèmes. On n’est pas dans les mots mais dans le ressenti. » Lecture faite, Sibelle se dit touchée par le récit, mais très vite reprend du poil de la bête. « Tout cela est positif, mais tu vas te secouer les puces. Je te rappelle que notre maison n’est pas encore un EHPAD et que tu as encore une dizaine d’années de travail devant toi, au bas mot, âge pivot ou pas. Et pour ma part, je n’ai pas vocation à enfiler une blouse blanche. Tu vas donc sortir de ta torpeur hivernale et courir au supermarché me racheter des croquettes. Moi, j’ai également à faire de mon côté. » J’ai obtempéré (l’homme est faible, n’est-ce pas). A mon retour, j’ai cherché l’insolente. Elle avait profité de mon absence pour s’allonger sur le sofa en regardant une série sur la tablette…

L’an neuf n’a rien changé au rapport de force. S’il y a une résidente choyée et entourée de mille attentions, c’est ma chère protégée ! J’espère au moins qu’en retour, elle m’accordera une bonne note pour les prestations dont elle bénéficie. Elle, de toute façon, comme en 2019, elle a d’ores et déjà récolté un 20/20 question « opportunisme ». Mais comment lui résister ? Comme le chantera sans doute Marc Lavoine ce soir au théâtre de Cahors, Sibelle, « Elle a les yeux revolver / Elle a le regard qui tue / Elle a tiré la première / M’a touché, c’est foutu… ». Bonne année quand même les amis !

Visuel @DR

Récemment Publié

»

Lot – Coronavirus : Les indicateurs de ce 5 mai

Les chiffres de ce mercredi. Dans le Lot, les chiffres de ...

»

Elections départementales 2021 : 52 candidatures déposées en préfecture

Les cantons de Lacapelle-Marival et de Martel ne disposent que ...

»

Saint-Céré – Cahors : L’opération « Bac Noir » se poursuit

Des déambulations ont notamment eu lieu ces 4 et 5 mai. Depuis le ...

»

Vignoble de Cahors : Des sommeliers de tables d’exception en immersion

Ils sont venus goûter les nectars sur place. Du au 5 mai, 24 ...

»

Loi sapeurs-pompiers : Huguette Tiegna, députée du Lot, nommée responsable de texte

Il est le fruit d’un travail commun. C’est officiel, Huguette ...

»

Le conseil départemental des sages-femmes du Lot soutient les sages-femmes en grève

Mouvement national ce 5 mai. A l’occasion de la journée ...

»

Elections départementales 2021 : Guillaume Baldy et Anne Laporterie lancent leur campagne sur le canton de Figeac 2

Leurs remplaçants sont Lambert Bru, maire de Bagnac-sur-Célé, et ...

»

Arcambal : Le nouvel ouvrage de Christian Verdun est sorti

Il est publié chez Edicausse. Depuis plus de 50 ans, Christian ...

»

Lot – Coronavirus : Le point sur la situation sanitaire ce 4 mai

Bilan de l’ARS ce mardi avec deux décès supplémentaires à ...